Lutte contre la drépanocytose : 1315 nouveaux patients enregistrés en 2018

0

La première dame, Keïta Aminata Maïga, a, en compagnie du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé,  procédé, le mercredi 19 juin 2019, au lancement des activités de la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose.

 Cette année, le thème choisi est «Le dépistage, un moyen efficace de prévention, de lutte contre la drépanocytose». En 2018, 1315 nouveaux patients drépanocytaires majeurs ont été enregistrés dans le centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD). L’association malienne de lutte contre la drépanocytose plaide pour la gratuité du dépistage.

Maladie génétique cosmopolite, la drépanocytose est une pandémie qui touche 100 millions de personnes dans le monde. L’Afrique constitue un foyer originel et paye un lourd tribut à cette maladie. Au Mali, l’ampleur de la drépanocytose se traduit par un taux de prévalence élevé du gène de l’ordre de 12% de la population totale.

Aussi, le risque pour un couple porteur de trait drépanocytaire de donner naissance à un enfant malade est de 25% à chaque grossesse. Depuis 2009, l’Etat malien a consenti d’énormes efforts dans la lutte contre cette pandémie à travers le centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD), ayant pour missions d’offrir un parcours médicalisé adapté à chaque drépanocytaire (consultation, dépistage, traitement, hospitalisation et suivi) ; de faire un diagnostic précoce de la maladie ; de poursuivre la recherche sur la maladie ; de former sur la drépanocytose ; de permettre un accès aux soins pour tous.

Selon Pr. Dapa Diallo, directeur général du centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose (CRLD), la lutte contre la drépanocytose est confrontée à deux défis majeurs dans notre pays, celui de la survie du drépanocytaire et celui de réduire l’incidence de la maladie. À ses dires, de l’ouverture du CRLD à nos jours, 10819 patients sont suivis. En 2018, 1315 nouveaux patients drépanocytaires majeurs ont été enregistrés dans ce centre.

Mme Traoré Fatoumata Coulibaly, présidente de l’association malienne de lutte contre la drépanocytose (AMLUD), a remercié la première dame pour son accompagnement pour la cause des drépanocytaires. Selon elle, le dépistage précoce permet l’identification des drépanocytaires et leur mise dans un programme régulier de suivi, toute chose, précise-t-elle, pouvant améliorer  la qualité de leur vie.

Toujours de l’avis de Mme Traoré Fatoumata Coulibaly, chaque citoyen malien doit connaître son statut vis-à-vis de la drépanocytose. Elle a exprimé, au nom de l’association malienne de lutte contre la drépanocytose, sa reconnaissance au ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, pour ses efforts dans l’amélioration de la santé des populations maliennes, plus particulièrement dans le cadre de la lutte contre le VIH/Sida. Enfin, elle a sollicité le ministre de la Santé et des Affaires sociales pour l’érection du CRLD en institut ; la gratuité du dépistage de la drépanocytose et sa déstigmatisation partout au Mali.

Aux dires du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, le choix du thème, à savoir : «Le dépistage, un moyen efficace de prévention, de lutte contre la drépanocytose» met en lumière la problématique des soins chez les drépanocytaires et justifie pour le Mali l’adoption d’une politique nationale de prévention et de lutte contre les maladies non transmissibles dont la drépanocytose.

Le ministre Sidibé a affirmé que l’appel pour la gratuité du dépistage de la drépanocytose va dans le sens des efforts entrepris par le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. «Le président de la République a déjà mis en place cinq gratuités dans le domaine de la santé. La gratuité du dépistage de la drépanocytose sera la bienvenue. Nous allons nous battre pour une plus grande décentralisation de la prise en charge des drépanocytaires et faire en sorte que le diagnostic précoce soit une réalité pour le Malien. Nous allons aussi poursuivre la recherche sur la maladie en renforçant les compétences des prestataires sur la drépanocytose» a-t-il déclaré. Michel Hamala Sidibé a remercié l’équipe du CRLD pour leurs efforts visant à faire du Mali un exemple en Afrique dans la lutte contre la drépanocytose.

La première dame, Keïta Aminata Maïga, a lancé un appel aux populations à faire le dépistage de la drépanocytose afin de connaître leur statut et à s’approprier le CRLD.  «Il faut qu’on puisse aider ce centre à accueillir plus de patients et à avoir à disponibilité tous les médicaments» a-t-elle ajouté.

 Abdrahamane Diamouténé 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here