REDISSE III & PIU Covid-19 : un taux d’exécution budgétaire respectif de 52% et 23%

0

Le Comité National de Pilotage pour la 3e session du Projet Régional de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies Epidémiques en Afrique de l’Ouest et de la 2e session du Projet d’Intervention d’Urgence COVID-19 au Mali, s’est réuni, ce mercredi 27 janvier. La validation du Plan de Travail Annuel Budgétisé 2021 était à l’ordre du jour.
« Renforcer les capacités de surveillance de la maladie et la préparation aux épidémies en Afrique de l’Ouest », tel est l’objectif du projet REDISSE. Un projet démarré en 2016 qui permet de réduire les faiblesses des systèmes sanitaires humain et animal pour une riposte efficace en cas d’urgence. Financé par la Banque Mondiale, le projet REDISSE couvre l’ensemble des pays de la CEDEAO et la Mauritanie.
Au Mali, les accords de financement du projet REDISSE 3 et du projet PIU COVID-19 ont été respectivement signés le 13 Juillet 2018 et le 14 Avril 2020 entre l’Etat du Mali et l’Association Internationale de Développement (IDA). « Le taux d’exécution budgétaire actuel est de 52% pour le REDISSE 3 et 23% pour le Projet COVID-19 », a révélé Aly Diop, secrétaire général du ministère de la santé.
Pour améliorer les résultats et atteinte des indicateurs de performance, les membres du Comité de pilotage ont été appelés à valider les Plans de travaux annuels budgétisés 2021. Au total, 144 activités sont prévues pour 2021. Le budget total non validé des deux plans est estimé à 8, 731 milliards FCFA. « Nous allons améliorer l’investissement dans les équipements et les intrants de surveillance et de lutte contre la pandémie de Covid-19 », a assuré Dr Seydou Goita, Coordinateur intérimaire du Projet REDISSE 3.
Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here