Pour inverser la courbe des nouvelles infections du VIH-sida au Mali : ARCAD-SIDA recommande les autorités à assurer le dépistage du VIH et le Traitement Antirétroviral partout et pour tous

0

Le mois de décembre étant le mois de lutte contre le Sida, c’est l’occasion pour la communauté  engagée dans le combat contre cette maladie de sensibiliser et de plaider auprès des autorités pour la cause des personnes touchées et celles en risque d’être touchées. C’est dans ce cadre que l‘Association de Recherche, de Communication et d’Accompagnement à domicile (ARCAD-SIDA a décidé de tenir vendredi dernier un point de presse dans la salle de conférence de son siège.

Bamako -21/12/2015- Face aux hommes de presse, le Docteur Aliou Sylla a rappelé qu’il y a tout juste quelques mois que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) appelait les pays du monde à rendre disponible le traitement Antirétroviral pour tous, peu importe le stade d’évolution de la malade. Que, malgré ce fait, la réalité au Mali est que des personnes diagnostiquées séropositives se sont vues refuser les médicaments sous prétexte que leur maladie n’est pas avancée. Et si les recommandations de l’OMS ont commencé à être appliquées, c’est très récent a-t-il fait remarquer.

Dr Sylla a également fait savoir que ces recommandations arrivent d’ailleurs dans un contexte où l’accès au diagnostic dépistage et au traitement ARV reste très fragile au Mali. Car, sur près de 100.000 personnes estimées vivant avec le VIH, environs seulement 33.740 sont sous traitement Antirétroviral, en 2015. Le constat est que le taux de couverture nationale ne franchit pas les 35%.

« Ces données ne sont pas acceptables tant que la moitié des personnes vivant avec le VIH n’est pas sous couverture », a-t-il insisté.

En outre, s’agissant de la Prophylaxie Préexposition (PreEP), Dr Aliou Sylla a étalé que toujours dans la perspective de prévenir les nouvelles infections, l’OMS recommande aux pays de rendre disponible le traitement préventif pour les populations surexposées au VIH. Un traitement qui se manifeste par la prise quotidienne d’une pilule pour permettre de réduire considérablement le risque de contraction du VIH-SIDA. Il est réservé aux personnes hautement exposées à la maladie, telles que les Travailleurs de sexe, et s’étendant à toute personne sexuellement active telles que les jeunes filles adolescentes. ARCAD SIDA par la voie de son Président appelle à ce que ce traitement soit effectif au Mali tel que recommandé par l’OMS.

Enfin, ARCAD-SIDA dans son combat de tous les jours, recommande vivement les autorités à assurer le dépistage du VIH et le Traitement Antirétroviral partout et pour tous Mali, et d’approfondir la réflexion et préparer le terrain pour une mise en place de la Prophylaxie Préexposition (PrEP) au Mali.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

 

 

 

 

 

 

 

 

PARTAGER