Pr Clement Dembélé lors d’un débat sur Africable : « Le Mali n’a pas besoin d’un président de la République aujourd’hui, mais d’un homme d’État »

16

Le débat politik d’Africable télévision a accueilli, ce dimanche 26 août 2018, Cheickné Camara du Mouvement les bâtisseurs, un représentant de l’opposition démocratique, Nouhoum Sarr, de la société civile Mme Sy Kadiatou Sow, un universitaire professeur Clément Dembélé et un représentant de la majorité   présidentielle. Le cadre a été idéal pour discuter de la contestation actuelle du verdict de la Cour constitutionnelle sur la réélection du président sortant, Ibrahim Boubacar Keita, lors de la dernière élection présidentielle. Ce cadre a permis à chaque camp de défendre sa cause.

 Après l’annonce du résultat définitif par la Cour constitutionnelle proclamant  vainqueur le président sortant, Ibrahim Boubacar Keita, avec un score-fleuve de 67,16% contre 32,84%  sur  34,54% des Maliens ayant pris part au scrutin,  son adversaire Soumaïla Cissé anime une conférence au cours de laquelle il fait part de son refus de reconnaitre catégoriquement  ce résultat qu’il juge frauduleux,  puisque  ne  traduisant  aucunement l’expression de la volonté du peuple malien.  Si toute la classe politique ainsi que la société civile  étaient unanimes sur l’organisation de cette élection qui paraissait un peu  sceptique, le bilan des deux scrutins n’a laissé personne indifférent. Chaque camp se dit vainqueur en manifestant des sentiments mêlés de joie et de frustration.

Mme Sy Kadiatou Sow rend coupable non seulement le gouvernement qui est trop pointé du doigt dans cette histoire, mais beaucoup plus la jeunesse malienne qui s’est auto écartée dans cette prise de décision par sa non-participation au vote, soit par manque de carte d’électeur ou simplement par désintéressement soit, dans de pires cas, en acceptant de vendre sa voix au plus offrant. Elle dira que beaucoup de fois on dénonce des fraudes après les élections, mais le cas de cette année est de trop car pouvant mettre en cause la légitimité du président nouvellement élu. À ses dires, bien que l’opposition n’ait plus de voie de recours après le verdict de la Cour constitutionnelle, cela n’empêchera pas les manifestations de frustration.  Cela est légal et légitime selon elle, puisque toute décision sortie de la Cour constitutionnelle ne doit pas d’office être acceptée par la population pour la simple raison que c’est irrévocable.

La représentante  de la société  civile  dira que  cette occasion est la meilleure pour revoir nos institutions et notre  système  électoral qui n’ont  d’autre mission que  de servir le  peuple. Elle appelle les partis politiques  à mettre en application  les propos tenus lors de la campagne électorale, qui mettent le Mali au déçu de tout.

Cheickné Camara dira que le président Ibrahim Boubacar Keita est le président de tous les Maliens dans la mesure où tous les partis politiques ont accepté d’aller à l’élection. Un processus électoral jugé acceptable par l’ensemble des observateurs présents qui ont certes souligné des irrégularités, mais qu’en aucun cas ne se sauraient affecté les résultats des urnes. Pour lui, après le verdict de la Cour constitutionnelle, l’heure n’est plus à la contestation, mais à l’union pour construire un pays qui a déjà trop souffert de la crise.

À le croire, c’est  ce que  veut le président nouvellement réélu en tendant la main à son jeune frère Soumaïla Cissé qui n’a  même pas su réunir toute l’opposition derrière lui. Or, beaucoup pensent qu’il incarne l’alternance. Il dira que le président IBK est un homme de paix, selon lui, pour qui aucun sacrifice n’est de trop pour une paix dans un pays comme le Mali. À le croire, c’est cet amour du président pour la patrie qui l’ a fait renoncer  au projet de la nouvelle constitution en 2017, contrairement à ce que pense l’opposition et c’est ce même sentiment qui l’anime en tolérant aujourd’hui  les manifestations interdites de l’opposition après avoir épuisé toutes leurs voies de recours.

