Halte aux fake news : Des journalistes outillés sur les dangers de l’intox

0

Deux jours durant, les lundi 20 et mardi 21 mai 2019, des journalistes de la presse malienne ont été formés aux techniques de repérage des Fake news, fausses nouvelles, qui ont pignon sur rue, sur le net. Il s’agissait d’un atelier de formation offert par l’Ambassades des Etats-Unis d’Amérique au Mali.

Remis au goût du jour par le président américain, DonaldTrump, les fake news sont aujourd’hui présents dans tous les domaines de l’information. L’essor  des nouvelles technologies de l’information et la vulgarisation quasi sauvage des réseaux sociaux a certes favorisé la liberté d’expression. Mais, comme l’accès à l’information et surtout son partage est facile, personne n’est à l’abri d’une intox. D’où la nécessité de toujours prendre du recul dans le traitement de toute information et de réfléchir à deux fois avant de publier toute information.

Doute, recul, scepticisme, bon sens et aussi culture générale, voilà, entre autres, le mots-maitres qui doivent guider tout professionnel de média dans son travail de recherche et diffusion de l’information. Et comme, de nos jours, cette tâche n’est pas la seule exclusive des journalistes, tout le monde est invité à plus de prudence devant une information quelconque rencontrée sur la toile.

C’est en substance ce que les formateurs togolais, Sylvio Combey et Noël Kokou TADEGNON, ont présenté durant les deux jours de formation à l’hôtel  Massaley. Et dans le contexte hautement volatile du Mali, l’information est sensible.

En plus de la théorie, les journalistes ont été formés à l’utilisation d’outils pour débusquer les fake news. La formation a été sanctionnée  par une remise d’attestation aux journalistes remis par l’ambassadeur des USA au Mali, M. Dennis Hankins.

Ahmed M. Thiam

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here