Violences basées sur le genre : La Cafo et ses partenaires montent au front

0

S’inscrivant dans le cadre de la commémoration du 8 mars 2015, cette journée de lancement du projet : «Briser le silence, lever les tabous, mieux informer sur les violences basées sur le genre en Afrique de l’Ouest» a eu lieu le samedi 21 mars dans les locaux de la Cafo. La cérémonie qui a regroupé des centaines de femmes était présidée par Mme Traoré  Oumou Touré, présidente de la Cafo. Il y avait à ses côtés Ousmane Camara, conseiller communal à la mairie de la commune III.

Au cours de cette journée, plusieurs thèmes ont été expliqués aux femmes. Parmi lesquels, les violences domestiques et les violences liées aux conflits, le cadre législatif des violences et les voix de recours, le rôle des organisations de la société civile pour la mise en œuvre du genre.

Dans son intervention, Mme Traoré Oumou Touré, présidente de la Cafo, a noté que l’objectif de ces campagnes de communication est d’emmener les décideurs à s’impliquer davantage dans la lutte contre les violences basées sur le genre par une prise de position officielle. Pour la présidente, cette campagne vise à sensibiliser le grand public et les décideurs sur les questions de violences basées sur le genre. Elle a également souhaité une  prise de conscience globale des femmes afin de combattre définitivement les violences basées sur le genre.

Le projet «Briser le silence, lever les tabous, mieux informer sur les violences basées sur le genre en Afrique de l’Ouest» a été initié par l’Institut Panos et financé par l’Union européenne pour une durée de trois ans. Son objectif est de soutenir les défenseurs des victimes de violences basées sur le genre par une information équilibrée et une communication maîtrisée.

Yacouba Doumbia

Commentaires via Facebook :

PARTAGER