De l’autre côté, Nouhoum Sarr dira que le résultat  de cette élection est le fruit de la fraude et des bourrages d’urnes.  Selon lui, on ne peut pas se fier au rapport des observateurs qui étaient absents dans  beaucoup de  bureaux  de vote le jour du scrutin. Aussi, dira M. Sarr, l’opposition n’était pas représentée dans presque 8 000 bureaux de vote. Si Soumaïla Cissé n’a pas eu le soutien des autres candidats, selon M. Sarr, c’est parce que les autres voulaient purement et simplement boycotter le deuxième tour suite aux nombreuses fraudes constatées depuis le premier tour. Il dira que les manifestations sont des actes légaux qui leur permettront de sauver cette Nation qui est en train d’être brûlée par ses gouvernants insouciants et intolérants. C’est le combat que l’opposition est prête à mener contre vents et marrées.

Quant à Clément Dembélé, qui n’a cautionné  le comportement d’aucune des deux tendances,  lui dira qu’aucun des candidats n’a su le plus rassembler le peuple malien. Du coup, la question qui s’impose à l’heure actuelle est de savoir  l’opinion du peuple concerné. Pour lui, le Mali n’appartient ni à IBK encore moins à Soumaïla Cissé pour dire que c’est l’administration de l’Etat qui a failli à sa mission en donnant l’impression de la transparence.  À ses dires, si Soumaïla Cissé  est allé au second tour c’est qu’il a en partie accepté ce qui s’est passé. Il dira que c’est au président élu d’être exemplaire en ne se limitant pas à tendre le bras, mais d’aller vers les autres y compris les candidats déchus du premier tour, pour une recherche de solution concrète. À le croire, le Mali n’a pas besoin que d’un président de la République aujourd’hui, maisd’ un homme d’État qui supporte tout comme un arbre fruitier qui te donne ses fruits lorsque tu lui  jettes des pierres.

Issa Djiguiba  

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

16 COMMENTAIRES

  1. Désolé Bamake (allias Clément) . Nous voulons des références sur Clément Dembélé, et non des émotions a travers des argumentaires de l’école primaire. Personne ne bluffera plus jamais les maliens. On veille Inchallah. A sa place je resterai discret. Si vous ne présentez pas des références arrêtez de de faire du sophisme . Allah kan dèmè emeM

    • Vous avez lu le témoignage de MD cholaba. 29 Août 2018 at 21:17 … ?

      D’abord, on n’a pas besoin de sortir de Normal-Sup pour avoir une opinion comme pour la défendre. L’important est qu’on comprenne ce que vous dites. Ceux qui ont envie de comprendre, vous comprendront. Ceux qui sont de mauvaise foi, y trouveront toujours à redire… Ceux-là on s’en tape… !

      Quelque part, il y a du vrai dans ce que vous dites. Ce n’est pas moi qui peux vous convaincre qu’il est Prof. Si vous faites semblant de pas comprendre ce que je dis…, je perds mon temps avec vous.

      Avec un tel mépris que vous affichez au sujet du Professeur. Je n’ai qu’un conseil à vous donner. Prenez votre courage à deux mains et allez trouver le Professeur Clément DEMBELE…, et demandez lui de vous prouver qu’il est professeur. Ou rencontrer ses Etudiants comme l’a fait ” Cholaba.

      Ce n’est pas un personnage obscur qui sévirait dans l’anonymat, c’est à dire à l’insu des Autorités de ce pays. C’est quelqu’un qui intervient dans les médias. Il s’adresse au Peuple comme à l’Intelligentsia. Il y a des Gens qui ont été à l’école avec lui et des Gens qui ne l’ont jamais perdu de vue… S’il vient s’asseoir à la radio et à la télé pour dire qu’il est ce qu’il ne serait. Il aurait déjà été démasqué et poursuivi par la Justice Malienne pour escroquerie ou usurpation de ” Titre ” ou d’Identité.
      Mais vous ne raisonnez pas en ces termes… Même que vous soyez sûrs et certains qu’il est bien Prof, vous le dénigreriez… D’ailleurs, vous vous en foutez qu’il soit un vrai Prof. Vos raisons sont ailleurs…
      J’ai l’impression de vous relire et ceux qui ont la même mentalité que vous chaque fois qu’il est question de lui sur Maliweb.net et dans les médias en général.

      Or sachez-le bien…,

      An bè Maliden

      Mali yè an bè tayè

      an bè kakan malikôlà

      Vivement le Mali pour nous tous.

