Pour l’éveil des consciences de la jeunesse : Un séminaire sur les présidents Modibo Kéïta et Thomas Sankara

0
Modibo Keïta
Modibo Keita

La salle de conférences de l’ISPRIC a abrité, du 19 au 20 janvier 2019, un séminaire d’information sur les vies des présidents Modibo Kéïta et Thomas Sankara. Organisé par l’Union des étudiants maliens de l’extérieur (UEMEX), le présent séminaire qui a pour objectif d’éveiller les consciences de la jeunesse africaine en général était animé par des projections de films et des conférences sur les œuvres de ces deux hommes qui constituent des modèles en Afrique en matière de nationalisme et de patriotisme.

 

Deux jours durant,  les participants ont été édifiés sur les vies et les combats des présidents Capitaine Thomas Sankara et Modibo Keïta à travers des films et des conférences d’informations. Toutes choses qui ont permis à la jeunesse africaine plus précisément malienne de s’imprégner sur la vie et les idéologies développées par ces deux grands hommes panafricanistes. Les thématiques étaient animées notamment par  Daouda Tékété, Journaliste et écrivain, Bougou Lah, animateur radio et autres personnes ressources. Cependant, il convient de noter que ce séminaire a également permis de forger le nationalisme et le patriotisme aux participants, gage du début de tout développement durable. Selon le président de l’Union des étudiants maliens de l’extérieur (UEMEX), Ibrahim Mariko, l’objectif est d’inculquer à la jeunesse les vrais sens du panafricanisme qui sera le point de départ de la lutte contre la corruption en Afrique. Pour lui, l’UEMEX est dans la dynamique qu’une jeunesse consciente, bien formée et panafricaniste sera un facteur considérable du progrès du continent africain. « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir »a-t-il dit.  Avant d’ajouter que son regroupement de jeunes est dans la logique que pour entamer le vrai départ de développement, le continent africain devrait se souvenir de ses grands hommes qui ont fait l’histoire. A en croire, l’amour pour la patrie et le panafricanisme sont des qualités premières de tous progrès. « Nous voulons rééduquer cette jeunesse par la vie fabuleuse du Capitaine Thomas Sankara et le Président Modibo Keïta.» a-t-il expliqué. Rappelons que durant ce séminaire, les questions de lutte contre la corruption, le racisme, le terrorisme ont été abordées.

 

Moussa Dagnoko 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here