Le FDR au bord de l''éclatement : IBK se fâche, Soumeylou sur le départ

0

                Créé le 25 février dernier, le Front pour la Démocratie et la République (FDR) s’est finalement avéré comme  un regroupement de circonstance composé des mécontents et déçus du régime Touréen. Ce qui avait fait dire aux observateurs politiques avertis que ce regroupement ne sera qu’éphémère juste le temps pour tenir le scrutin présidentiel. Si l’objectif n’est pas atteint, c’est à dire réaliser l’alternance.rn

                En effet certains responsables des partis politiques, se disant opposants, après avoir partagé le gâteau avec ATT durant cinq ans, ont subitement et brusquement décidé de retourner leurs vestes en plein jour au su et au vu du peuple malien. Ces responsables sont en vérité des rentiers politiques. Ce qui explique sans doute leurs méthodes de mensonge, d’intoxication,  de diffamation à l’endroit du président de la république, ATT.

rn

                 C’est ainsi que IBK, Tiébilé Dramé, Soumeylou Boubèye Maïga, Mamadou Sangaré et leurs marionnettes politiques se sont retrouvés par le hasard des circonstances au sein du FDR, certainement en quête de popularité et de crédibilité. En pensant atteindre leur objectif à travers la médisance, le dénigrement, ces responsables pensaient avoir à faire à une duplicité de la population malienne. Mais le peuple malien n’a pas oublié qu’il y a seulement 4 mois, tous ceux qui s’agitaient aujourd’hui étaient censés être des amis du président ATT, à commencer par Tiébilé Dramé.

rn

                En voulant jeter de la poudre aux yeux des Maliens, les responsables du FDR se sont finalement tombés dans leur propre piège. Et les Maliens les ont attendus au tournant pour leurs infliger une sanction exemplaire à travers le scrutin du 29 avril dernier avec les résultats qu’on connaît. En un mot, le peuple malien vient de réaliser le “Takayerèké” du FDR. Sentant leur défaite humuliante les responsables du FDR avaient crié sur tous les toits  qu’ils refuseraient de reconnaître la victoire d’ATT. Aussi, ils ont menacé de prendre en otage les législatives de juillet prochain si leurs 4 conditions ne sont pas remplies. Mais le paradoxe dans tout cela, c’est que les responsables du FDR sont entrain de se positionner sur les listes en vue de se compétir aux législatives. C’est le cas de IBK ,de Tiébilé Dramé, Hamidou Diabaté.

rn

                Aujourd’hui, faisant face à la réalité du terrain, toutes ces prises de position entre les responsables du FDR. A la suite de la marche de protestation des partisans d’IBK lors de la proclamation partielle des résultats du scrutin du 29 avril dernier par la commission nationale de centralisation du vote logée au ministère de l’administration territoriale, le Mandé Mansa qui n’a pas accepté de marcher avec “les hors la loi” a dû  piquer une colère pour protester contre la façon de faire. Ibk aurait expliqué qu’il ya des voies légales pour manifester. Mais tenir une marche sans autorisation préalable est une façon de faire porter un chapeau à lui. Car en cas de débordement, c’est en tant que président du FDR qui serait tenu pour responsable. Alors pour manifester, il faut passer par les voies légales, aurait exigé IBK.

rn

                Ce qui n’a pas été du goût du belliqueux Moussa Timbiné, de Bocar Thréta, et d’autres du BPN-RPM. Ces caciques du parti l’auraient fait savoir à leur président.Mais ce dernier a dû camper sur sa position. Puisqu’il se souvient de ce qu’ils avait fait aux leaders du Coppo en 1997.

rn

                 Selon nos sources, IBK fut ramené à la raison par certains chefs d’Etats Africains et Européens. Ce qui a permis au “bourgeois” autoproclamé de calmer ses ardeurs. En tout cas,son attitude a irrité plus d’un, tant au sein de son parti et du FDR. Notamment Soumeylou B Maïga et Tiébilé Dramé qui sont nostalgiques des violences. En tout cas la colère d’IBK s’explique, lui qui connaît les rouages et les réalités de la gestion d’un pouvoir. Alors agacé, Soumeylou est actuellement sur le départ du FDR.

rn

                En tout cas dans entourage, on apprend qu’il n’est plus en odeur de sainteté avec le châtelain de Sébénikoro .SBM lui reproche de faire valoir et d’imposer uniquement ses idées et surtout de parachuter des decisions alors que les réunions ne sont pas tenues. SBM, qui a été humilié par le peuple malien lors du scrutin avec 1,46% et 6e/8 et rejetté par IBK, car ayant échoué dans sa tentative de casser l’ADEMA, est devenu l’orphélin politique qui ne sait plus à quel saint se vouer. Ayant échouant aussi dans sa tentative de rester toujours dans la logique d’une violence, l’avenir de celui qui pensait être indispensable au Mali devient de plus en plus sombre.

rn

                 Les questions que tout le monde se pose sont: est-ce que SBM reviendra  à l’ADEMA comme l’ont fait d’autre cadres?Acceptera t-il de faire des excuses publiques aux structures du parti et particulièrement à Dioncounda Traoré? Ce n’est pas  sûr quand on sait que l’homme possède un orgueil. En effet au moment où certains responsables, comme IBK déclaraient qu’ils utiliseront tous les moyens légaux, démocratiques et pacifiques pour mener la lutte, Soumeylou B Maïga déclarait qu’il utiliserait toutes les formes de lutte pour parvenir à ses fins. Mais il a oublié qu’il est face à un vaillant peuple soucieux du développement   et qui a surtout  besoin des hommes qui peuvent lui offrir cela.

rn

                Selon toujours l’entourage de SBM, si d’ici les législatives, rien ne change, on doit s’attendre à la mort prématurée du FDR. Mais sachant que cela n’arrangerait ni Tiébilé Dramé, ni Mamadou Sangaré encore moins les marionnettes qui les suivent. Mais le bâteau FDR  chavirera. Car, tous ses leaders sont à la recherche d’une situation pour passer allègrement les cinq prochaines années. C’est pourquoi, au lieu de perdre leur temps à se battre pour Koulouba dont le maintien de l’actuel locataire est définitivement confirmé, ils sont entrain de procéder à une course contre la montre afin de figurer sur des listes à la députation: IBK en Commune IV, Tiébilé Dramé à Nioro du Sahel, Hamidou Diabaté à Kita. Blaise est déjà élu conseiller national. Le seul qui reste est Soumeylou. Celui-ci serait-il dans l’attente d’une situation, s’il ne se présentait dans aucune circonscription aux législatives? .

rn

                En tout cas cette attitude du FDR  discrédite davantage les hommes politiques et rehausse l’image de ATT. Comme dit un adage bien connu : “la vérité finit toujours par rattraper le mensonge.” Cette assertion sied parfaitement aux responsables du FDR qui avaient passer tout leur temps à attaquer ATT, sa femme, ses enfants, ses proches et amis au lieu de proposer un vrai programme de développement aux Maliens lors de la campagne électorale.

rn

Sadou BOCOUM

Commentaires via Facebook :

PARTAGER