Affaire de blasphème contre l’islam, le coran et les musulmans : Le Haut Conseil Islamique du Mali suit de près le dossier

1

Cela a fait l’effet d’une onde de choc. La publication d’une vidéo postée sur les réseaux sociaux par un certain Mamadou Dembélé tenant des propos injurieux envers le Prophète Mahomet (PSL), le Saint Coran, la Kaaba et envers Dieu, sans manquer de piétiner le Saint Coran. De quoi faire indigner la communauté musulmane du Mali , notamment le Haut Conseil Islamique du Mali. D’où la tenue d’un meeting populaire, vendredi le 4 novembre sur la place de l’Indépendance, qui fut l’occasion de vives condamnations et d’un appel à l’endroit des musulmans du pays, à la retenue en restant derrière la justice qui s’est autosaisie de l’affaire.

Lors de ce meeting, une déclaration a été lue et publiée. Dans laquelle déclaration, le Haut Islamique du Mali a  condamné avec la dernière rigueur, ces actes et propos blasphématoires, blessant dans leur foi tant de fidèles musulmans à travers le monde et qui constituent des menaces pour la paix et la stabilité sociales. Et d’avoir hautement apprécié les déclarations de condamnation de ces actes par les hautes autorités de la Transition et la promptitude avec laquelle des Pouvoirs judiciaires ont engagé des poursuites contre l’auteur et ses complices. A cet effet, le Haut Conseil Islamique du Mali exhorte les pouvoirs publics à mettre rapidement un terme aux activités de toute personne ou groupe de personnes jugées blasphématoires contre la religion, et généralement menées au nom d’une compréhension erronée de la liberté d’expression et de la laïcité. Et de lancer un appel à tous les médias, dans un souci de préservation de la paix sociale et du renforcement du bon-vivre ensemble au Mali, à ne pas être les vecteurs de transmission de la haine contre l’islam, religion de paix et de tolérance. En outre, le Haut Conseil Islamique du Mali a appelé dans sa déclaration, tous les musulmans à la retenue, au respect de l’autorité religieuse dans la gestion d’une telle situation, conformément à l’enseignement de l’islam. Et de rappeler à la communauté musulmane la constance relative au fait que l’Islam est toujours arrivé à bout des ennemis. Et enfin de rassurer la communauté musulmane de sa détermination à suivre de près l’évolution du dossier judiciaire.

Cette affaire qui est désormais sur la table de la justice suit bien son cours. Déjà, à son sujet, plus de 5 personnes ont été mises sous mandat de dépôt. Il s’agit de l’écrivain Doumbi Fakoly considéré comme le maitre à penser de ces individus se disant « kamites » et 5 autres personnes.

Quelques jours après le grand meeting populaire, le Président du HCI, Ousmane Cherif Madane Haïdara et les autres membres de son bureau ont tenu un point de presse pour remercier les fidèles musulmans de leur grande mobilisation et donner l’assurance de suivre le dossier avec toute la rigueur requise. La raison est simple, le Mali qui est frappé par une crise sécuritaire ne doit  permettre à certains individus de profaner le symbole d’une religion d’aussi importante  comme l’Islam. Déjà la justice fait bien son travail. Un gage d’assurance pour ne pas tomber dans un conflit religieux.

ADAMA TOUNKARA

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Le HCIM suit quel dossier ?
    Le président du HCIM est analphabète. il ne sait pas lire son nom.
    Quel dossier il va suivre ?
    Oui c’est un leader d’opinion mais c’est un inculte. Nous sommes dans un pays où les ignorants nous servent de guide. C’est cela qui explique en partie le retard terrible que l’on prend sur le monde moderne.
    Il paraît que son fils est le directeur du paradis. C’est très bien. Né Ko, Directeur KAYA !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here