Adam Dicko, directrice exécutive de l’AJCAD : « les jeunes sont vus comme des acteurs de conflits armés, on oublie généralement qu’ils sont aussi acteurs de la paix »

0

A l’occasion du premier anniversaire du projet Youth Action for Peace (YAP) au Mali, l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté active et la Démocratie (AJCAD) a organisé deux journées virtuelles d’échanges. Le panel de lancement, ce jeudi 18 mars, a été animé par Alice Coulibaly, chargée de projet à Peace Direct, partenaire financier de YAP.

« Les organisations locales savent mieux les besoins des communautés locales », a indiqué Alice Coulibaly, interrogée sur le pourquoi du projet YAP et le choix du Mali. Peace Direct, explique la Chargée de projet, fait en sorte que le niveau de violence baisse dans les pays à conflits. Pour cela, il n’y a rien de mieux que s’appuyer sur les organisations locales en leur apportant du financement et en renforçant la capacité des ressources humaines. Aux dires d’Alice, son organisation basée à Londres a 23 partenaires à travers le monde. « Au Mali, le seul partenaire de Peace Direct est AJCAD », a-t-elle salué.

De l’autre côté de l’écran, Adam Dicko a brièvement expliqué ce qu’AJCAD a réalisé dans le cadre du projet Youth Action for Peace. « Au cours de l’année écoulée, 30 projets pour la consolidation de la paix ont été sélectionnés et subventionnés », a assuré la présidente de l’ACJCAD. « Les jeunes sont vus comme des acteurs de conflits armés, on oublie généralement qu’ils sont aussi acteurs de la paix », a souligné Adam Dicko, avant de prendre note de la recommandation de création d’un Réseau des jeunes pour la paix. Réseau auquel les bénéficiaires du Yap pourraient adhérer.

Pour la première phase, les zones d’intervention du projet Youth Action for Peace étaient : Gao, Mopti, Ségou, Kayes et le district de Bamako. Aux dires de Fousseini Diop, responsable des programmes d’AJCAD, 60 millions FCFA ont servi à subventionner les projets notamment le financement des activités génératrices de revenus, mais aussi des activités d’organisation pour la sécurité des personnes. Pour la deuxième phase qui commence, Fousseini Diop annonce qu’elle s’étendra au-delà des zones habituelles d’intervention de l’AJCAD.

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here