Transition/Choguel Kokala Maiga : ça cafouille !

12

La nomination de Choguel Kokala Maiga aux fonctions de Premier ministre, était pour beaucoup de nos compatriotes un bon choix pour concrétiser les réformes majeures qui s’imposent au Mali. Mais trois mois après, CKM cafouille en voulant tout embrasser en même temps (organe unique, ANR, front social, révision constitutionnelle, campagne agricole…)

maliweb.net -Ils sont nombreux les Maliens qui se posent la question de savoir si l’actuel locataire de la Primature est le même Choguel qui rendait si facile la gestion de la crise politico-sécuritaire à la base de la rupture intervenue entre le peuple et le régime de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta.

Conférences, tables rondes, plateaux télé, le président du Comité Stratégique du M5-RFP ne ratait aucune occasion pour dénoncer l’aggravation de la crise sécuritaire sur laquelle l’homme opinait  avec une inspiration débordante. Aux heures les plus chaudes de la révolution, en 2020, ils étaient nombreux ceux qui avaient rejoint le M5 à cause des arguments développés par le président de son Comité Stratégique dont les interventions étaient suivies religieusement.  A la tête du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) il avait donné du fil à retordre au régime IBK avant d’inquiéter le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) durant les premiers mois de son exercice du pouvoir sans le M5-RFP qui attendait un retour de l’ascenseur. Le CNSP et ses cinq colonels les plus influants (Sadio Camara, Assimi Goita, Malick Diaw, Modibo Koné et Ismaël Wagué) ont vite fait de prendre au sérieux les velléités contestataires de CKM qui a commencé à surfer sur ce qu’il qualifiait d’erreurs des autorités militaires. Fréquentant encore le boulevard de l’indépendance, haut lieu de la contestation dans notre pays, l’homme lançait des menaces à peine voilées de renouer avec la rue si la trajectoire de la transition n’était pas «rectifiée».

A l’époque, le M5-RFP était véritablement dans la logique d’en découdre avec les colonels putschistes qui, à maintes occasions, l’avait roulé dans la farine. C’était le cas tout d’abord lors du choix du Président de la transition, à la nomination du Premier ministre, puis lors du choix du président du CNT, un piédestal que le CNSP a réservé pour un de ses pions, le colonel Malick Diaw.

Après autant de couleuvres avalées, le M5 a cru bon devoir sortir un document de dix propositions censé aider les autorités de la transition dans la gestion des nombreux défis auxquels notre pays doit faire face; Défis qui ont pour noms, entre autres, crise sécuritaire et sanitaire, crise de l’école, multiplication des revendications corporatistes, bonne organisation des élections gage d’un retour à l’ordre constitutionnel.

Premier élément qui ressort, le M5 demande «une révision consensuelle et inclusive de la constitution dans le respect de son art 118».  Autre point : le mouvement invite la transition à aller vers une «relecture de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger». Il ressort également la proposition de la mise en place d’un organe unique de gestion des élections censé résoudre définitivement et durablement les contentieux post électoraux dans notre pays. Une autre demande du M5 était relative à la «dissolution du CNT et son remplacement par un organe plus respectueux de la loi et plus légitime ». Sauf que nous sommes dans un pays habitué à des retournements de situations. Une réalité qui vaut au président du Comité Stratégique du M5 d’être aujourd’hui dans la position de celui qui doit mettre en œuvre les propositions qu’eux-mêmes ont eu à faire, quelques mois auparavant.

Nommé Premier ministre à partir du second coup de force du colonel Assimi Goita, désormais président de la transition, CKM a les coudées franches pour entreprendre toute action pouvant aider à la stabilisation du pays, en s’inspirant, au besoin, de ses dix propositions soutenues et défendues à grand renfort de tapage médiatique. Mais, on dit souvent qu’entre le dire et le faire il peut se trouver un fossé. En tout cas, si on se permet un jugement objectif, il n’y a pas une seule réforme sur laquelle le Premier ministre du M5 a fait des progrès significatifs. De réels soucis planent aujourd’hui sur le respect du calendrier électoral, la question de l’organe unique de gestion des élections est loin de faire l’unanimité malgré toutes les rencontres tenues avec la classe politique. La révision constitutionnelle piétine et risque ne nous conduire dangereusement vers un autre «AN TE A BANNA». Les Assises nationales de refondation (ANR) qui devraient servir de ciment à tout le reste ne sont pas non plus acceptées de tous, au moment où le temps qui reste (normalement) pour la transition ne cesse de diminuer comme peau de chagrin. Cette situation ne facilite véritablement pas les choses pour le PM qui ne sait finalement où donner de la tête. Conséquence, on assiste à un semblant de cafouillage de la part d’un PM qui donne l’impression de vouloir tout faire en même temps. Ce qui est forcément contreproductif. Surtout quand on n’a pas le facteur temps de son côté.

