Chu Point-G : Hôpital ou cimetière, le Ministre Michel Hamala Sidibé interpelé

1

Au niveau du centre hospitalier universitaire (CHU) du Point-G, on aurait tout vu. Tantôt des saletés qui empêchent les patients d’accéder librement à certains services, pour ne rappeler que le cas du laboratoire. Souvent des querelles syndicales qui paralysent toutes les activités. Enfin, ce que nous venons d’apprendre est tout simplement inadmissible. En effet, le CHU du Point-G serait devenu un cimetière dans lequel, on enterre des cadavres.

Courant semaine écoulée, nous avons vu dans un groupe WhatsApp, une information qui dépasse l’entendement. Il s’agit d’un groupe WhatsApp exclusivement destiné à la promotion de la santé au Mali. Enfin, le 22 février dernier, il était exactement 15h06, quand nous recevons le message d’un jeune médecin en cours de spécialisation. Nous préférons ne pas citer son nom pour des raisons déontologiques. “Quand on est à l’hôpital du Point-G, on y voit tout. Il y a des gens qui enterrent leurs bébés dans l’hôpital en complicité avec certains personnels. Hier quand je les ai vus, je suis resté bouche bée”, écrivait-il.

Sidéré par ce que nous venons de lire, nous avons aussitôt fait une capture d’écran (en prenant le soin de masquer les noms et numéros de téléphones) pour l’envoyer à un des hauts responsables du CHU du Point-G. Cependant, ce dernier n’a pas voulu réagir pour des raisons qui lui sont personnelles et que nous respectons aisément.

Où est pas passé le ministre de la santé ?

Toutefois, il était inadmissible pour nous de ne pas attirer l’attention de l’opinion sur cette situation horrible qui ne doit plus jamais se répéter. De par la même occasion, nous interpellons M. le Ministre de la santé et de l’hygiène publique pour disposition à prendre face à cette situation critique et qui met carrément en danger la vie des milliers de patients qui fréquentent régulièrement le CHU du Point-G.

En réalité, le CHU du Point-G est l’hôpital qui devrait faire la fierté de l’ensemble du peuple Malien. Pourtant, nous ne cessons d’apprendre des salles pratiques qui ne font honneur à personne et qui font perdre espoir.

Sur un tout autre plan, nous avons eu échos d’un contrat très juteux autour de l’entretien des fleurs, qui aurait été attribué à un proche d’un des responsables dudit CHU de façon illégale. Pourtant, la presque totalité des fleurs sont mal entretenues. Que dire de la station de traitement d’eau ANGESEM qui verse régulièrement l’ensemble des eaux usées du CHU du Point-G dans la nature sans aucun traitement. Et que dire du plateau technique dont la qualité ne cesse de dégringoler.

Nous reviendrons sans doute avec plus de précision sur certaines des préoccupations soulevées ci-haut. Car au lieu de soigner les Maliens, avec l’allure qu’il a aujourd’hui, le CHU du Point-G ne fera que propager de graves maladies.

La rédaction

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Depuis qu’Ibk est au pouvoir aucune mesure n’est prise pour faire respecter L’ESPRIT D’INTERNET GENERAL dans les services publics.
    On ose comparer la DÉCENNIE AOK à celle d’ATT ou d’IBK.
    Qui peut contester qu’avec ALPHA OUMAR KONARE des mesures draconiennes ont été prises pour faire respecter la satisfaction de l’intérêt général?
    Une phrase célèbre est sortie de cette période:UN CHEF EST FAIT POUR PRENDRE DES DÉCISIONS DIFFICILES.
    Le copinage, le clanisme, l’affairisme du régime IBK ne permettent pas à un cadre de prendre des décisions difficiles car les cadres sont nommés pour se servir.
    IBK MÊME EST L’INCARNATION DE LA POSSIBILITÉ DONNÉE AUX CADRES DE SE SERVIR IMPUNÉMENT DES DENIERS PUBLICS.
    Il le partage avec ATT.
    C’est pourquoi depuis 2002 rien ne s’améliore dans la gestion des structures de l’État.
    Ce qui est décrit ici et qui est répété dans les services publics n’est rien d’autre que de la mauvaise gouvernance.
    Avec l’esprit qui anime IBK et ses thuriféraires les dénoncer, à fortiori prendre une décision difficile pour y mettre fin, c’est être un HASSIDI.
    C’est là qu’on touche du doigt la perception qu’Ibk n’est pas au sommet de l’État pour servir l’État.
    Vous allez trouver des thuriféraires d’IBK prononcer cette phrase:”ça aussi c’est la faute à IBK”.
    C’est sa faute car il a été incapable de nommer des cadres dédiés à instaurer la bonne gouvernance dans nos services publics.
    En 1994,je passais chaque matin devant la porte de la B.D.M arrêté au feu à observer ses travailleurs faire le siting dans la cour.
    Il s’agissait de protester contre la nomination d’un cadre de la banque concurrente,BMCD,au sommet de leur établissement.
    LA DÉCISION A ÉTÉ PRISE PAR LE NOUVEAU MINISTRE DES FINANCES SOUMAILA CISSE.
    Les contestataires ont fini par arrêter leurs agissements constatant que le nouveau ministre ne reviendra jamais sur sa décision.
    Quelques années après cette banque en faillite est devenue la meilleure banque de la sous région.
    Mr DAFFE A ÉTÉ RELEVÉ, SANS ÊTRE RÉCOMPENSE PAR UNE FONCTION HAUTEMENTQUALIFIÉE, PAR IBK.
    Cette décision de nomination des meilleurs cadres par SOUMAILA CISSE s’est multipliée dans les services des finances publiques.
    Son mentor BOUBACAR SADA SY était entrain de faire de même au ministère de la défense avant de disparaître dans un accident sans qu’on daigne faire des enquêtes.
    Mme SY KADIATOU SOW en a fait de même au gouvernorat,ensuite au ministère de l’habitat dont elle est celle qui a osé prendre des décisions difficiles pour viabiliser la ville de Bamako.
    Elle est celle qui a mis en place des structures qui ont favorisé les logements sociaux qu’ATT s’est attribué la paternité.
    MODIBO SIDIBE a laissé une trace indélébile au ministère de la santé.
    Ces hauts cadres et autres ont permis à ALPHA OUMAR KONARE de laisser un Mali incontestablement envié à son successeur entouré par ses opposants les plus farouches et son premier ministre sanctionné pour mauvaise gestion.
    Dix ans après, le Mali se cherche.
    Ceux qui ont accompagné ATT notamment,entre autres, CHOGUEL MAIGA refusent de s’assumer.
    IBK est incapable de travailler avec des cadres de la qualité citée haut et qui existent en nombre dans la classe politique.
    MOUSSA MARA,MOUNTAGA TALL, MOHAMED ALI BATHILY…..ont été empêchés de travailler comme l’a autorisé un ALPHA OUMAR KONARE pour ses ministres IBK y compris.
    ALPHA OUMAR KONARE PRÉSIDAIT DANS UN ESPRIT D’INTÉRÊT GÉNÉRAL.
    C’est toute la différence.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here