Précampagne électorale : Désordre à l’Adema, expectative à l’URD

0

Alors que certains partis politiques écument le pays profond pour être en contact avec la population locale, l’Adema, qui reste l’un des plus grands partis du pays, ne sait pas sur quel pied danser. Le congrès du parti qui était fortement attendu en mars dernier n’a pas pu se tenir à cause des divisions internes. Beaucoup de membres influents veulent se présenter à l’élection présidentielle de 2022, tandis que certains sont en mission pour mettre la machine électorale au service de nouveaux militants.

Les grandes figures du parti comme son président sortant, Tiémoko Sangaré ; le maire de Sikasso, Kalifa Sanogo ; l’ancien ministre Dramane Dembélé, et bien d’autres veulent se présenter. Dans la région de Sikasso, plusieurs candidatures ont été annoncées. Mais le congrès n’a pas pu se tenir pour des raisons non encore éclaircies. Certains pensent qu’il existe en réalité un désordre dans la ruche en ce qui concerne la tenue du congrès du parti qui doit décider de la personne qui sera le candidat du parti.

Quant à l’URD, le parti de feu Soumaïla Cissé, il vient de tenir une importante rencontre au cours de laquelle des responsables comme le Pr. Salikou Sanogo ont été clairs sur le fait que le parti présentera un candidat à l’interne pour la présidentielle de 2022. S’agira-t-il de Mamadou Igor Diarra, ancien ministre de l’Energie sous ATT et ministre de l’Economie et des Finances sous IBK ?

Ce dernier vient d’adhérer à l’URD. Le décès de Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition, a provoqué un malaise au sein de son parti qui était sûr de remporter la présidentielle prochaine. La disparition de M. Cissé rebat toutes les cartes en matière politique. De nombreuses figures politiques voient un vide à combler. Des observateurs estiment cependant que l’URD peut encore avoir la chance de gouverner si elle jetait son dévolu sur des jeunes comme Oumar Tatam Ly ou Mamadou Igor Diarra.

Candidat à la présidentielle de 2018, Mamadou Igor Diarra peut être un atout pour le parti de la poignée de mains qui vient de l’accepter comme membre.

Pour certains, l’option de la succession de Soumaïla Cissé par son fils aîné n’ayant pas fait l’unanimité au sein du parti, c’est Mamadou Igor Diarra qui devient le profil idéal pour être le candidat à la présidentielle de 2022, selon certaines sources. Des indiscrétions faisaient croire que quelques cadres de l’URD comptaient sur la candidature de Boubou Cissé, ancien Premier ministre d’IBK. Une réunion secrète du parti a eu lieu en février dernier pour examiner le cas Boubou.

Igor Diarra est le bon profil, selon ses soutiens, le candidat qui peut bénéficier du soutien et de la confiance des Maliens et de la communauté internationale. Il ne faut pas oublier surtout le mouvement politique de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances : « le Mali en Action ». Les structures de ce mouvement sont implantées dans beaucoup de coins et recoins du pays. Un grand nombre de jeunes militent au sein du regroupement dont les bases sont toujours actives à travers le pays.

L’URD est en tout cas dans l’expectative en attendant que le choix définitif du parti soit fait par les militants. Une des chances du parti, c’est la possibilité de fédérer certains membres du M5-RFP derrière sa candidature. Le parti a tout donné pour ce mouvement qui s’est battu pour la libération de Soumaïla Cissé. Il reste à espérer que les tombeurs d’IBK inscrivent leur action pour une candidature unique comme l’avait souhaité Choguel Kokalla Maïga.

 Oumar KONATE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here