Renouvellement de la confiance d’IBK aux ministres Adema-Pasj : Tréta désavoué !

2

Décidément, le RPM et le président IBK ne sont pas sur la même longueur d’onde en ce qui concerne les préparatifs des échéances de 2018. Dans un entretien accordé à RFI, le président du RPM avait laissé entendre que le parti au pouvoir clarifiera bientôt ses relations avec certaines formations politiques membres de la convention de la majorité présidentielle. Cette réaction épidermique du 1er tisserand faisait suite à la déclaration qui a sanctionné la retraite des abeilles dans un hôtel huppé de Bamako. En prenant  à contre pied  ses camarades politiques, IBK teste un couteau à double tranchant.

Pour les observateurs, le président de la république nage à contre courant de la démocratie. Comme explication à cette décision, deux cas de figure nous viennent à l’esprit. Ou le président IBK mise sur la neutralisation des ministres abeilles membres du gouvernement pendant la campagne, car il est inimaginable de voir les ministres en fonction faire campagne contre le président de la république. Soit, il croit encore à la capacité de ceux-ci à empêcher toute candidature interne au sein de la ruche. Avec la fin du congé sabbatique de Adam Bâ Konaré, la tâche s’annonce difficile. Comme troisième possibilité, IBK miserait sur la trahison des ministres, au quel cas comme l’Adéma nous a habitué depuis certains temps, étant à l’Adéma, les 4 ministres abeilles vont faire campagne pour lui.

IBK évite le clash fatal

A l’analyse de la situation sociale, sécuritaire et économique de notre pays, il est clair que le président de la république ne peut pas se permettre d’aller au clash avec un allié de taille comme l’Adéma. Le RPM en a-t-il conscience ? Les jours prochains nous édifieront.

En attendant, il est clair que s’il y a divorce, il devait y avoir maintenant, au delà des échéances futures, c’est le reste du mandat de l’actuel locataire de Koulouba qui serait hypothéqué. C’est pourquoi, lors du conseil des Ministres du mercredi dernier, le président IBK n’a pas hésité à couper l’herbe sous les pieds du président de son parti Bocary Tréta. Il reste à savoir comment l’état major des tisserands va réagir face à cette nouvelle donne.

Une chose est sûre, au moment opportun, aussi opportunistes soient-ils les ministres abeilles vont devoir choisir. En cas de candidature interne comme le réclame la base, ils vont devoir quitter le gouvernement ou migrés vers le RPM. Puisque le ridicule ne tue plus au Mali, on attend de voir !

A suivre donc !

         Anta H

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Le ridicule ne tue vraiment plus au Mali. Juste prétendre que ces derniers iront au RPM est ridicule. Vous ne connaissez pas les hommes c’est bien pourquoi vous faites de ces affirmations. Savez-vous que le Président a été Ministre 5 ans avant IBK et pendant 5ans? Tu peux ne pas aimer l’homme mais dire qu’il ne travail ou douter de son honnêteté est très malhonnête. C’est pourquoi les n’es ne peuvent même pas le critiquer. Sa seule critique est qu’il est Ministre sous IBK. Qui peut dire quoi d’autre ? Vous avez raison, le ridicule ne tue pas.

    • Le ridicule ne tue vraiment pas au Mali. Les Ministres de l’ADEMA au gouvernement IBK sont d’une malhonnêteté inqualifiable prouvant à suffisance l’immoralité et l’indécence de ces Ministres.

      Voilà pourquoi le ridicule ne tue pas au Mali.

Comments are closed.