Covid-19 au Mali : le nombre de pauvres a augmenté de 900 000 personnes selon la Banque mondiale

0

Avec le gouvernement malien, la Banque mondiale passe en revue la performance de son portefeuille au Mali. L’événement, qui a lieu du 15 au 16 décembre, a pour but d’examiner les progrès et les résultats atteints par les projets financés par la Banque mondiale au Mali.

« La revue est l’occasion pour nous de procéder à notre autoévaluation, à travers un diagnostic complet du portefeuille », a déclaré Abdoulaye Traoré, représentant du ministre de l’Economie et des Finances dans son discours d’ouverture à l’hôtel de l’Amitié où se tenait la rencontre. La revue, a ajouté Abdoulaye Traoré est un exercice qui permettra d’accroître l’impact des projets et programmes sur le développement socio-économique du Mali.

« Au Mali, la crise de Covid-19 a fait reculer une décennie de réduction de la pauvreté », a indiqué la Banque mondiale dans un rapport soumis à l’analyse des participants à l’atelier et intitulé « Evaluation de la pauvreté au Mali ». Ainsi, le taux de pauvreté a augmenté de 5% par rapport à la période pré-Covid. Ce qui représente, selon la Banque mondiale, près de 900 000 personnes pauvres. L’impact de cette pauvreté a été, selon le rapport, plus dévastateur pour la zone urbaine.

« Le portefeuille de la Banque mondiale au Mali s’est élargi au cours des dernières années », a expliqué Clara Ana De Sousa, Directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sahel. Cet élargissement vise, selon elle, à surmonter les « nombreux défis » auxquels le Mali doit faire face. Au total, les financements de la Banque mondiale ont permis de mettre en œuvre au Mali 30 projets dont 20 projets nationaux et 10 projets régionaux.

Les secteurs d’activité couverts sont : l’énergie et l’eau, l’agriculture, l’élevage et la pêche, le développement urbain notamment les transports, les infrastructures routières, l’éducation, la formation professionnelle. Le montant total engagé dans ces projets s’élève à la date du 31 octobre 2021 à 1,9 milliards de dollars, soit environ 1 898 milliards FCFA.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here