Disparition d’”ABC”: La Maison de la Presse regrette vivement l’attitude du journaliste qui pourrait porter préjudice à l’image de la profession

3

Le 04 mai 2019, peu après 16h, l’opinion nationale apprenait, avec stupeur, la disparition inexpliquée de notre confrère Ammy Baba Cissé, directeur de publication du journal « Figaro du Mali ».

Dès l’annonce de la nouvelle, la Maison de la presse et de nombreux citoyens se sont mobilisés pour interpeller les autorités et lancer l’alerte, reprise à l’international, pour que toute la lumière soit faite sur cet événement troublant et surtout pour que notre confrère soit retrouvé au plus vite et rendu à sa famille sain et sauf.

Ce climat d’inquiétude a fait place à une joie immense le lendemain 05 mai 2019 lorsque notre confrère ABC a regagné sa famille en bonne santé.

C’est le lieu de saluer la mobilisation exceptionnelle de nos compatriotes qui ont investi les médias et les réseaux sociaux pour réclamer toute la vérité sur cette affaire. Ils faisaient ainsi une nouvelle fois la preuve de leur attachement à la liberté de presse dont la sécurité physique des journalistes est un des fondements.

Le vif émoi des professionnels de la presse et le soutien inconditionnel de l’opinion nationale et internationale commandent à la Maison de la presse un devoir d’explication après ce dénouement heureux.

A son retour, nous avons cherché à savoir auprès de ABC lui-même ce qu’il s’était passé. Nous avons été heureux d’apprendre qu’il n’a pas fait l’objet d’un enlèvement mais que c’est volontairement qu’il s’était mis à l’abri après avoir reçu des informations inquiétantes d’une de ses sources sur une possible atteinte à sa sécurité.

Nous, organisations représentatives des médias demeurons convaincus que le souci légitime de protection pour un journaliste ne saurait justifier un silence qui sème le trouble et l’émotion dans le pays. Nous regrettons vivement l’attitude de notre confrère Ammy Baba Cissé qui pourrait discréditer de futures campagnes contre les atteintes à la presse et aux journalistes et porter préjudice à l’image de la profession.

La Maison de la presse renouvelle son remerciement à tous pour le soutien et reste vigilante pour le respect scrupuleux de la liberté de la presse et de la confraternité .

Bamako, le 6 mai 2019

Le président

Dramane Alou Koné

Chevalier de l’ordre national du Mali

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Je crois qu’il est sous l’influence des gens qui l’ont enlevé. Il faut gérer cette affaire avec beaucoup de professionnalisme.
    Je ne crois pas cet histoire de vouloir se mettre à l’abri au point que ta famille même n’est pas au courant?
    Rester sur vos gardes, cette histoire cache des choses. A bon entendeur salut…

  2. Et Voilà le scénario! Passons à autre chose, il voulait être célèbre, il l’a été le temps des émotions et de la prolifération des raccourcis honteux. Peut être qu’il s’était mis à l’abri sous une jupe ou une pagne ??? En tout ce sont des lieux très sûrs pour la sécurité.

  3. !. . . .de bonne guère, puisque il avait déja été enlevé à plusieurs reprises. . . . . . . . . . !
    Et que d’autres avant et après lui avait subi un autre sort pour avoir été séquestre, et même à mort_______________________________________!

    Donc qu’il se met à l’abri, même volontairement, à chaque fois qu’il recevra des informations inquiétantes sur sa sécurité____________________________Où est le Problème ! ! ! ! ! ! !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here