11ème Assemblée générale ordinaire de l’OPECOM : Les défis de la mobilisation et de l’entente relevés

0

L’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali, OPECOM, a tenu sa 11ième Assemblée Générale ordinaire  le samedi 19 juin 2021 dans la  grande salle de réunion du gouvernorat du District, sous la co-présidence de Mme la ministre des Transports et des Infrastructures et le Secrétaire Général, représentant le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population. Cette Assemblée Générale a été tenue dans un contexte particulier caractérisé par une crise multidimensionnelle, à la fois sécuritaire et sociopolitique impactant les entreprises. Elle a également lieu à quelques mois seulement du cinquantième anniversaire de la création de l’Organisation. Cette Assemblée générale ordinaire qui avait pour but de faire le bilan des activités de l’année 2020, a vu la participation des délégués venus de toutes les régions administratives du Mali et surtout du District de Bamako. On pouvait également noter la présence dans la salle de hautes personnalités du monde économique dont le Président du Patronat malien.

C’est dans une salle de 200 places  pleine à craquer que la 11ième Assemblée Générale ordinaire de l’Organisation Patronale des Entrepreneurs de la Construction du Mali, OPECOM, s’est tenue. Après le contrôle des tâches, tous les délégués des différentes régions et du District ont répondu présent, ce fut alors le Maire de la Commune IV, hôte de l’événement de prendre la parole. Il a dans un discours de Bienvenue remercier l’organisation pour le choix de sa commune pour abriter ce grand événement. Il a surtout évoqué le rôle que jouent les entrepreneurs du Bâtiment.

Après le Maire de la Commune IV, ce fut le tour du Président de l’OPECOM, M. Boubacar H Diallo de prendre la parole pour faire le bilan des activités de l’année 2020 devant l’auguste assemblée. Dans son discours, il a surtout évoqué les difficultés auxquelles les entreprises sont confrontées et qui les ont davantage fragilisés, il s’agit entre autres de l’insécurité et des conditions d’accès aux marchés publics : « Nos entreprises sont dans un long et pénible cycle de résilience depuis plusieurs années. Les difficiles conditions sécuritaires ont davantage fragilisé nos activités. Nous tenons tout de même, dans l’espoir que demain sera mieux qu’aujourd’hui » a-t-il martelé, avant de soumettre aux autorités de la transition un certain nombre de propositions. Pour le Président de l’OPECOM, Boubacar H Diallo, porte-voix des entrepreneurs, les autorités doivent aider ce secteur qui pourrait être celui du développement et même de la réconciliation. C’est pourquoi il a souhaité que le gouvernement satisfasse ces deux doléances, la première consiste à faire des réformes qui puissent rendre les entreprises opérationnelles dans le cadre d’une régulation maîtrisée. Le second souhait est de voir une volonté politique affichée des autorités pour accompagner les entreprises en leur permettant d’accéder aux marchés.

S’agissant des réformes, le Président de l’OPECOM regrette que depuis 2017, la relecture de la loi 93-065 du 15 septembre n’a pu être menée jusqu’au bout, il n’y a eu aucun texte consensuel. M. Diallo de rappeler que cette revendication a été exposée à l’occasion  de la cérémonie commémorative de la journée mondiale de l’habitat et des villes en octobre 2019, ainsi qu’aux journées de réflexion et de concertation qui ont suivi, organisé par le Ministère de l’habitat, de l’Urbanisme et de logement. Beaucoup d’autres initiatives ont été prises à l’endroit des autorités pour que le secteur puisse connaitre un nouveau souffle. Le Président de l’OPECOM a réitéré sa demande au ministre en charge du secteur de Bâtiment afin qu’il s’implique pour que le secteur puisse être développé. Boubacar H Diallo pense qu’il suffit d’une petite volonté politique pour que cette loi puisse non seulement être opérationnelle, mais aussi permettre aux entreprises maliennes de sortir de l’ornière.

Quant au deuxième souhait qui est la volonté politique des gouvernants pour accompagner les entreprises en leur permettant d’accéder aux marchés, le Président de l’OPECOM pense qu’elle est indispensable pour le plein épanouissement et le professionnalisme du secteur. C’est en cela que les entreprises pourront atteindre certains de leurs objectifs en matière d’emploi et de croissance économique pour le développement du pays. Malgré toutes les difficultés, il y a eu des avancées parmi lesquelles le retour au programme semestriel pour l’AGEROUTE pour ce qui concerne l’entretien routier. Pour le Président de l’OPECOM, tant que l’autorité routière n’aura pas son autonomie financière à travers des conventions avec les banques ou une subvention de l’Etat avant son opérationnalisation, l’entretien routier sera  toujours mis en œuvre pendant l’hivernage avec toutes les conséquences.

  1. Diallo de conclure qu’après avoir relevé le défi de la mobilisation, il reste aux entrepreneurs de relever tous les autres défis : le défi de la paix par l’emploi, le défi de la qualité, le respect des engagements au grand bonheur des entreprises et du Mali tout entier. Quant aux différents intervenants

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here