HAC : le CVDM ne décolère pas et invite les autorités à mettre Bassidiki Touré dans ses droits

0

L’absence du nom de Bassidiki Touré sur le décret portant nomination des membres de la Haute Autorité de la Communication (Hac) fait bondir la presse malienne.

Réunis en collectif de veille pour la défense des médias (CVDM), des hommes de médias ont animé une conférence de presse le vendredi 25 mars dans la salle de conférence de l’Association des éditeurs de presse privée (ASSEP) pour s’insurger contre cette iniquité.

La presse malienne ne colère pas. Elle fulmine contre l’absence du nom de Bassidiki Touré sur le décret portant nomination des membres de la Haute Autorité de la Communication (Hac).

Le directeur de publication du journal Le Guido est élu sur la même liste que deux autres confrères en l’occurrence la doyenne Ramata Dia et le doyen Béchir Diop le 24 novembre dernier. Contre toute attente, le décret portant nomination des membres de la Hac est signé sans le nom de Bassidiki Touré. Le pire est que les autorités n’ont donné jusqu’ici aucune explication sur le sujet.

Surprise, la Maison de la presse a entrepris des démarches auprès des autorités de la transition afin de mettre le président de l’Association des éditeurs de presse privée (ASSEP) dans ses droits. Sans succès.

Face à cette situation improbable, des journalistes réunis au sein du Collectif de veille pour la défense des médias (CVDM) décident de monter au créneau. Composé de plus d’une dizaine d’hommes de médias et présidé par Moustapha Diawara, directeur de publication du journal Le Sursaut, le CVDM exige le respect du vote des journalistes.

Pour ce collectif, cette affaire s’apparente ni plus ni moins à une injustice et un manque de respect pas à l’encontre du directeur de publication du journal Le Guido, mais aussi à l’ensemble de la profession. Toute chose que les hommes et les femmes de médias n’entendent pas laisser prospérer.

Car « vouloir humilier, exclure le président de l’Assep, c’est vouloir donner un coup fatal à toute la corporation de la presse malienne, que nous ne serons pas prêts à oublier, sinon pardonner », a expliqué le président du collectif.

Le CVDM, selon Moustapha Diawara, s’associe à toutes les actions entreprises par la Maison de la presse dans le cadre du dénouement de cette affaire. Pour terminer, il a invité le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, à prendre en compte le rôle primordial de la presse dans la réussite de sa mission.

Abdrahamane SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here