Saluant le retour à un régime civil et constitutionnel: Le G8 affirme son soutien à l’intégrité territoriale du Mali

8

Les ministres des Affaires étrangères du G8 ont affirmé jeudi, à Washington, leur “soutien à l’intégrité territoriale du Mali”, tout en saluant l’accord du 6 avril consacrant le retour du Mali à un régime civil et constitutionnel. 


Dans leur communiqué final publié à l’issue d’une réunion de deux jours dans la capitale fédérale américaine, les chefs de la diplomatie de ce groupe (États-Unis, Russie, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada) se sont félicités de “l’accord-cadre du 6 avril pour le retour du Mali à un régime civil et constitutionnel à travers un gouvernement intérimaire dirigé par le président de l’Assemblée nationale Dioncounda Traoré”, qui a été investi jeudi chef de l’État du Mali pour une période de transition après le retrait des putschistes. Dans ce sens, ils ont exprimé leur appréciation “pour le leadership de la communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) afin de résoudre la crise politique, et ont reconnu ses efforts pour explorer les options afin de rétablir la paix et la sécurité au Mali”. En outre, les chefs de la diplomatie des 8 plus grandes puissances mondiales ont réaffirmé “leur soutien à l’intégrité territoriale du Mali, et ont dénoncé les déclarations d’indépendance par des groupes armés dans le nord du Mali, et ont exhorté toutes les parties à un cessez-le-feu et à s’engager dans des pourparlers politiques”. Ils ont également exprimé “leur profonde préoccupation pour la détérioration de la situation dans le nord du Mali et les implications de la crise actuelle sur la région du Sahel, y compris la crise humanitaire imminente”. À ce propos, les ministres des Affaires étrangères du G8 “ont appelé les États de la région à renforcer leur coopération pour faire face aux défis communs sur les plans humanitaire, de la sécurité et du développement”. Ils ont également exhorté les organisations régionales et la communauté internationale “à soutenir les efforts des États de la région pour répondre aux crises humanitaires”.
H.S./Agences

liberte-algerie.com

Samedi, 14 Avril 2012 10:00

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Le mali n’est rien sans la communauté international, nous sommes pauvre et ne le oublié pas mes frères.

  2. Rien que des BALIVERNES !A F R I C A I N S-N O I R S , R E V E I L L E Z – V O U S !Notre salut ne peut venir que de nous-mêmes.
    Est-ce aussi difficile à comprendre mes chers Frères ?

  3. Nous avons intérêt a comprendre les relations internationales.
    En mettant sous embargo le Mali, ce n’était les maliens qui était visés par la CEDEAO mes la junte. Certes la population devait être touché par ricochet mais l’objectif était de rendre la gouvernance impossible par la junte.
    Donc nous devons comprendre la CEDEAO qui n’est nullement contre les maliens ( qui en font partie entièrement).

  4. Nous avons le gros coeur alors que sans l’aide de l’exterieur nous ne pouvons rien faire.Alors cessez de rever qui n’a rien de caractère pessimiste mais plutôt realiste.Si le G8 nous approuve tant mieux.Tout ce que le Mali à pu faire jusqu’à maintenant c’est grâce à l’aide la communauté internationale.Alors chèrs monsieurs nous avons des lacunes à ne pas ignorer.

    • c du foutaise
      si tu compte sur l extérieur mon gars tu es dans un profond sommeil encore
      il faut te réveiller avant qu il ne soit trop tard

  5. Oui c’est bon de féliciter la CEDEAO pour son leadership qui n’a pas pris en compte la souffrance d’une population désenclavée, a seulement hâtivement pris les extrêmes sanctions contre le cout d’État. Ceux qui ont fait ce cout sont des intellectuels et ont fait un choix difficile. Pour moi les dirigeants Africains doivent se mettre en cause et comprendre qu’ils doivent regarder en bas. Ils doivent comprendre quels sont les vrais besoins de leurs peuples au lieu de chercher de protection par ci par la. Ils doivent comprendre que les choses évoluent si vite que les erreurs ne sont pas tolérées comme avant. A la France de comprendre que le Système Géo -économique ne lui réduit ses forces de manœuvres sur ses anciennes colonies. Elle a plutôt intérêt a adopter ses relations à l’évolution actuelles des choses. Elle doit développer un partenariat sans hypocrisie et arrêter sa politique de diviser les peuples meurtris par sa faute. Elle doit comprendre qu’un Dieu existe et que ce Dieu est capable de changer les changer et lui retirer sa puissance sur les pays africains.

  6. alors c était quoi le but la réunion juste l appréciation du retour a un régime civil?
    :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.