Présidentielle au Mali: le candidat de l’opposition rejette à l’avance les résultats, appelle la population à se “lever”

17
Soumaïla Cissé à son QG de campagne
Soumaïla Cissé à son QG de campagne

Bamako – Le candidat de l’opposition au Mali, Soumaïla Cissé, a rejeté lundi à l’avance les résultats du second tour de la présidentielle, entachés selon lui de fraudes, et appelé la population à “se lever”.

“D’ores et déjà, nous rejetons les résultats”, a déclaré au QG de son parti M. Cissé, opposé dimanche au président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, lors d’une élection jugée déterminante pour l’avenir du Sahel dans son ensemble.

“J’en appelle à tous les Maliens à se lever (…) Nous n’accepterons pas la dictature de la fraude”, a lancé à ses partisans l’ancien ministre des Finances âgé 68 ans, depuis le balcon de son siège de campagne.

“La fraude, elle est avérée, c’est pour ça qu’il y a des résultats que nous n’accepterons pas. Ceux qui ont fraudé, c’est ceux qui embrasent le pays”, a ensuite dit à un groupe de journaliste M. Cissé, qui a été crédité de 17,78% des voix lors du premier tour le 29 juillet, contre près de 42% au président sortant.

“Nous ne serons pas l’agneau de sacrifice. Nous n’accepterons pas que notre pays soit construit sur la fraude, sur les achats de conscience, nous n’acceptons pas ces méthodes policières, nous n’acceptons pas le président soit élu par la fraude”, a-t-il insisté devant la presse.

“La responsabilité de ce qui va arriver dans le pays est dans le camp du président de la république (sortant)”, a-t-il averti.

“Nous allons continuer à le dénoncer et nous allons utiliser toutes les méthodes possibles pour que la vérité soit établie”, a aussi dit l’opposant, qui lors de la présidentielle de 2013 avait reconnu sa défaite face à M. Keïta avant même la publication des résultats.

Selon lui, le logiciel avec lequel son équipe effectuait sa propre compilation des résultats a été “attaqué” dans la nuit de dimanche à lundi.

“Nous étions à 51,93% contre 47,53% pour le président de la république (sortant)”, a-t-il assuré.

Six membres de son équipe de communication ont par ailleurs été interpellés dimanche. Cinq des six hommes – quatre Français, dont deux binationaux franco-maliens, et un Malien – ont été relâchés sans poursuite après avoir été détenus pendant deux heures dans un commissariat, a indiqué l’entourage de M. Cissé. Leurs ordinateurs et téléphones ont été saisis.

“Des ordinateurs ont été emportés, des ordinateurs portables saisis. Pourquoi, si ce n’est pour cacher quelque chose ?”, a demandé lundi Soumaïla Cissé.

La communauté internationale suit avec intérêt l’élection présidentielle dans ce vaste pays du Sahel toujours confronté à la menace jihadiste malgré cinq années d’interventions militaires internationales.

(©AFP / 13 août 2018 17h44)

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. bien sur toujorus cette agence de merde qui continue à atiser les haines dans nos pays…

    Pourquoi le gouvernement qui ferme très vite les radios maliens ne ferme pas, surtout ne renvoie pas tous les journalistes affiliés à cette agence de propagande de l’état franSSais!!!

  2. 😊SI LE MALI N EST PAS DESTABILISE PAR LA FRANCE ELLE L EST PAR LES ARABES! OU PAR LES DEUX EN CONCERT!😊

    😊SI LE MALI N EST PAS DESTABILISE PAR LA FRANCE ELLE L EST PAR LES ARABES! OU PAR LES DEUX EN CONCERT!😊

  3. nous te soutenons jusqu au bout sinon pourquoi attaquer le qg s ils st sur d eux la verite est flagrante comme le nez au milieu de la figure

  4. SOUMI, tes premiers ennemis sont ceux qui te poussent dans la violence. Aucun malien ne veut la violence.

  5. SOUMI veut s’engager dans la voie de la violence. Il veut tout casser. Il veut brûler le pays parce qu’il est certain de perdre. Est ce là le comportement d’un Homme d’État même s’il a “des preuves” ? Vous vous êtes trompé en vous liant à des hommes comme TIEBLE qui n’ont plus rien à gagner et qui n’ont plus rien à perdre. Sauf qu’à être martyr. Un délinquant comme RasVache qui te trahira face à plus offrant. Mon Cher CISSE, reveilles toi, SABALI. ON SAIT OÙ ET COMMENT COMMENCE LE BALAWOU, MAIS ON NE SAIT PAS QUAND ET COMMENT IL FINIRA.

  6. Soumi champion fô coulouba nous te soutenons jusqu’au bout hey maliennes et malien il temps de s’ouvrire les hyeux

  7. Nous sommes prêts pour le combat. On va les brûler tous à Bamako. Vive la démocratie, vive la vérité. Nous avons gagné et on se sent laissera pas faire.

    • Il ne faut rien brûler ! Il faut gagner par la vérité. On peut refuser la fraude sans brûler quoi que ce soit ! C’est la vérité qui doit triompher.

      Que Dieu sauve notre pays et nous installe un président qui va faire le bonheur du peuple et amener, en fin, la paix et la prospérité. Amine !!

  8. Mourir? Pour qui? Toi Soumi? Jamais, mais comme tu tiens à être président tu le seras bientôt ailleurs si ton projet venait à être mis à jour. A bla i malo de b’aa la.

  9. Mettez vos enfants au premier rang nous les suivront.
    Mais vous ne pouvez pas les garder en Europe dans du beurre et nous demander de nous lever.
    REFLECHISSONS.

    • J’adore cette idée, Soumaila si vous avez envie d’en découdre avec IBK, mettez vos enfants et votre famille en première ligne (et seulement eux). Et IBK est libre de faire pareil. En tout cas perso, même dans ce cas je ne les suivrai pas dans cette aventure.
      Donc pour répondre à Soumaila, ntè je ne me leverai pas pour toi.
      Comme disent les ivoiriens “qui va aller mourir cadeau”? pour ces deux là? ASTAFOUROULAYE!
      REFLECHISSONS.

  10. Il faut jamais reculer ,votre courage est salutaire.Merci son Excellence,Chef suprême des forces armées.

Comments are closed.