  2. Il est normal qu’on se présente à une élection présidentielle, au motif qu’on est un Citoyen de ce pays et qu’on a des choses à dire sur la vie de la Cité.
    Ce Monsieur ne s’exprime pas sur la vie politique de son pays en tant que Professeur, mais en tant que militant associatif et Homme politique concerné par la vie des Citoyens dans la Cité. Aujourd’hui, il n’y a pas un Malien qui ne s’exprime en public ou en privée sur ce qui se passe au Mali, surtout depuis le début de la crise que vit le pays depuis 2012.
    On peut ne pas être d’accord avec Untel, mais c’est pas pour autant que ce dernier n’a pas le droit de dire ce qu’il pense de son pays et de sa Classe politique.
    On ne doit pas chercher le Pouvoir pour le Pouvoir, mais pour se rendre utile à son pays à quelque niveau de pouvoir que ce soit, Ministre, Premier Ministre ou Président de la République.
    La démocratie, c’est aussi accepter le débat, accepter qu’on puisse ne pas être d’accord sur tout… C’est aussi, ” je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais tu as le droit de dire ton opinion “. L’on ne devrait pas participer à un débat quant on n’accepte pas ses règles dont l’une est d’accepter qu’on peut ne pas être d’accord avec l’opinion des autres et que ces derniers sont quand même en droit de dire ce qu’ils pensent.
    J’espère qu’un jour Monsieur DEMBELE aura l’opportunité et qu’il ne le refusera pas si ça l’intéresse, de servir son pays, comme Ministre, Premier Ministre ou Président de la République… Et si l’opportunité ne se présente pas qu’il continue à être le militant qu’il est, à l’action utile pour son pays.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  3. Pour répondre à ngueleni ;

    Ce n’est pas un personnage obscur qui sévirait dans l’anonymat, c’est à dire à l’insu des Autorités de ce pays. C’est quelqu’un qui intervient dans les médias. Il s’adresse au Peuple comme à l’Intelligentsia. Il y a des Gens qui ont été à l’école avec lui et des Gens qui ne l’ont jamais perdu de vue… S’il vient s’asseoir à la radio et à la télé pour dire qu’il est ce qu’il ne serait. Il aurait déjà été démasqué et poursuivi par la Justice Malienne pour escroquerie ou usurpation de ” Titre ” ou d’Identité.
    Mais vous ne raisonnez pas en ces termes… Même que vous soyez sûrs et certains qu’il est bien Prof, vous le dénigreriez… D’ailleurs, vous vous en foutez qu’il soit un vrai Prof. Vos raisons sont ailleurs…
    J’ai l’impression de vous relire et ceux qui ont la même mentalité que vous chaque fois qu’il est question de lui sur Maliweb.net et dans les médias en général.

    Or sachez-le bien…,

    An bè Maliden

    Mali yè an bè tayè

    an bè kakan malikôlà

    Vivement le Mali pour nous tous.

  4. Tout a fait d’accord avec Pr Clément ici . On a besoin aujourd’hui que le vieux soit le vrai père de tout ses enfants, de les regarder surtout avec l’œil de parent amoureux et transcendant. Dommage que c’est très difficile de transcender….. le Président IBK semble de temps en temps être emporté et donc aime descendre dans la boue. S’il nous un écran géant mis au REPEAT pour lui jouer les RAISONS ORIGINELLES pour lesquelles le peuple malien l’avait honoré en 2013 par son élection a la tête du pays et cela dans le plus grand espoir de :

    -LUI RAMENER L’AUTORITÉ DE L’ÉTAT pour restaurer: le civisme, l’ordre public, la salubrité, la justice, l’équité, la sécurité routière etc..

    – LUI RAMENER PAIX ET LA SÉCURITÉ: reconstruire son armée, sécuriser le pays et réconcilier les maliens dans la justice, l’équité et l’union (sans discrimination raciale, religieuse etc..)

    -LE METTRE SUR UNE TRAJECTOIRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE : infrastructures modernes (routes, centrales solaires, ponts, systèmes de transports communs urbains…ligne des bus et ferroviaires); secteur agricole efficient (production croissante et transformation/valeurs ajoutées); environnement protégé (désensablement du Fleuve Niger, interdiction de l’utilisation des plastiques, restriction sur l’importation de vieux véhicules pollueurs issue des poubelles de l’Europe et des USA ETC..)

    -LUI ÉLIMINER LA CORRUPTION: éliminer le népotisme, le clientélisme, la surfacturation et la manipulation et passations irrégulières des marches publics…éliminer les gros manque a gagner de l’État au niveau des exonérations bidons et fictives, au niveau de faux diplômes, au niveau subventions des écoles privées fictives, au niveau des douanes et des domaines …préserver les PATRIMOINES de l’État ( bâtiment publics, espace verts) des ventes cupides des ministres, des gouverneurs et des MAIRES corrompus.

