12ème édition da la Journée Scientifique du SYNAPPO : Le régime d’assurance maladie universelle au menu des échanges

0

La journée scientifique du Syndicat autonome des pharmaciens d’officine privée (SYNAPPO) s’est déroulée, le jeudi 21 février, au Centre international de conférence de Bamako.  Placée sous le thème «régime d’assurance maladie universelle : défis et perceptives», la cérémonie d’ouverture était présidée par le Pr. Samba Ousmane Sow, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique.

Le président du Syndicat autonome des pharmaciens d’officine privée (SYNAPPO), Dr. Cheick Oumar Dia, a, dans son allocution, fait le point des activités réalisées par son bureau. Il s’agit entre autres de : la  participation au forum pharmaceutique international d’Ouagadougou en juin 2018 et la rencontre statutaire du conseil national de l’ordre. Aussi, le Synappo a-t-il participé aux différentes commissions paritaires pour discuter des difficultés qui peuvent survenir dans le paiement des factures AMO et trouver des solutions idoines.

Selon Dr. Dia, le Synappo a le devoir d’attendre de chacun des composants du régime d’assurance maladie universelle, tels que l’ANAM et l’Unité technique de la mutualité malienne en plus de l’INPS et de la CMSS, des clarifications et des directives pour une réponse adaptée aux variations et changements de nos différents systèmes de santé, aux exigences de nos populations, de plus en plus conscientes de leurs droits et à l’équité dans l’accès aux soins de base.

Pour cela, le  Synappo, selon son président, s’engage solennellement à établir, soutenir  et promouvoir ce partenariat public-privé, de garantir la disponibilité et l’accessibilité des produits de santé de qualité pour une couverture de santé universelle. De l’avis du Dr. Dia, cette position particulière donne de nouvelles tâches et responsabilités que les pharmaciens doivent maîtriser afin d’être à la hauteur de leur nouvelle mission. Laquelle apportera une contribution importante pour rendre notre système de santé plus performant.

«Nous ne devons pas perdre de vue le but final que nous poursuivons, notre combat est celui de la préservation de la couverture médicale universelle», a-t-il ajouté. Cependant, le président du Synappo dit craindre que la nouvelle réforme ne soit une source supplémentaire de difficulté de trésorerie pour les entreprises.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow, s’est réjoui de la participation active des pharmaciens du Mali à la cherche de solutions à tous les problèmes de santé de la population en général et, singulièrement, à la mise à disposition de produits pharmaceutiques de qualité et d’analyse biomédicale. «La santé commence par la santé humaine et la santé humaine commence par la pharmacie», a conclu le Pr. Sow.

Fatim B TOUNKARA   

Source : Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here