Présidence des institutions : Le RPM veut faire main basse sur le CESC

1

majorite-rpmLe renouvellement des instances de base du Conseil économique social et culturel a commencé. La désignation des représentants qui éliront le président est en cours. 56 organisations socio professionnelles désigneront leurs représentants au Cesc. Cependant ce qui se passe entre l’ordre des pharmaciens et celui des sages-femmes a dépassé tout entendement. Les deux structures sont alternativement représentées au CESC d’un mandat à un autre. Cette année, selon nos informations, c’est l’ordre des sages femmes qui doit être représenté. Mais à l’ordre des pharmaciens, c’est un dos large du RPM qui veut être au CESC, alors que c’est le tour aux sages femmes. Par quel miracle Boulkassoum Haidara du RPM, membre de l’ordre de pharmaciens veut-il balayé l’ordre des sages femmes ? On raconte que la présidente de l’ordre des sages femmes est empêchée, mais les statuts sont clairs : « la vice-présidente assiste le président dans toutes ses fonctions et le remplace en cas d’empêchement définitif ou temporaire ». On ne comprend donc pas les raisons de ce « ôtes-toi que je m’y mette » de la part du RPM et de Boulkassoum Haïdara. Après l’Assemblée nationale où le RPM s’est taillé la part du lion, au nom du fils du père et du beau père, est-ce le tour au Conseil économique social et culturel de passer sous la coupe RPM ?

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Laisser Boulkassoum Haïdara, c’est un homme honnete et droit, il peut apporter beaucoup de changement au conseil economique social. Il a de l’experiance.

Comments are closed.