Papa Sow/maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

12 COMMENTAIRES

  1. Choguel est une chance pour le Mali et pour notre Président de la Transition d’avoir a ses cotés un tel homme d’intelligence et du courage. Choguel a été très clair ..il a subi plusieurs audits qui n’ont absolument rien révélé de mauvais de ses gestions …. Cependant, ce sont des politiciens qui ne peuvent jamais se venter de la même chose qui cherchent a salir Choguel par leur bouche a cause de leur mechancete et jalousie noires! Ça ne marchera pas car le peuple a confiance a ce digne patriote qui est aujourd’hui plus que déterminé a faire marcher le Mali a travers une lutte implacable contre la corruption. C’est une occasion de diamant pour le Pr Assimi, Choguel et nos dignes juges de marquer l’histoire en balisant le terrain pour les generations a venir…. Ce n’est pas tous les jours qu’on la chance de s’inscrire en héros d’une époque!

  2. Choguel est une chance pour le Mali et pour notre Président de la Transition d’avoir a ses cotés un tel homme d’intelligence et du courage. Choguel a été très clair ..il a subi de plusieurs audits n’ont absolument rien révéler de mauvais …. cependant ce sont des politiciens qui ne peuvent jamais se venter de la même chose qui cherchent a salir Choguel par leur bouches a cause de leur mechancete et jalousie noire! Ça ne marchera pas car le peuple a confiance a ce digne patriote qui est aujourd’hui plus que déterminé a faire marcher le Mali a travers une lutte implacable contre la corruption…c’est une occasion de diamant pour le Pr Assimi, Choguel et nos dignes juges de marquer l’histoire en balisant le terrain pour les generations a venir…. Ce n’est pas tous les jours qu’on la chance de s’inscrire en héros d’une époque!

  3. > Choguel est malin, mais il n’est pas intelligent.
    > Il est loin d’être l’homme de la situation.
    > Le jour où ses mentors putschistes le sauront, ils finiront par mettre Choguel à sa place.
    > Comment voulez-vous qu’un opportuniste notoire de la trame d’un Choguel décide, avec brio, à la place et pour des mastodontes politiques du Mali comme le RPM, l’ADMA-PASJ, l’URD, le Yèlèma, etc. ?
    > Qui est fou pour l’imaginer simplement ?

    • JPMagufuli: SEUL NOS JUGES POURRONT VENIR A BOUT des predateurs politiciens et donc sauver le Mali. Il ne peut plus avoir deux hipopotames males dans une meme riviere au Mali ...

      @ λ ω : “Choguel est malin, mais il n’est pas intelligent.” ok on est d’accord c’est IBK et Boubou et SBM qui sont intelligents et malins…; nous savons ce que nous faisons donc donnons le temps au temps les griots du mandé vont faire l’éloge de ceux qui vont survivre entre les voleurs et les victimes inch’Allah.

