Assemblée nationale: les ASC sollicitent leur intégration dans la fonction publique

0
ASC sollicitent leur intégration dans la fonction publique
Une vue de la rencontre

Les Agents de Santé Communautaire (ASC) exigent leur intégration dans la fonction publique des collectivités. Réunis au sein de la Coalition nationale pour les Soins Essentiels de la Communauté (CN-SEC), ils ont rencontré les élus de la nation. C’était, ce vendredi, dans le cadre d’une journée de mobilisation en faveur de cette cause.

Au Mali, 42% des populations n’ont pas accès aux soins de santé à moins de 5 km de leur lieu de résidence. Pour répondre à ce besoin d’accès difficile aux centres de santé, l’Etat s’est doté en 2009 de la stratégie des Soins Essentiels de la Communauté. Cette stratégie a permis le recrutement des Agents de Santé Communautaire. Ces derniers, témoigne l’ASC Diabaté Payi Camara, interviennent dans le suivi de la santé du nouveau-né et de la maman. Ils appuient dans la lutte contre la malnutrition aigüe. Au niveau national, 5% des nouveau-nés sont suivis par les ASC. 39% des malnutris aigus sont pris en charge par eux. Les ASC interviennent aussi dans la prise en charge du paludisme et les infections respiratoires aigües (IRA).

Malgré leur rôle important, les ASC sont menacés. Leurmasse salariale, d’environ 2 milliards FCFA par an, soit 10 milliards FCFA sur cinq ans, est assurée uniquement par les structures non étatiques.80% des dépenses sont prises en charge par trois organisations humanitaires. Le Programme Alimentaire Mondiale (PAM) supporte 39%; PSI: 22,79% et l’UNICEF: 17,92%. Face aux élus de la nation, la Coalition nationale pour les Soins Essentiels de la Communauté a plaidé pour l’intégration des ASC dans la fonction publique des collectivités, au moins. SelonYaya Zan Konaré, président de la CN-SEC, les députés doivent influencer le gouvernement à allouer 15% du budget national à la Santé conformément à l’Accord d’Abuja. C’est la seule façon, estime Yaya Zan Konaré, de pérenniser les Soins Essentiels de la Communauté.

L’honorable Cheick TaharaNimaga est président de la Commission Santé à l’Assemblée nationale et 8evice-président de l’institution. Dans son discours d’ouverture de la séance, il a assuré à la coalition, l’accompagnement sans faille des députés et a promis un dénouement heureux pour le bien-être des milliers de nouveau-nés et leurs mamans.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here