Politique : Le destin tourmenté d’Abdoulaye Idrissa Maïga

0

La semaine dernière a été marquée par le lancement du mouvement politique d’Abdoulaye Idrissa Maïga, l’ancien Premier ministre d’IBK. L’homme connu pour sa rigueur a cependant de sérieux handicaps pour la présidence de la République qui est son but ultime. Son parcours politique n’est pas un grand atout. Ancien militant du Rassemblement pour le Mali(RPM), Abdoulaye Idrissa Maïga n’a jamais fait l’unanimité autour de lui à la tête de cet ex-parti au pouvoir auquel appartenait IBK.

La création d’un mouvement devenu aussi tôt un parti politique traduit l’échec de l’ancien Premier ministre à rassembler autour de lui. C’est bien beau de bénéficier d’un certain nombre de soutiens, mais la conquête du pouvoir demande un dépassement de soi et un esprit de rassemblement qu’Abdoulaye Idrissa n’a pas encore. Il devra donc se décarcasser pour aller à la rencontre des autres forces afin d‘avoir un peu plus de chances.

Sur le plan professionnel, l’ancien Premier ministre est crédité d’un rigorisme dont l’avantage pourrait être l’intransigeance sur des principes de gouvernance. Certains évoquent des attitudes de bonne gouvernance chez lui, indiquant qu’il est l’archétype du bon chef qui n’est pas tenté par l’argent facile. Dans son service d’origine du développement rural à son expérience en tant que directeur de campagne d’IBK, on relève des faits et gestes qui sont appréciés en matière de transparence dans la gestion des finances.

Les plus grands soutiens d’Abdoulaye Idrissa Maïga pourraient venir des milieux de la société civile, surtout les milieux religieux. C’est lui qui avait confié à l’imam Mahmoud Dicko la mission de bons offices dont le but était de négocier avec des groupes armés islamistes. A l’époque, dialoguer avec les religieux était perçu comme une mauvaise chose par certains partenaires qui ont combattu l’initiative.

L’ancien Premier ministre au destin politique tourmenté a été chassé de la Primature à cause de cette option. Aujourd’hui, il peut capitaliser son initiative. On a fini par comprendre que les Maliens qui ont choisi le camp djihadiste pouvaient être écoutés. D’ailleurs, même l’ONU travaille aujourd’hui dans le sens de ce dialogue avec les mouvements armés djihadistes afin qu’ils déposent les armes pour construire la paix.

En fin, il serait important qu’Abdoulaye Idrissa Maïga réussisse à prendre langue avec ses anciens camarades du RPM. S’il veut conquérir le pouvoir politique, il doit commencer par la conquête des cœurs de ceux qui ont milité avec lui quand tout allait bien au sein de l’ancien parti au pouvoir.  Quels que soient les différends, il doit dépasser les clivages pour prouver sa capacité à encaisser et rassembler.

Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here