Le quinquennat des reformes sanitaires

1
Ousmane Koné, le ministre malien de la Santé (photo) et le chef de la Mission des Nations unies pour la lutte contre Ebola (UNMEER) dans le pays ont annoncé que l'épidémie était terminée dans le pays. RFI/David Baché
Ousmane Koné,

Déjà, 352 de ces Cscom disposent chacun d’un médecin à sa tête. En médicalisant les Cscom, le gouvernement tirera du chômage un bon millier de diplômés en médecine. Il améliorera du coup les conditions de vie d’autant de familles.

Parlant des réformes, il a indiqué qu’il sera aussi procédé à l’érection de plusieurs centres de santé de référence (CS-Réf) en établissement publics à caractère hospitalier (EPH). Il s’agit précisément des CS-Réf de Koutiala, de Bougouni, de San, de Nioro et de Diré.

Dans la même période, les hôpitaux régionaux de Ségou, Sikasso et Mopti seront érigés en centres hospitaliers universitaires, ce qui passera par la création d’établissements universitaires dans ces régions.

Le projet de création universitaire est en cours. En plus des trois hôpitaux, l’hôpital de Kayes passera au même statut de CHU. Un bureau d’études aura déjà été recruté pour ce faire.

Le chef du gouvernement a réaffirmé sa détermination pour la fin des travaux du chantier du CS-Réf de Macina. D’ici à la fin du mois de juillet, a-t-il espéré, quatre bâtiments seront fonctionnels. Cette promesse a tenue en deux semaines.

Dans le cadre du renforcement du plateau technique, l’Imagerie par résonnance magnétique (IRM) de l’hôpital du Point G, installée depuis un mois, est prête à l’emploi.

Le Premier ministre a enfin annoncé l’augmentation du budget national alloué à la santé qui est passé de 12 à 15 %.

 

MSHP

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.