Referendum constitutionnel, élections présidentielle, législative… Le PDES mobilise ses troupes en 6e région

0

Accompagné d’une forte délégation dont Ahmed Diane Séméga, le secrétaire général du bureau national du Parti pour le Développement Economique et la Solidarité (PDES) a, au cours de sa tournée en 6e région, été surpris par la vitalité du parti dans la région de Tombouctou.

 

Une région, qui a décidé de répondre par un « oui massif » au référendum constitutionnel proposé par le Chef de l’Etat. C’était les 8 et 9 octobre derniers.

« Dans la région, le PDES présente le visage d’un parti a forte assise populaire et de qualité, par la présence en son sein de jeunes leaders, de notabilités influentes et d’élus prestigieux. Il compte, ainsi, dans ses rangs des maires, des députés, des membres éminents des conseils de cercle et de l’Assemblée régionale ».

 

Tel est le constat fait par Maharafa Traoré au contact des populations de la 6e région. Populations qui se sont mobilisées, afin de réserver à la délégation qui l’accompagnait, un accueil des grands jours. Avec, à la clé, des parades de chameaux, de chevaux… s’étendant, parfois, sur des centaines de mètres. Notamment, à Goundam, Diré, Niafunké et Tombouctou.

 

L’étape la plus marquante aura été celle de Goundam.

 

Surtout, après la démission fracassante du parti de Mme Seck Oumou Sall, maire PDES de Goundam. Accueillie par l’honorable Oumar Bouri Touré, député et secrétaire général de la coordination du PDES à Goundam, la délégation a pu mesurer la force de mobilisation du parti dans le « cercle des lacs ».

 

« Les instances du PDES sont, désormais, installées dans les 16 communes que compte le cercle de Goundam et le parti vient d’enregistrer de nouvelles adhésions à Goundam –ville, Tonka, Gargando, Doukouria, Douékiré et Bintagoungou, renforçant ainsi la base du PDES dans le cercle des grands lacs », indique Oumar Bouri Touré, alias Billy. Preuve si besoin est, que le PDES est plus fort que jamais à Goundam.

Contrairement à une certaine rumeur distillée par une certaine presse. « Ces résultats positifs ne pouvaient être atteints sans le dévouement, la force de conviction, l’abnégation et l’engagement total d’hommes et de femmes ayant décidé d’adhérer à notre parti et déterminés à réaliser son crédo, qui est de soutenir le président de la République, son Excellence Amadou Toumani Touré, en luttant pour préserver les acquis obtenus par le Mali sous sa direction, et en œuvrant pour pérenniser sa vision politique », ajoute Maharafa Traoré.

 

Car le tableau présenté par la région de Tombouctou est éloquent. Très éloquent. La vielle de Tombouctou abrite 135 cellules et 6 comités du PDES ; la ville de Diré, 141 cellules et 10 comités ; la ville de Goundam, 178 cellules et 14 comités ; la ville de Niafunké, 222 cellules et 5 comités et la ville de Gourma –Rharous, 136 cellules et 9 comités.

 

Et Maharafa Traoré de poursuivre l’air satisfait : « comme on peut le constater, la totalité de la région est couverte, en termes d’implantation par le PDES qui y enregistre tous les jours des adhésions massives et significatives »

 

Emu jusqu’au bord des larmes, ou presque, Ahmed Diane Séméga, président du Parti, était heureux. Heureux de constater, surtout à la Place de l’indépendance de Goundam, que le PDES est l’un des partis les mieux implantés dans le « cercle des lacs ».

 

Avant de prendre congé de ses militants de Goundam, Diré, Niafunké, Tombouctou et Gourma –Rharous, le secrétaire général du bureau national du PDES les a invités à s’impliquer, activement, dans la révision des listes électorales. Afin que, non seulement, de voter pour les candidats du PDES aux prochaines élections présidentielle et législatives ; mais aussi, répondre par un « oui massif » au prochain referendum constitutionnel. Ce qui semble être, déjà, un acquis.

Oumar Babi

 

 

Commentaires via Facebook :