Entrepreneuriats jeune au Mali : 500 micros entreprises bénéficient de 150 millions de FCFA

0

Le conseil national du patronat du Mali (CNPM) a abrité, le jeudi 2 juillet 2020, la cérémonie de remise de fonds complémentaires à 500 micros entreprises fragiles dans le cadre du volet entreprenariat des jeunes non diplômés du Projet de développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ). Au total, 150 millions de FCFA ont été donnés à 500 micros entreprises dont 300 000 FCFA par entreprise. La cérémonie de remise de fonds était présidée par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, en présence du directeur général de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), Yaya Dao, du directeur général de l’observatoire national de l’emploi et de la formation (ONEF), Boubacar Diallo, du représentant de la Banque mondiale et d’autres personnalités.

Dans ses mots de bienvenue, le directeur général de l’APEJ, Yaya Dao a fait savoir que chacune des 500 micros entreprises fragiles recevra la somme de 300 000 FCFA. A sa suite, le directeur général de l’ONEF, Boubacar Diallo a recommandé de pérenniser ces genres de projet, d’augmenter la subvention faite aux entreprises, de faciliter l’accès aux crédits et bien d’autres facilités à l’endroit des entreprises pour l’employabilité des jeunes au Mali. L’un des moments phares de la cérémonie a été la remise symbolique du chèque géant par le Premier ministre, Dr Boubou Cissé à la représentante des bénéficiaires, Mme Niang Aminata Kadri Diallo. Cette dernière a d’ailleurs remercié les donateurs pour leur appui. Quant au Premier ministre, Dr Boubou Cissé, il a félicité l’ensemble des structures de l’Etat et les partenaires qui concourent à l’amélioration de l’employabilité des jeunes et à la création des conditions de l’auto-emploi. « Je salue singulièrement les efforts de l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) et du Projet de Développement des Compétences et Emploi des Jeunes (PROCEJ) pour l’exécution du volet «Entrepreneuriat des jeunes déscolarisés peu ou pas diplômés » qui va permettre à 500 jeunes défavorisés de bénéficier d’un fond d’amorçage pour sortir du chômage à travers la création de leurs propres entreprises », a déclaré le Premier ministre. Avant d’ajouter que le Gouvernement de la République du Mali, en partenariat avec le Groupe de la Banque Mondiale, a décidé de se tenir aux côtés des jeunes entrepreneurs maliens, en l’occurrence ceux peu scolarisés, en leur apportant le concours financier nécessaire à la pérennisation de leurs entreprises. « Cet appui, d’un coût total de 150 millions de nos francs, est destiné à soutenir 500 micros entreprises sélectionnées sur la base de la fragilité de leurs activités. Il vient à point nommé dans le contexte d’un marasme économique induit par les effets néfastes de la maladie à coronavirus sur le secteur productif national. De ce fait, il est voulu comme une réponse complémentaire aux mesures de ripostes économique et sociale mises en œuvre par le Gouvernement pour atténuer les méfaits de cette pandémie sur la vie de nos concitoyens », a souligné Dr Boubou Cissé. Enfin, il a invité les bénéficiaires à une utilisation judicieuse des ressources mises à leur disposition.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here