Code de pensions des fonctionnaires : Beaucoup d’innovations Les cotisations passent de 8% à 13% pour les fonctionnaires et de 8% à 12% pour les parlementaires

0

La Loi N° 2018-053 du 11 juillet 2018 portant Code des fonctionnaires des militaires et des parlementaires a connu d’importantes innovations en ce début d’année:

Le taux de cotisation de l’Etat en faveur des fonctionnaires et des militaires à été augmenté de 8% à 13%, celui sur les indemnités des parlementaires passe de 8% à 12%. C’est la principale information annoncée le mardi 5 février dernier par le Directeur général de la Caisse malienne de  sécurité Sociale,  (CMSS). C’était au cours d’une conférence de presse organisée au siège de l’institution sise à l’ACI 2000.

La rencontre était animée  par le Directeur de recouvrement de CMSS, Haman  Ben Hamet  Traoré  et son homologue en charge de la liquidation des pensions, Alassane Traoré.

Entrée en vigueur le 1er janvier dernier,  la cotisation  des  fonctionnaires et des militaires est désormais calculée  sur la base  de l’ensemble de la rémunération brute y compris les primes et indemnités, au lieu du salaire indiciaire comme avant l’entrée en vigueur de la loi. C’est ce qu’a expliqué Haman  Ben Hamet Traoré.

Pour ce qui concerne la pension des fonctionnaires militaires, elle  connait également une amélioration car, dira-t-il que cette dernière est calculée sur la base de la moyenne des rémunérations des cinq (5) dernières années, plutôt  que sur le dernier salaire indiciaire.

Une autre innovation apportée au Code est l’instauration d’un régime de retraite complémentaire par capitalisation. Elle a pour avantage de permettre à chaque affilié de la caisse la possibilité de « se constituer un revenu complémentaire, selon son effort contributif».

Selon les conférenciers, la mise en oeuvre de ces nouvelles dispositions permettra à la CMSS, non seulement d’atteindre la stabilité financière dans les années à venir,  mais surtout sera l’occasion rêvée pour les retraités d’avoir une pension plus substantielle.

Mohamed Naman Keita 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here