  4. Bonjour Mr Sangaré
    l’Echec de cette transition n’est pas celui des colonels, mais tout le Mali en général, particulièrement celui des membres du M5. Tous les soubresauts actuels que connaisse le Mali, prennent leur origine dans le Chaos que voulait le M5. Une fois de plus, Choguel doit revoir sa copie, une transition ne peut et dois tout faire, elle doit juste poser les bases, j’allais dire les fondements de la refondation tant prônée. En lieu, et place, elle veut tout faire, et en adoptant de telle posture, nous allons droit au mur, que Dieu nous en préserve.
    En bon citoyen, dites à lui (Choguel) de se ressaisir, il n’est pas encore trop tard. Toutes les personnes de bonne fois pensent que les élections peuvent se faire à minima, si, la bonne volonté y est.
    Je termine par rappeler à son excellence, l’imperturbable et le patriote , j’en oublie volontiers les superlatifs du sacré Kaou Djim, au Colonel Assimi Goita, d’ailleurs promotionnaire au premier cycle de faire attention aux flagorneurs, aux laudateurs de la république, de tout faire pour organiser les élections aux dates échues, sinon, à l’heure du bilan, il portera seul l’échec de cette transition, car, les politiciens ne vont jamais s’assumer et n’assumerons point le bilan.
    Juste une contribution pour sauver mon pays, Maliba
    Wa salam

  5. Let us view this through same eye glasses. Mediocre to bad leaders is all Mali have had for centuries but referred to them as great. Criteria we need use for leadership for next few centuries is as follows if leader management is bad we refer to leader as incompetent or tyrant. If leader management is mediocre to good we simply refer to that leader as leader. If leader management is great we refer to leader as good leader. If leader management is exceptional, high above normal we refer to leader as great. Under no circumstances do we make these judgements beyond them being anonymous public opinion.
    Mali need exceptional leadership we consider great. Choguel Maiga know great leadership successfully multitask. In short intermingle performance of multiple important actions with all needing to be bought to beneficial to Malians people results. Incompetent members of political class hate this style of management bring change to criteria for what leadership in Mali plus Africa should be if it is competent. Most of leaders of political class are great at complicating conditions with rhetoric plus creation of expensive unnecessary processes but in fact they are incompetent plus not capable of intermingling performance of several essential actions plus bringing them to results beneficial to Malians. Mere fact Prime Minister Choguel Maiga pursue this course indicate he perceive how all need be plus may be timely done however, there is multitude of pitfalls set by supposedly friends, maybe relatives plus others of political class who are far to dumb to multi task plus timely bring all to results beneficial to Malians. They believe they must stop those leaders who capable of mti tasking. Many of individuals opposing Prime Minister Choguel Maiga multi tasking are those seeking immediate elections with intent of keeping in place laws that facilitate continuation political class corruption with impunity. If this continue I deeply believe under Global Warming Mali is going to become unbelievably more violent plus political class plus wealthy even generals plus religious leaders will be targeted. That is what is before us but those acting stupid pretend they do not perceive it. Stupid is what stupid do. See stupid.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  6. On s’exprime comme si un PRÉSIDENT DE LA TRANSITION n’existe pas.
    CHOGUEL MAIGA N’EST QUE CHEF DE GOUVERNEMENT DOMINÉ PAR LES OBLIGÉS DES COLONELS QUI SAVENT QU’ILS NE PEUVENT PERDRE LEURS FONCTIONS QUE SI ASSIMI GOITA ET SES CAMARADES SONT D’ACCORD.
    Comme on dit dans la rue CHOGUEL A CHERCHÉ IL A EU.
    Il a accepté la fonction sans les POIDS LOURDS du M5-RFP dans les FONCTIONS STRATÉGIQUES du gouvernement.
    Il est obligé de subir la médiocrité des COLONELS.
    C’est inexact de dire que CHOGUEL MAIGA “a les coudées franches pour entreprendre toute action pouvant aider à la stabilisation du pays…”
    Qu’il soit incapable,pendant la formation du gouvernement,de gagner les FONCTIONS STRATÉGIQUES pour le M5-RFP,d’imprimer l’inclusivité qu’il avait promis a indiqué qu’il n’exerce véritablement pas toutes les prérogatives assignées à sa fonction.
    ASSIMI GOITA MARCHE DANS SES PLATES-BANDES À TRAVERS LES MINISTRES QUI SONT DANS LES FONCTIONS STRATÉGIQUES.
    Il est obligé de constater,même s’il n’est pas d’accord,si les instructions sont données à ses ministres sans passer par la primature.
    UN TRAVAIL D’ÉQUIPE EST IMPOSSIBLE DU FAIT QU’UNE GRANDE MAJORITÉ DE MINISTRE NE RECONNAÎT QU’À ASSIMI GOITA LEUR CHEF.
    CHOGUEL MAIGA a donné le M5-RFP pieds et mains liés aux COLONELS.
    On dit que le M5-RFP exerce le pouvoir avec les COLONELS alors que dans les faits,ce n’est pas exact.
    CE SONT LES COLONELS QUI EXERCENT LE POUVOIR.
    CHOGUEL MAIGA est soumis à leurs décisions.
    Il aime tellement le pouvoir qu’il est obligé d’obéir au lieu de gouverner.
    Il marche dans les pas D’ASSIMI GOITA au lieu de marcher à côté.
    Autrement,il exécute le bon vouloir des COLONELS.
    Si CHOGUEL MAIGA échoue,c’est en théorie le M5-RFP qui aura déçu les maliens.
    La réalité est que ce sont les COLONELS qui auront échoué comme ils l’ont été avec BA NDAW.
    LES FORCES VIVES DE LA NATION ONT INTÉRÊT À FAIRE PRESSION SUR LES COLONELS AU LIEU D’ATTAQUER INUTILEMENT CHOGUEL MAIGA,SI ELLES MILITENT POUR LA SATISFACTION DES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI.
    Un CHEF DE GOUVERNEMENT de plein pouvoir doit être imposé à ASSIMI GOITA afin qu’on sauve rapidement ce pays.
    Il doit se limiter à signer les décrets puisqu’il mérite plus la prison que la présidence de la république du fait d’avoir commis un crime imprescriptible.
    Les ASSISES NATIONALES sont ce moment propice d’imposer un HAUT CADRE respectable et fixer une nouvelle période à la transition.
    Ceux qui refusent de participer aux ASSISES NATIONALES doivent en faire une condition irréfutable.
    En 1990 les zaïrois ont imposé,pendant la CONFÉRENCE NATIONALE, un premier ministre de plein pouvoir à Mobutu.
    Il s’agit de sauver le Mali,pas de défendre une corporation qui fait que depuis 2012 le Mali peine à stabiliser sa nation.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  7. Oui le temps à donné raison à Issa Kaou Djim. il dit wallaye Billaye Choguel Tissé. Atissé!!! qu’il parte avant qu’il ne soit trop tard. sinon il va encore provoqué d’autre crises politico-économico-sociale plus grave encore! à bon entendeur salut. qui vivra-verra