    -LUI RENFORCER SES SYSTÈMES ÉDUCATIF ET DE SANTÉ….

    Ces défis demandent sérieusement un HOMME D’ÉTAT qui transcende tout pour atteindre ses objectifs…. et non un PRÉSIDENT de LA RÉPUBLIQUE CLASSIQUE.

  5. Je vous ai toujours dit que ce Clément est un imposteur. J,aimerais qu’un journaliste lui pose un jour la question de savoir quel diplôme il a? Et dans quelle univesrsité il a enseigné. Ce jour lèa vous verrez son vrai cursus. Ya couba et Sangaré ont parfaitement raison. Au Mali c’est ce genre d’imposteur qu’on qualifie de professeur. Sans rien vérifier. A l’air de l’Internet on peut tout vérifier. Akllah kan Dème amen

    • Ce n’est pas un personnage obscure qui sévirait dans l’anonymat, c’est à dire à l’insu des Autorités de ce pays. C’est quelqu’un qui intervient dans les médias. Il s’adresse au Peuple comme à l’Intelligentsia. Il y’ a des Gens qui ont été à l’école avec lui et des Gens qui ne l’ont jamais perdu de vue… S’il vient s’asseoir à la radio et à la télé pour dire qu’il est ce qu’il ne serait. Il aurait déjà été démasqué et poursuivi par la Justice Malienne pour escroquerie ou usurpation de ” Titre ” ou d’Identité.
      Mais vous ne raisonnez pas en ces termes… Même que vous soyez sûrs et certains qu’il est bien Prof, vous le dénigreriez… D’ailleurs, vous vous en foutez qu’il soit un vrai Prof. Vos raisons sont ailleurs…
      J’ai l’impression de vous relire et ceux qui ont la même mentalité que vous chaque fois qu’il est question de lui sur Maliweb.net et dans les médias en général.
      Or sachez-le bien…,

      An bè Maliden

      Mali yè an bè tayè

      an bè kakan malikôlà

      Vivement le Mali pour nous tous.

    • On peut être égoïste mais pas jusqu’à ce niveau-là
      Toujours n’importe quoi sur le professeur Clément alors que vous ne connaissez pas le monsieur c’est aberrant, je peux comfirmer j’ai vu ses diplômes et le décret du professorat, et j’ai vu ses étudiants aussi, professeur il a passer tout son temps à étudier, tu peux aller étudier si tu as les moins ? Et laisse-le tranquille vous avez des problèmes toujours a critique pour rien il faut chercher a connaître le professeur d’abord merci.

      • Merci MD cholaba.
        Chaque fois que le Professeur Clément est sur maliweb.net, c’est les même haineux qui se mettent à le critiquer dans leurs commentaires, en émettant des doutes sur ses diplômes et sur sa personnalité même. C’est d’une mesquinerie infantile qui frôle le ridicule, si ce n’était une forme d’agression contre un Citoyen dont le seul tort est de s’exprimer sur la vie politique de son pays. Des privilégiés et autres enfants gâtés de la République, qui ne supportent pas de voir d’autres Citoyens s’élever au-dessus de leurs conditions…

  6. Pouvoir et Opposition seraient bien inspirés de se parler, et de ” parler constructif “…
    Si un Gouvernement de cohabitation est possible… ? Il faudrait l’essayer… !
    Soumaïla a été un bon Président de l’UEMOA. En attendant d’accéder un jour à la Présidence de la République. Il ferait un bon Chef de Gouvernement. En plus ce n’est pas qu’un Politique, c’est aussi un actif, un Bâtisseur. Il faut développer le pays…
    Pour les prochaines élections législatives, le RPM ne devrait pas se vouloir hégémonique. Or, On peut le craindre avec des ” militants ” plus royalistes que le Roi… ?
    Quant à l’ADEMA-PASJ, les militants à la base doivent demander aux membres du CE de se montrer plus intelligents. Et de réintégrer les militants exclus pour avoir voulu une candidature à l’interne lors de l’élection présidentielle. Cette Famille doit se reconstituer.

    • ETRE ” un bon Président de l’UEMOA “, C’ ETRE UN GARDIEN DU TEMPLE MONETAIRE FASCISTE FRANCAFRICAIN DU FRANC CFA.

