Primature : Moctar Ouane face à des prédateurs politiques

7

Quelques heures seulement après sa nomination par le Président de la transition à la tête de la primature, Monsieur Moctar Ouane fait l’objet d’une véritable campagne de dénigrement par des politiques. Ils veulent l’abattre à tout prix.

S’il y a une chose en laquelle le Malien est spécialiste, c’est le dénigrement gratuit de son prochain. En un mot, jouer au « Bagnengo ». L’on pensait qu’après le pouvoir d’IBK, ces vieilles habitudes allaient être définitivement enterrées.  Loin s’en faut. Moctar Ouane paie de nos jours les frais de ce comportement abominable. Quelques heures seulement après sa nomination comme premier ministre, le voilà cible d’une véritable campagne des prédateurs politiques. Son parcours administratif est mentionné, depuis le temps de Moussa Traoré. Ils évoquent sa probable connexion avec la France ; ils étalent sur les réseaux sociaux une partie d’un rapport du Vérificateur Général en date de 2010 faisant mention d’irrégularité au département des affaire étrangères dont il assurait la destinée.

Moctar Oaune est un cadre dont les compétences sont avérées par l’Afrique et par-delà le monde entier.  Apolitique, c’est son parcours presque sans faute qui lui a souri aujourd’hui.

Alors qu’est ce qui explique une telle cabale à son encontre et le plus épatent de la part de certains membres influents du mouvement M5 RFP ?

Au sein du M5 RFP, ils étaient au total 14 à postuler au poste de Premier ministre. C’est cela qui a montré au finish la mésentente profonde au sein du mouvement et leur goût à la limite arriviste. Cette remarque a été profitable au diplomate.

Alors si réellement le combat était uniquement pour le Mali comme ils aimaient le brandir lorsqu’ils étaient dans les rues pour le départ d’IBK, ils ne doivent pas aujourd’hui s’opposer au choix ‘’judicieux’’ d’un cadre malien avec lequel ils étaient dans la course pour la primature.

Le Mali souffre et son rétablissement est conditionné à la réussite de cette transition. Au lieu de chercher à détruire parce que le choix ne s’est pas porté sur X ou Y du M5, l’heure est à l’union. Nul n’est parfait. Chacun a un passage sombre dans son parcours. Le temps n’est pas à la recherche d’un homme idéal, mais quelqu’un qui bénéficie de la confiance des partenaires et dont les relations peuvent permettre au Mali de sortir de cette transition sans turbulence tout en installant dans 18 mois des autorités issues des élections transparentes.

Kèlètigui Danioko

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Il faut prendre un pro Mali.et le meilleur est un gars qui a est fait dégagé par la France comme l ex ambassadeur qui a dit au sénat français ses 4verites

  2. Il ne s’agit pas du M5 ou M6; il s’agit uniquement du Mali dans son désir du vrai changement pour améliorer les conditions de vie des Maliens. Ce message de changement doit être porté et incarné par des dirigeants Maliens pour qu’ils puissent bénéficier de l’adhésion du reste de la société.
    Personne n’a mis en doute les compétences techniques de Monsieur Ouane. La question est au niveau de son sens d’éthique et moral, de son indifférence – voire de sa connivence – face aux actes d’injustice commis sur ses compatriotes pendant toute sa carrière alors qu’il avait bien la possibilité d’agir autrement.
    De ce point de vue, il manque complètement de caractère et crédibilité pour porter un quelconque message de changement réel.
    Les partenaires du Mali étaient tous présents quand le Mali est tombé aussi bas, et ce ne sont pas eux qui vont nous sauver si nous devrions nous enfoncer davantage. C’est à nous d’abord de donner un ton sérieux à l’avenir de notre pays pour que nos partenaires suivent. Et le choix de Moctar Ouane comme Premier ministre ne donne pas un ton sérieux à l’avenir de ce pays.

