Soumaïla Cissé à l’occasion du 14e anniversaire de l’URD : ‘’Les fondements de notre nation sont menacés et notre pays est en danger’’

5
Soumaila Cissé
Honorable Soumaila Cissé (URD)

Le 1er juin 2017 était le 14ème anniversaire de l’Union pour la République et la démocratie (URD). A l’occasion de cet anniversaire,  le président du parti, l’honorable Soumaïla Cissé, chef de file de l’opposition a adressé un message aux militants et sympathisants du parti de la poignée de main. L’honorable Soumaïla Cissé a saisi l’occasion pour mettre l’accent sur la mauvaise gouvernance qui mine le pays depuis un bon moment. Selon lui, le Mali, dont la gouvernance actuelle est en pleine dérive, a besoin de l’URD pour relever les nombreux défis qui l’assaillent. « Les fondements de notre nation sont menacés et notre pays est en danger. Tous les jours des attaques terroristes perpétrées contre nos forces de défense font des victimes », a déclaré le chef de file de l’opposition malienne.

 

«Ce 14eme anniversaire m’offre l’heureuse occasion de vous exprimer toute ma fierté. Je suis fier de l’URD, de ses militants et de ses sympathisants, fier de sa direction et de ses structures, fier de ses femmes et de ses jeunes, fier de ses présidentes et de ses présidents d’honneur, mais surtout fier de ses résultats. Depuis sa création, notre parti a été présent à tous les rendez-vous électoraux de notre pays. Votre constance dans l’action et votre détermination ont fait de notre parti un parti respecté et envié », c’est par ces mots que le président de l’Urd, l’honorable Soumaïla Cissé s’est adressé à ses militants. Avant de préciser que le Mali, dont la gouvernance actuelle est en pleine dérive, a besoin de l’URD pour relever les nombreux défis qui l’assaillent. Il a invité les membres de son parti à rester mobiliser et déterminer pour offrir aux maliennes et aux maliens une alternative crédible. « La situation sécuritaire et sociale très précaire de notre pays ne nous permet pas de fêter ce 14eme anniversaire comme d’habitude, car les fondements de notre nation sont menacés et notre pays est en danger. Tous les jours des attaques terroristes perpétrées contre nos forces de défense font des victimes. Je profite de l’occasion pour m’incliner devant la mémoire de tous les civils et militaires tombés sur le front de l’honneur en défendant la patrie, notamment ceux qui sont tombés le 31 mai 2017 entre Diabaly et Nampala. Que Dieu les accueille tous dans son immense paradis. Je souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés. C’est également l’occasion d’exprimer à l’endroit de nos forces armées et de sécurité notre soutien et toute notre solidarité », a-t-il dit. A l’en croire, L’URD reste résolument engagée à construire une société de paix qui réponde aux aspirations fondamentales des Maliens à savoir la liberté́, l’égalité́, la justice sociale, le bien-être, la solidarité́ entre les hommes et entre les zones géographiques du pays.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. “…notre pays est en danger” …c’est depuis… a partir de 1992 avec votre maitre!

  2. Je ne sais pas si les fondements de notre nation sont détruits ou tout simplement menacés mais pour ce qui de l’État, lui a foutu le camp depuis belles lurettes sur les 2/3 du territoire national. Au lieu de le restaurer on nous embarque dans un exercice de réforme de l’état. 😥😪😥😪😥

    🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 Ce qu’il faut à ce pays aujourd’hui n’est ni URD, ni RPM mais une révolution à la BOLCHEVIK emportera toute cette racaille de Politicards sortis de la façonneuse ADEMA dans la tombe !! 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱

    🔫🔫🔫🔫🔫 VIVEMENT UNE RÉVOLUTION ! 🔫🔫🔫🔫🔫

    • Une révolution,on n’en a connu dans ce pays.
      Elle a été détournée.
      Les révolutions enfantent le plus souvent les pires dictatures.
      Ce pays a plutôt besoin d’un changement radical d’institutions:LA QUATRIÈME RÉPUBLIQUE.
      Il nous faut une alternance pacifique ou imposée comme en côte d’Ivoire .
      L’ opposant qui sortira gagnant de ce scrutin doit convoquer une assemblée constituante pour établir une nouvelle constitution qui tiendra compte des insuffisances des années passées de la démocratie.
      Le pouvoir énorme qu’ ont les hommes politiques consistant à se servir impunément des deniers publics doit être revu à travers un régime parlementaire où le président de la république apolitique devient le chef de l’ administration permettant une neutralité de l’administration vis à vis des activités politiques.
      Les structures de contrôle aussi sous l’autorité du président de la république permettent d’éviter les manipulations des hommes politiques.
      Des hommes politiques de l’ opposition sont capables de mettre en place cette quatrième république tels SOUMANA SACHO ,SOUMAILA CISSE ET TIEBILE DRAME .
      Sachons dissocier les hommes politiques médiocres qui ont détourné la révolution de MARS 1991 à leurs profits personnels suite au congrès de l’ ADEMA en 1994 consacrant un IBRAHIM BOUBACAR KEITA qui depuis à ramener les pratiques de la dictature.
      Au sein de ce parti certains ont farouchement lutter contre lui montrant leurs divergences aux pratiques qui ont eu une ampleur avec ATT.
      Certains espèrent d’un macronisation de la vie politique malienne.
      Il y a très peu de cadres honnêtes dans la nouvelle génération .
      Ils sont majoritairement influencés par l’argent facile.
      Donnons la chance à ceux qui ont prouvé leurs expertises dans la gestion des affaires publiques.

Comments are closed.