      CECI NE PEUT ETRE ELOGE QUE CHEZ CEUX QUI ONT LA PSYCHOLOGIE DISSOUTE DANS UN LARBINISME MORTEL..

  7. IL FAUDRA REVOIR LE TITRE DE VOTRE ARTICLE. VOUS AVEZ ÉCRIT VOUS MÊME DANS LE DERNIER PARAGRAPHE QUE LE PROFESSEUR A DIT QUE « LE MALI N’A PAS BESOIN QUE D’UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE……. »

    EN CONSÉQUENCE IL N’A PAS DIT QUE LE MALI N’A PAS BESOIN D’UN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE COMME VOUS L’ECRIVEZ. VOYEZ PAR VOUS MÊME LES RÉACTIONS QUE CELA SUSCITE.

    PAR AILLEURS LES ÉLECTEURS, MÊME MINORITAIRES N’ONT PAS VOTÉ POUR LE CANDIDAT IBK POUR QU’IL GOUVERNE AVEC CEUX QUE LES MALIENS DANS LEUR ENSEMBLE ONT REJETÉ. N’OUBLIEZ PAS QUE LES ABSTENTIONNISTES, PAR LEUR CHOIX ONT REJETÉ TOUT LE MONDE.

    ALORS, COMME DANS LES GRANDES DÉMOCRATIES, SI LA GAUCHE OU LA DROITE OU MÊME LES EXTRÊMES ARRIVENT AUX AFFAIRES, ILS S’ASSUMENT ET GOUVERNENT SEULS.
    DE GRÂCE, SURTOUT PAS AVEC CEUX QUE LES ÉLECTEURS AURONT REJETÉ.

  8. Il faut que ce soi-disant Professeur Clément DEMBELE sache que le Mali n’existe plus comme on l’imaginait de 1960 à 1980, il a disparu depuis l’avènement de la démocratie mais le processus a été engagé depuis l’arrivée des militaires au pouvoir le 19 Novembre 1968 sous le leadership de Moussa TRAORE. Le coup de gong final de la disparition de notre cher Mali a été donné quand Alpha Oumar KONARE a accédé au pouvoir avec des comportements machiavéliques instauration de mensonges, de vols en bandes organisées, de gabegies, de tricheries, de favoritismes, d’hypocrisies, de jalousies inutiles, d’egos trop forts, de méchancetés sans cause, de népotismes, des surfacturations des marchés publics, d’illuminations stratégiques des vrais acteurs de développement du pays en instaurant la médiocrité dans la gestion de l’administration publique, de comportements éhontés et indignes. Pour combattre ces fléaux, les maliens ont du pain sur la planche, car personne ne peut conseiller personne et tous les ténors du pouvoir croient mordicus qu’ils méritent les biens qu’ils obtiennent en trichant et en volant; donc l’éradication de ces fléaux ne se ferait que dans la force et la violence. Les problèmes de la vie d’un pays qui touchent le psy de l’homme sont difficiles d’avoir des solutions idoines pour le bonheur de la cité malienne. Avec une masse critique d’hommes et de femmes médiocres, le chemin est truqué d’embuche pour les maliens conscients et capables d’assurer le développement de notre très cher pays. Aujourd’hui le Mali n’existe plus, cela est une réalité indéniable et incontestable dans la mesure où les médiocres se sont accaparés du pouvoir depuis plus de trois décennies, seules la force et la violence restent les seules solutions pour mettre fin à cette mascarade du clan des médiocres.