  8. Il y a des choses qu’on ne voit qu’au Mali, refuser de voir la vérité en face. CKM est à la tâche. Comment voulez vous qu’on conduise une action publique à un niveau aussi élevé qui est le sien PM et ne s’intéresser qu’à une seule activité ou priorité? C’est absurde dans le cas du Mali où tout est à faire de réfléchir de la sorte.
    Arrêtons d’être mesquin; ce n’est vraiment pas le moment.
    Unissons nous pour sauver notre pays contre les fléaux qui gangrènent notre vivre ensemble.

  9. On est obligé de se ranger à l’avis qui vient d’être énoncé. Quelle est la priorité du PM? Je ne vois que les assises nationales pour lesquelles il peine à réunir du monde. La sécurité qui est la préoccupation numéro UN des maliens s’est empirée au point que ses propres parents sont sommés de quitter leur terroir. Il est de Monzonga cercle d’Ansongo, tous les villages des alentours ont fui champs et cases pour se réfugier au tour des camps de bidasses MUNISMA, FAMA, BARKANE. S’il ne gère pas l’armée en tant que civil, s’il ne peut les rallier à l’exécution de leur mission fondamentale, que CHOGUEL parte. Il est encore temps.

  10. En réalité ce PM voulait bénéficier des avantages de son poste après la retraite pour bien entretenir ses nombreuses maisons. Je propose de ne pas traiter les PM de transition de la même manière qu’un PM normal

  11. Bon disons tout, ce monsieur voulait un coup d’état par les armes ou via la rue pour arriver à ce poste, sinon quel président aurait choisi Choguel comme PM?
    Il veux tout faire en une courte période, ce qui prouve qu’il ne mesure pas l’étendue des tâches qu’il nous soumet, oups ou veut nous imposer. C’est une manière de créer la zizanie et s’éterniser au pouvoir.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here