Bamako / Bakorobabougou : L’ONG Muso inaugure un CSCOM à hauteur de 257 millions FCFA

0

Le CSCOM a été construit  et équipé par l’organisation non gouvernemental MUSO à Bakorobabougou, quartier périphérique de Bamako. Le joyau a été inauguré le  jeudi par le ministre de la Santé et développement social,  Diéminatou Sangaré

En plus de la présence du ministre de la Santé et du développement social,  les notabilités et  les autorités municipales du quartier périphérique de Bamako avaient fait le déplacement pour la coupure du ruban symbolique du Centre de santé communautaire de Bakorobabougou. La réalisation de ce projet a été possible grâce à l’ONG Muso qui, selon le Directeur pays  Dr. Djimé Diakité, a  investi 205  833 000 FCFA pour la construction et 52 millions FCFA pour son équipement.  A travers ce projet, a-t-il dit, l’ONG Muso  veut contribuer au rapprochement des structures de santé aux populations conformément à la politique nationale de la santé du gouvernement malien. Avant la réalisation de ce CSCOM, les habitants de Bakorobabougou étaient obligés de parcourir  des kilomètres pour accéder aux soins de santé de qualité.

L’inauguration du CSCOM a été largement accueillie  par les populations et les autorités municipales qui ont salué l’ONG donateur en appelant le gouvernement du Mali à doter ce quartier périphérique des infrastructures  de développement de base.

Pour sa part, la ministre de la Santé et du développement social, Diéminatou Sangaré, a indiqué que la réalisation de cette infrastructure d’une valeur de 257 902 750 FCFA fera tâche d’huile dans l’amélioration des soins de santé des populations riveraines. D’après elle, ce joyau contribuera à fournir le paquet minimum d’activités à savoir : la gestion  de  la mise en œuvre des actions socio – sanitaires au sein des populations, la fourniture  des prestations curatives telles que les soins courants aux malades, dépistages et traitements des endémies locales, explorations para-cliniques courantes. Egalement la structure assurera la disponibilité des médicaments essentiels, le développement des activités de soins préventifs, des activités promotionnelles et de promouvoir la participation communautaire dans la gestion des CSCOM et la prise en charge des problèmes de santé de l’individu et de la collectivité.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here