Transhumance politique : La coalition de la main tendue pour un Mali uni et prospère embarque dans le navire d’IBK

3
restaurer la confiance pour des élections apaisées
Aliou Boubacar Diallo

Après l’ADP-Maliba, le 22 septembre dernier, la Coalition de la main tendue pour un Mali uni et prospère accepte, à son tour, de prendre le navire d’IBK. Ce nouveau regroupement politique de cinq partis et tout autant d’associations et mouvements politiques disent avoir mis le Mali au-dessus de tout. Cela, pour sauver, disent-ils, l’essentiel. L’information a été donnée vendredi matin lors d’un point de presse organisé par le directoire de ladite coalition.

Selon Moussa Sissoko, président de la coalition de la main tendue pour un Mali uni et prospère, les partis, associations et mouvements politiques ont été séduits par le discours d’investiture du président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, devant les juges de la Cour suprême du Mali, le 04 septembre, au palais de la culture Amadou Hampâthé Ba de Bamako.

Dans ce discours, IBK s’exprimait ainsi : «…je tacherai humblement d’être à hauteur de votre confiance, tout au long des cinq prochaines années… je serai le président de tous les Maliens. De tous ceux qui ont fait d’autres choix. De tous ceux qui ne se sont pas exprimés lors de l’élection présidentielle. À vous tous, et je vous sais nombreux, qui vous demande de prendre votre part au grand rassemblement pour la conquête que j’appelle de mes vœux. Le rassemblement de tous les patriotes car ce sont tous les Maliens, chacun d’entre nous, chacun d’entre vous qui serez les acteurs du changement auquel vous aspirez tant. J’ai besoin de votre adhésion, de votre exigence, de votre responsabilité, de votre labeur. Je tends la main à tous ceux qui veulent que le Mali réussisse, tous ceux qui veulent croire en ce beau dessein sans exclusive.»

Et Moussa Sissoko de dire que le président IBK a su gagner leur confiance dans sa volonté de changer les tristes réalités du Mali, qui sont entre autres l’insécurité, les conflits intercommunautaires, la déliquescence de l’Etat, la corruption, la mauvaise gouvernance et le chômage des jeunes.

Pour le président Sissoko, le chef de l’Etat a déjà concrétisé une de ses promesses de ce nouveau mandat, en nommant une jeune femme à la tête de la diplomatie malienne. Enfin, Moussa Sissoko a fait savoir qu’ils ont répondu à l’appel du Mali pour le bonheur des Maliens. Et que ce choix n’est nullement lié à la recherche du gain personnel. Pour lui, il s’agit de mettre le Mali au-dessus des divergences et clivages politiques.

André Traoré

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. ALLAHOU AKBAR
    Comment faire confiance à des traitres prêt à changer d’avis juste après les élections ?
    Tous sont des Dankadés Fa-Kaya sans foi ni loi.

  2. Je pense que l'”union fait la la force et la différence” si elle s’exerce avec de la bonne foi. Le Mali a besoin de la conjugaison des efforts de toutes ses filles et de tous ses fils. Chacun doit mettre de côté ses intérêts particuliers au profit des intérêts collectifs.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here