  9. Erratum ;

    Il est normal qu’on se présente à une élection présidentielle, au motif qu’on est un Citoyen de ce pays et qu’on a des choses à dire sur la vie de la Cité.
    Ce Monsieur ne s’exprime pas sur la vie politique de son pays en tant que Professeur, mais en tant que militant associatif et Homme politique concerné par la vie des Citoyens dans la Cité. Aujourd’hui, il n’y a pas un Malien qui ne s’exprime en public ou en privée sur ce qui se passe au Mali, surtout depuis le début de la crise que vit le pays depuis 2012.
    On peut ne pas être d’accord avec Untel, mais c’est pas pour autant que ce dernier n’a pas le droit de dire ce qu’il pense de son pays et de sa Classe politique.
    On ne doit pas chercher le Pouvoir pour le Pouvoir, mais pour se rendre utile à son pays à quelque niveau de pouvoir que ce soit, Ministre, Premier Ministre ou Président de la République.
    La démocratie, c’est aussi accepter le débat, accepter qu’on puisse ne pas être d’accord sur tout… C’est aussi, ” je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, mais tu as le droit de dire ton opinion “. L’on ne devrait pas participer à un débat quant on n’accepte pas ses règles dont l’une est d’accepter qu’on peut ne pas être d’accord avec l’opinion des autres et que ces derniers sont quand même en droit de dire ce qu’ils pensent.
    J’espère qu’un jour Monsieur DEMBELE aura l’opportunité et qu’il ne le refusera pas si ça l’intéresse, de servir son pays, comme Ministre, Premier Ministre ou Président de la République… Et si l’opportunité ne se présente pas qu’il continue à être le militant qu’il est, à l’action utile pour son pays.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  10. Il est normal qu’on se présente à une élection présidentielle, au motif qu’on est un Citoyen de ce pays et qu’on a des choses à dire sur la vie de la Cité.
    Ce Monsieur ne s’exprime pas sur la vie politique de son pays en tant que Professeur, mais en tant que militant associatif et Homme politique concerné par la vie des Citoyens dans la Cité. Aujourd’hui, il n’y a pas un Malien qui ne s’exprime en public ou en privée sur ce qui se passe au Mali, surtout depuis le début de la crise que vit le pays depuis 2012.
    On peut ne pas être d’accord avec Untel, mais c’est pas pour autant que ce dernier n’a pas le droit de dire ce qu’il pense de son pays et de sa Classe politique.
    On ne doit pas chercher le Pouvoir pour le Pouvoir, mais pour se rendre utile à son pays à quelque niveau de pouvoir que ce soit, Ministre, Premier Ministre ou Président de la République.
    La démocratie, c’est aussi accepter le débat, accepter qu’on puisse ne pas être d’accord sur tout… C’est aussi, ” je ne suis pas d’accord avec que tu dis, mais tu as le droit de dire ton opinion “. L’on ne devrait pas participer à un débat quant on n’accepte pas ses règles dont l’une est d’accepter qu’on peut ne pas être d’accord avec l’opinion des autres et que ces derniers sont quand même en droit de dire ce qu’ils pensent.
    J’espère qu’un jour Monsieur DEMBELE aura l’opportunité et qu’il ne le refusera pas si ça l’intéresse, de servir son pays, comme Ministre, Premier Ministre ou Président de la République… Et si l’opportunité ne se présente qu’il continue à être le militant qu’il est, à l’action utile pour son pays.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  11. C’est avec quelle qualité ce professeur vient donner des leçons à nos hommes politiques bien plus expérimentés?
    Sait il que le niveau intellectuel n’a rien à voir avec la politique car elle est une somme d’expériences partagées sur le terrain.
    Chaque pays a sa particularité dans la compréhension sociale du moment des problèmes à traiter.
    Quand ceux qui suivent l’actualité politique africaine sont arrivés à la conclusion qu’il faut plus les institutions fortes que les hommes forts pour règles les problèmes africains,le professeur est toujours là à penser à l’homme politique se préoccupant de la satisfaction de l’INTÉRÊT GÉNÉRAL faisant de lui un homme D’ÉTAT.
    L’homme d’État est une illusion dans le cadre d’une compétition partisane.
    Celui qui est élu vient appliquer son programme,mais pense plus à faire des calculs pour sa popularité qu’ à servir L’INTÉRÊT GÉNÉRAL .
    Les institutions au dessus des hommes politiques permettent de les canaliser dans le cadre de la satisfaction de L’INTÉRÊT GÉNÉRAL .
    Sur le plateaux ,il s’ énervait de l’ attitude des deux hommes politiques qui défendaient leurs camps comme si lui aussi n’est pas là pour avoir une place au soleil afin de décrocher un poste ministériel.
    Il a étalé son opportunisme et son camp en traitant SOUMAILA CISSE de traître.
    Une phrase prononcée pour attirer IBK.
    Des intellectuels minables qui ne méritent pas d’occuper de hautes fonctions sous d’autres cieux.
    Est-il normal qu’ on vienne se présenter aux élections présidentielles au seul motif qu’ on est universitaire?
    Son objectif est connu,:C’EST DÉCROCHER UN POSTE MINISTÉRIEL.
    SOUMAILA CISSE a eu raison de s’écarter d’eux.
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here