Transition : le parti MONADE FASO-GNETA se dit favorable à sa prolongation pour une durée supplémentaire de 18 mois

0

Le président du Mouvement national pour le développement (MONADE FASO-GNETA) a animé le samedi 11 septembre une conférence de presse au siège du parti sis à Boulkassoumbougou. Occasion pour Dr. Moussa Aliou Kéïta de se pencher sur la situation sociopolitique du Mali.

Le Mouvement national pour le développement (MONADE FASO-GNETA), à l’issue d’une large concertation de ses membres, se dit favorable à une prorogation de la transition pour une durée supplémentaire de 18 mois. C’est ce qu’a indiqué son président, Dr. Moussa Aliou Keïta. Cela, assure-t-il, afin de donner le temps nécessaire pour l’organisation d’une élection plus crédible et plus acceptable.

« Le front social instable, la situation sécuritaire au centre et au nord du pays ne permettent pas aujourd’hui l’organisation d’une élection plus inclusive et avec une large participation de la population », tranche Dr. Kéïta.

Aussi, argumente-t-il, la relecture de la loi électorale, la révision du fichier électoral, les réformes institutionnelles et administratives, la révision de la Constitution et le référendum, qui sont des préalables indispensables à la réussite des futures élections, nécessitent une durée supplémentaire raisonnable pour relever ces défis.

À l’en croire, la priorité ne doit pas être la tenue d’élections dans le simple souci de respect du chronogramme de la charte de la transition. « Elle doit plutôt être donnée à la création de conditions et d’environnement propices à la stabilisation du pays sur le plan sécuritaire, politique, du front social et l’organisation d’élections plus crédibles, inclusives et acceptées par tous », a expliqué le président du MONADE FASO-GNETA.

Conscient que la tenue d’élections mal organisées, non crédibles et contestées depuis des décennies et plus récemment en 2018, sont en grande partie responsables de la crise sociopolitique et sécuritaire que traverse le Mali, le MONADE FASO-GNETA estime que la tenue d’élections aujourd’hui risquerait de plonger le pays dans une crise sociopolitique et sécuritaire encore plus grave et regrettable. « C’est pourquoi, la prolongation de la durée de la transition s’impose comme un impératif au Mali », a affirmé le président du MONADE FASO-GNETA.

Soutien à la justice

Toutefois, précise-t-il, cette prolongation doit être faite suite à une large concertation inclusive avec tous les Maliens pour qu’elle soit acceptée et accompagnée par tous. Aussi, le parti MONADE FASO-GNETA, selon son président, recommande des mesures d’accompagnement de la prolongation.

Il s’agit de la mise en place d’une commission de suivi composée des forces vives de la Nation, du gouvernement, des partenaires internationaux et sous-régionaux, d’une évaluation trimestrielle et enfin la production d’un rapport trimestriel sur l’état d’avancement du programme de la transition.

Pour terminer, le président du MONADE FASO-GNETA dit soutenir le gouvernement et la justice dans la lutte contre la corruption et l’impunité. « Nous recommandons que toute la lumière soit faite sur les dossiers de l’achat de l’avion présidentiel et les équipements militaires ainsi que sur tous les rapports du Vérificateur général faisant cas de mauvaise gestion de deniers publics sans oublier les tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020 », a conclu le président Moussa Aliou Kéïta.

À titre de rappel, le président Kéïta était accompagné par Abdoulaye Coulibaly et Arouna Diarra, respectivement secrétaire général et secrétaire chargé de la mobilisation et la sensibilisation du parti MONADE FASO-GNETA.

Abdrahamane SISSOKO MONADE FASO-GNETA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here