  3. Ce n’est pas le chef de gouvernement qui a la commande du bateau Mali, mais le président de la république.
    MOCTAR OUANE, lui-même, a dit qu’il attend les orientations de BA N’DAOU pour commencer son travail
    Il a bien précisé que c’est le président de la république qui donne le tempo.
    Depuis la chute d’IBK, le M5-RFP est affaibli par certains de ses membres qui sont allés courtisés les militaires espérant qu’ils vont travailler avec eux contre le reste des membres du mouvement.
    Les mêmes qui étaient avec SANOGO, ont poussé les manifestants à tabasser DIONCOUDA TRAORÉ.
    C’EST EUX QUI ONT MILITÉ POUR QUE LES MILITAIRES PRENNENT LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE, MALGRÉ L’EMBARGO DE LA CEDEAO.
    C’est eux qui ne cessent de critiquer l’attitude de la CEDEAO.
    En réalité, CE SONT DES PUTSCHISTES.
    Ils ne sont pas motivés à prendre le pouvoir par les urnes car incapables de persuader l’électorat à les suivre.
    ILS NE SONT PAS DES DÉMOCRATES.
    Dans le M5-RFP, chacun avait ses motivations pour le départ d’IBK.
    Pour les DÉMOCRATES,la transition a été souhaitée par la demande de la démission d’IBK pour réorienter la marche du pays.
    Pour les ASSOIFFÉS DU POUVOIR,elle était nécessaire pour espérer conquérir le pouvoir par la bénédiction des dirigeants de la transition.
    Ils étaient avec IBK en 2012 qui a souhaité aussi la transition pour espérer avoir le pouvoir avec la bénédiction des MILITAIRES.
    Ce qui a été fait.
    Les OUMAR MARIKO, CHEICK OUMAR SISSOKO ont espéré rééditer l’expérience d’IBK.
    Pour eux, le M5-RFP n’est pas un ESPRIT,mais un MOYEN de conquérir le pouvoir.
    Pendant la négociation avec IBK quand il a été décidé d’abandonner la demande de démission d’IBK pour transférer ses prérogatives constitutionnelles à un chef de gouvernement afin de faciliter les réformes nécessaires,c’est eux qui se sont opposés montrant,aux yeux du monde,que les reformes nécessaires ne sont pas leurs préoccupations.
    Dans leur esprit, il faut dégager IBK pour prendre le pouvoir.
    Il faut rappeler que les mêmes personnes agissent ainsi depuis le premier mandat d’AOK.
    ILS FONT DES MOUVEMENTS POUR PROVOQUER UN COUP D’ÉTAT.
    On dit qu’AOK a subi deux tentatives de coup d’État.
    Avec l’expérience d’IBK, les maliens ont découvert le visage de certains hommes politiques qui ne sont motivés que par le pouvoir,pas pour améliorer les conditions de vie de leurs concitoyens.
    Le M5-RFP est affaibli par leurs attitudes putschistes.
    C’est à cause des ASSOIFFÉS DU POUVOIR qu’il a perdu l’exécutif.
    Le Mali a besoin du M5-RFP car son ESPRIT est nécessaire pour veiller à permettre à la transition de faire les réformes nécessaires.
    Ses animateurs n’ont pas eu l’exécutif,ils peuvent lutter pour être nombreux dans l’organe législatif afin de réorienter le gouvernement à s’adapter à l’esprit du M5-RFP.
    LA LUTTE POURRA AINSI QUITTER LA PLACE DE L’INDÉPENDANCE POUE SE LOGER À L’HÉMICYCLE.
    Le M5-RFP affaibli permet aux ennemis de la réforme d’empêcher son ESPRIT de s’établir.
    Espérons que BA N’DAOU a compris L’ESPRIT du mouvement populaire qui a affaibli le pouvoir d’IBK, qu’il va s’atteler à le respecter sans les animateurs du M5-RFP.
    C’est avec cet ESPRIT qu’il peut empêcher tout mouvement d’envergure contre sa présidence.
    Qu’il s’en éloigne OUMAR MARIKO et ses CAMARADES auront les munitions pour l’abattre.
    Pour le moment,seule la qualité de la feuille de route peut décanter les mouvements contre MOCTAR OUANE.
    Si l’ESPRIT du M5-RFP est respecté,une frange importante des animateurs vont pousser à soutenir le gouvernement réduisant les ASSOIFFÉS DE POUVOIR à leur simple expression.
    Si la feuille de route ne reste pas son ESPRIT, ce qui est très probable,le Mali va objectivement connaître des mouvements revotionnaires.
    On aura trahi les martyrs.
    Ce sont les premiers pas de BA N’DAOU qui seront scrutés,pas ceux de MOCTAR OUANE.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. Donc si je comprend votre raisonnement, pour l’instant on ne doit considérer que l’option Aminata Dramane Traoré et Oumar Mariko! Avant toute enquête judicieuse, car dans leurs discours on peut faire la part des choses.

