Le chiffre du jour – Les pays riches ont réservé plus de la moitié des vaccins contre le Covid-19

1

Le vaccin n’est pas encore là mais 5,3 milliards de doses ont déjà été préachetées par des pays riches représentant 13 % de la population mondiale.

Les pays pauvres passeront-ils après tout le monde pour accéder au vaccin contre le Covid-19 ? Selon un rapport de l’ONG Oxfam, 51 % des futures doses ont été préachetées par un groupe de pays riches représentant 13 % de la population mondiale, rapporte Le Temps.

“Le rapport souligne avec urgence la difficulté qu’aura une partie de la population mondiale à trouver des vaccins dans la période initiale.”

Pour Oxfam, “l’accès vital aux vaccins ne doit pas dépendre d’où l’on habite ni de l’argent qu’on a”.

Course à la livraison

Les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Union européenne, le Japon, l’Australie, Hong Kong, la Suisse et Israël ont réservé 5,3 milliards de doses auprès de cinq fabricants en phase III des essais cliniques, garantissant ainsi “en avance la production et la livraison de doses si les essais cliniques en cours étaient concluants”. Dans cette course à l’approvisionnement, les Américains se feraient même livrer des doses dès octobre afin de pouvoir les distribuer dans les 24 heures suivant une éventuelle autorisation sanitaire.

Les chiffres avancés par Oxfam se fondent sur cinq des neuf vaccins actuellement en phase III, pour lesquels les contrats de pré-approvisionnement ont été rendus publics : ceux du groupe européen AstraZeneca, de l’institut russe Gamaleïa, de l’entreprise de biotechnologie américaine Moderna, de l’Américain Pfizer et du laboratoire chinois Sinovac.

Même dans le cas “extrêmement improbable”, selon Oxfam, où les cinq vaccins réussiraient à passer les essais cliniques, 61 % de la population mondiale n’aurait pas de vaccin avant au moins 2022.

Le reste des pré-achats analysés par l’ONG se répartissent entre “l’Inde, où se trouve le fabricant géant Serum Institute of India, le Bangladesh, la Chine, le Brésil, l’Indonésie et le Mexique”.

Le dispositif de mutualisation internationale Covax, qui est soutenu par l’OMS et permettrait que le vaccin soit accessible à tout le monde, est “boycotté par Washington et manque de financement”, rappelle le quotidien suisse.

Publié le 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here