FDR : Les Exigences des Marcheurs

0

La jeunesse du Front pour la démocratie et la République (FDR) a organisé, samedi, une marche de protestation dont les motifs étaient explicités sur les pancartes et banderoles brandies : "FDR Non à la politisation de l”Armée", "FDR Non à l”utilisation des moyens de l”État à des fins de campagne", "le FDR exige la démission du directeur général de l”ORTM et du directeur de la télévision".

On notait parmi les manifestants la présence de dirigeants politiques comme Tiéblé Dramé, candidat du Parena à la présidentielle du 29 avril prochain, Bakary Koniba Traoré et Bocar Téréta du RPM, Bintou Maïga du Parena.

La marche pacifique a pris le départ à la Place de la liberté, pour passer par le rond-point du cinéma Babemba, la Place de l”indépendance et le ministère de l”Économie et des Finances pour prendre fin au ministère de la Communication et des Nouvelles Technologies.

Les délégués des jeunes marcheurs avec à leur tête Moussa Balla Diakité, l”ancien ministre des Sports, ont remis au ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies Gaoussou Drabo, une copie de leur message. Reprenant les termes du texte, Moussa Balla Diakité a regretté que "les moindres faits et gestes du candidat ATT et des groupes qui le soutiennent sont relayés de façon intensive par l”ORTM, tandis que les activités de l”opposition sont traitées avec une légèreté qui jure avec le professionnalisme et l”éthique journalistique".

L”ancien ministre des Sports a également décrié l”engagement partisan de hauts cadres de l”administration territoriale, centrale et préfectorale. "Des gouverneurs de région et des préfets, en violation totale de l”éthique et des principes de neutralité de la haute administration, participent ouvertement aux activités de l”organisation politique qui soutient le candidat Amadou Toumani Touré. Pire, encore est le cas de certains officiers supérieurs de l”Armée et de la sécurité, qui exercent des pressions dans les garnisons sur des militaires, gendarmes, policiers et leurs familles pour participer aux activités du Mouvement citoyen. Toutes ces actions suscitent de légitimes inquiétudes du fait qu”elles entraînent la politisation de notre armée républicaine", a ajouté le porte-parole des marcheurs.

Ceux-ci exigent, par conséquent, la démission du directeur général de l”ORTM, du directeur de la télévision nationale et du gouverneur du district de Bamako. Les manifestants invitent le chef de l”État, chef suprême des armées, à prendre des dispositions concernant les officiers concernés.
Le ministre Drabo a promis aux délégués des manifestants que le document sera remis à qui de droit.

M. N. TRAORÉ

Commentaires via Facebook :

PARTAGER