  5. C’est vrai que nul n’est parfait . Mais cet homme est tellement imparfait que sa venue à la primature ne fait que replonger le Mali dedans . Il est un espion de la France . Mais il faut le dire avec force . Le Mali a besoin d’une refondation qui passe nécessairement par une bonne transition . Cet choix est mal ! Il faut le dire . Comment voulez vous que le peuple assiste impuissamment à l’enracinement de l’impérialisme français. Cette lutte patriotique enclenchée par feu Modibo KEITA, père de notre indépendance. Qui disait je le cite ” Malgré que nous avons chassé l’impérialisme, il continu à rôder au tour de nous, il faut craindre le jour où un mauvais citoyen arrive au pouvoir , qu’il ne revienne.”. Alors le mauvais citoyen c’est IBK qui a invité la France au Mali. Nous l’avons chassé. Curieusement les auteurs du coup d’Etat complotent avec la France et nommé un pro français à la primature . Nous y opposons avec la dernière rigueur . Cette nouvelle bataille se fera sans pitié. Moctar OUANE est l’agent attitré de la France . Il faut le chasser !

  6. ” … Moctar Ouane paie de nos jours les frais de ce comportement abominable. Quelques heures seulement après sa nomination comme premier ministre, le voilà cible d’une véritable campagne des prédateurs politiques. Son parcours administratif est mentionné, depuis le temps de Moussa Traoré. Ils évoquent sa probable connexion avec la France… ” … ///…

    :
    Quel Homme Politique ou quel Régime Politique en Afrique en général et au Mali en particulier, n’a pas de ” connexion ” avec la France ?
    Quand Moussa TRAORE et le CMLN ont renversé le Régime du Président Modibo KEITA. L’on disait que Moussa TRAORE et le CMLN étaient téléguidés par le Gouvernement Français…
    Quand un soulèvement Populaire et un coup d’Etat ont mis fin au Régime de GMT. Ce dernier a accusé le Régime du Président MITTERRAND, d’être responsable de la chute de son Régime.
    En 2012, Dioncounda a fait l’objet de vives critiques dans sa manière avec la France, de gérer la guerre contre les envahisseurs, suite au Putsch de SANOGO.
    Donc, vrai ou faux, que la France se mêle ou pas de la Politique intérieure du Mali, l’ancien colonisateur est soupçonné ou accusé par un camp opposé au Régime en place au Mali.
    C’est pas nouveau… La France peut s’en agacer ou s’en amuser, mais et c’est pas prêt de s’arrêter.
    Aura-t-on besoin à la Primature dans cette TRANSITION d’un ” Abdou DIOUF ” dont le Président Léopold Sédar SENGHOR disait qu’il avait ” une main de fer dans un gant de velours “… ? C’est à dire, si j’ai compris. Quelqu’un de ” dur “, mais diplomate.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Bamake, tu as tout faux et avec des energumes de ce genre les interets du Mali seront toujours boycotes et tu resteras une colonie de la France. A bon entendeur, salut!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here