Face à la propagation de la COVID-19 au Mali : Le Gouvernement exige le respect des mesures et gestes barrières édictés

2

Face à la propagation du Coronavirus (Covid-19) au Mali, le gouvernement a exigé le respect des mesures et gestes barrières. Les ministres Me Harouna Mahamadou Toureh (du Travail et de la Fonction publique – Porte-parole du gouvernement), Dr Fanta Siby (de la Santé et du Développement social) et Mohamed Salia Touré (de l’Emploi et de la Formation professionnelle) étaient devant la presse, le mercredi 9 décembre 2020 à la Primature, pour commenter les dispositions prises par le Conseil des ministres.

Dans son introduction, le ministre du Travail et de la Fonction publique – Porte-parole du gouvernement, Me Harouna Mahamadou Toureh, a informé qu’à la suite du Conseil supérieur de défense nationale tenu le 1er décembre 2020 consacré exclusivement à la Covid-19 et face à la multiplication des cas enregistrés au Mali, le Premier ministre a rencontré le Comité scientifique en charge de la question pour faire le point de l’évolution de la pandémie en vue d’identifier les actions vigoureuses prioritaires à entreprendre.

Malgré l’exigence du respect de ces mesures édictées par le gouvernement, a-t-il déploré, il y a eu une croissance exponentielle de la maladie sur l’ensemble du territoire. “Suivant les prévisions du ministère de la Santé, le nombre de cas attendu pour le mois de décembre 2020 est de 1829 cas dont 274 cas graves et 91 cas critiques. Ces données supposent que le pays est face à une nouvelle vague plus importante et dangereuse pour les populations. La situation est préoccupante. Le 1er décembre 2020, à l’issue de la réunion du Conseil supérieur de la défense, des mesures ont été prises pour rompre la chaîne de contamination de la maladie. Entre le 1er et le 8 décembre 2020, 729 cas positifs dont 24 décès ont été enregistrés”, a-t-il fait savoir. Face à la propagation de la pandémie, le Conseil des ministres du mercredi 9 décembre 2020 a décidé et exigé, entre autres, le port obligatoire du masque en toute circonstance et en tout lieu ; le lavage des mains au savon ou l’utilisation d’une solution hydro alcoolique ; l’interdiction de rassemblement public de plus de 50 personnes ; le respect des règles de la distanciation physique dans les véhicules de transport en commun. A ses dires, le Premier ministre a invité les ministres à veiller au strict respect et à la stricte observation des mesures dans leurs départements respectifs. Dans le cadre de la riposte, des moyens humains et matériels seront engagés dans le cadre de la lutte contre la pandémie. La communication et la sensibilisation sur les gestes-barrière seront renforcées, notamment le déploiement du Comité de veille et de sensibilisation dans les services publics. “Il s’agit de créer une synergie d’action face à la maladie. Dans la circonstance grave de menace, il est du devoir de tous les Maliens d’être exemplaires par le respect des mesures-barrière qui ont été édictées. Il s’agit pour le gouvernement d’une question de vie la vie ou de mort”, a-t-il dit.

La ministre de la Santé et du Développement social, Dr Fanta Siby, dira que la situation est grave car la Covid-19 est au Mali et elle n’épargne personne. Elle a rappelé que de son apparition à aujourd’hui, il y a eu 5 135 cas enregistrés au Mali. En fonction de la propagation de la pandémie, la capacité d’accueil des hôpitaux a été renforcée. Les lits de réanimation sont passés de  8 lits à 22 lits. Les services sont équipés de 3 appareils indispensables pour la prise en charge des malades de la Covid-19. Il s’agit des respirateurs, aspirateurs et moniteurs. D’après elle, le Centre de régulation de Gabriel Touré est opérationnel depuis quelques jours avec des ambulances équipées et des personnels socio sanitaires compétents pour que la prise en charge soit effective. Elle a invité les uns et les autres au respect des mesures barrières.

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Mohamed Salia Touré, a interprété en Bamanankan les propos de ses deux collègues.           

  Siaka DOUMBIA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. C’ EST EXTREMEMENT DIFFICILE D’APPLIQUER LES MESURES EN QUESTION DANS UN PAYS DONT LES MOYENS SONT TRES LIMITE’S!!! TRAVAILLEZ DURE ET RAPIDEMENT POUR VACCINER LA POPULATION.

  2. Les gouvernements au Mali manquent d’autorité. Face à la situation, la sensibilisation ne suffit plus. Il faut veiller à leur aplication dans la rue par les policiers et les gendarmes. Celui qui ne porte pas de masque doit être sanctionné et tous les transports en commun qui ne respectent pas la distanciation doivent verser 17500, correspondant à leur récette journalière.

    Et puis dans tout ça, à quand un conseil de défense pour des maladies comme le palu ou les infections respiratoires aigues qui font 10 fois plus de malades et 100 fois plus de morts que la Covid-19?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here