Pour une transition réussite : Les mises en garde de l’ATIR

0

Les responsables de l’Alliance pour une transition intelligente et réussie (ATIR) ont tenu ce samedi, 03 juin 2021 à leur siège sis à l’ACI 2000, une conférence de presse afin d’informer l’opinion nationale et internationale sur la vie de la transition.

La conférence était co-animée par Pr El  Hadj Younouss Hamèye Dicko, président de l’ATIR, M. Daouda Aly, vice-président, Dr Mariko du Comité scientifique ainsi que l’ensemble des membres du bureau.

Dans déclaration liminaire prononcé par M. Daouda, l’ATIR demeure convaincue de la nécessité impérieuse d’une union sacrée autour de la Transition. Ainsi, ATIR réitère à nouveau son engagement à accompagner les organes de Transition, de manière intelligente, afin, que cette étape de l’histoire de notre patrie, soit une réussite pour l’ensemble des maliennes et des maliens ; saluer et appuyer les réussites de la transition ; dénoncer et s’opposer aux dérives de la transition; proposer des pistes et des solutions de sortie de crise aux autorités de la Transition.

En ce qui concerne la conclusion et les recommandations de l’Analyse méthodologique  intelligente (AMI) des 90 jours derniers de la transition, l’Alliance constate qu’au deuxième trimestre 2021, après 10 mois et 13 jours de pouvoir, la transition a dû remettre en place ses Institutions. Elle constate que les évènements du type du 24 mai 2021 survenus au cœur de la transition, sont un recul nécessaire pour l’envol du pays, et exige de la Transition et de ses responsables une concentration absolue sur les objectifs à atteindre dans les délais impartis.

L’Alliance, comme dans ses rapports passés AMI1 et AMI2, demande aux autorités en place, d’accélérer et d’impulser une nouvelle dynamique à l’opérationnalisation des organes législatifs, exécutifs et judiciaires. L’Alliance, comme dans ses rapports passés AMI I et AMI 2, constate une recrudescence de la « KAKISATION » de l’administration et en attend en conséquence, une amélioration de la gestion générale et de la sécurité.

Par ailleurs, elle rappelle, comme dans ses rapports passés AMI1 et AMI2, que toute cette batterie de changements administratifs et sécuritaires au niveau central et régional correspond à une volonté de mise en place d’une équipe portant la transition, mais rappelle que l’absence de changement et le retard pris dans une nouvelle dynamique pourrait être interprété comme une main mise sur tous les appareils étatiques de la part des initiateurs des mouvements du 18 août 2020. Aussi, elle félicite la Transition pour la création de 30 régiments dans l’Armée et l’exhorte à leur déploiement de manière rapide, efficiente et efficace.

Le constat du deuxième trimestre 2021, des 90 jours, de la Transition, est que les autorités continuent à valider des nominations, I’Alliance rappelle à la Transition, comme dans ses rapports passés AMI_1 et AMI_2, qu’elle doit surtout acheminer la nation vers des élections libres d’influences et démocratiques et jeter les bases d’un nouvel envol de la Patrie.

L’Alliance constate avec amertume, que la majorité des recommandations portées par AMI_1 et AMI_2 restent d’actualité et ont à peine été effleurés par la Transition dans les domaines de: la justice, la « KAKISATION », les ressources minières, les ralentissements dans la gestion de la Covid-19, l’amélioration de l’appareil sécuritaire.

Par conséquent, l’ATIR invite la Transition à fortement se pencher encore davantage sur le front social, l’éducation, la santé, l’alimentation, les transports… L’Alliance rappelle aux membres du CNT leur devoir de réserve dans les déclarations publiques pouvant être de nature à fragiliser la Transition. L’Alliance tire la sonnette d’alarme et rappelle à la Transition que nous sommes à pratiquement 60 % de sa durée de vie estimée à 18 mois. Elle rappelle à la Transition la nécessité de répondre à ses engagements avec honneur et travail en termes de durée de la Transition. Et également aux autorités de la Transition que la tâche demeure gigantesque, ne souffrira d’aucune erreur et que le compte à rebours continue de s’égrener.

L’Alliance s’engage à mettre tout en œuvre pour que cette transition soit une réussite et assure le Peuple malien de sa vigilance pour la sauvegarde de ses intérêts.

Bréhima DIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here