Amadou Seydou Traoré dit Amadou Djicoroni : « Ce n’est pas le président Modibo Kéïta qui est tombé le 19 novembre 1968, mais c’est le peuple malien et le Mali qui sont tombés de ses mains ce jour »

13

Dans le cadre des festivités marquant l’anniversaire du centenaire du Président Modibo Kéïta, l’Académie de la rive de Droite de Bamako a organisé, le jeudi 10 décembre 2015, une conférence débat sur les origines, la formation et la carrière politique du père de l’indépendance au Mali et à l’OUA. La dite conférence, qui s’est déroulée dans l’enceinte du lycée Massa Makan Diabaté à Bako Djicoroni, était animée par l’un des proches collaborateurs de Modibo keïta en la personne de Amadou Seydou Traoré dit Amdou Djicoroni.

Outre les enseignants et les étudiants qui ont massivement effectué le déplacement, cette rencontre a aussi marqué la présence de  Mme Sylla Fatoumata Cissé, chargé de mission au ministre de l’Education nationale, Amadou Guindo, proviseur du lycée Massa Makan Diabaté et de la Directrice de l’Académie de la rive Droite.

Au cours de son exposé, Amadou Djicoroni a incité les jeunes à étudier la vie du père de la nation qui reste pour toujours, pour lui, l’exemple  parfait d’un dirigeant responsable et convaincu qu’il appartient aux Maliens et seulement aux Maliens de bâtir leur pays.

Et à l’en croire, ce n’est pas le président Modibo Kéïta qui est tombé le 19 novembre 1968, mais c’est le peuple malien et le Mali qui sont tombés de ses mains ce jour. « Car si Modibo n’était pas un homme miracle, il a réussi à se conformer à la pensée des autres », a-t-il témoigné en disant que l’homme ne prenait jamais seul les décisions concernant la vie de la nation.

Youssouf Z KEITA 

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Pour l’amour du ciel soyons francs dans les debats. Que les compagnons de Modibo reconnaissent qu’il a commis quelques erreurs dont la plus grave a été le pouvoir absolu donné à la milice qui se croyait au dessus de tout. Nul n’étant parfait, ayez le courage et l’honnêtété intellectuelle de parler des erreurs du régime si minimes soient elles. Merci.

  2. Je pense que chaque régime au Mali porte son lot de crimes, mais s’agissant de celui de Modibo, le plus grand crime reste évidemment l’élimination physique de Fily Dabo Sissoko, de Hamadoun Dicko et de Maraka Kassoum Touré.
    Mais pour mieux comprendre la fin du régime, je pense que la cause, sans être trop superstitieux, trouve sa cause dans la révolte de Ouélessebougou, la nui du 19 au 20 Juin 1968 et 6=six (6) mois jour pour jour arrivât le coup d’Etat.

  3. Wassabanh,tu es mal éduqué hein! Tu parles d’un ancien président du Mali. Je sais que ton comportement explique que ton père était un sanguinaire , tu sais que les jours à avenir les plaintes seront contre les Seydou Badian et….pour dire au peuple malien toutes les vérités sur la mort des Fily et se se compagnons.

  4. Djikoroni le voleur de la librairie poupulaire, rattrapé avec la malette avant de regagner la guinée!
    Modibo est tombé par la faute des gens véreux comme vous.
    C’est dommage que les vrais témoins de ce moment se taisent et on ne fait qu’écouter le chant d’amertume des premiers fossoyeurs du Mali.
    Modibo n’est pas un saint et il est loin d’être parfait.
    Ne pas reconnaitre qu’il a commis des erreurs ou même des fautes comme la dissolution de l’AN, est tragique pour l’histoire politique qu’il faut écrire pour les futures générations. Mais tant que ce sont des gens comme Amadou Djikoroni qui distillent leur version, le Mali continuera à sombrer sous le coup des hakè.
    Au bord de votre tombe, au lieu de faire l’apologie de la contre vérité, vous auriez dû vous taire, ruminer votre rancœur ou reconnaitre que vous avez commis des fautes/erreurs dont doivent s’inspirer les générations actuelles.
    Comme vous ne pouvez pas vous taire car votre conscience est noire, tout ce qui sort de vos entrailles n’est que élucubrations et hallucinations: de funestes chants de cygne.

  5. Djikoroni de voleur de la librairie poupulaire, rattrapé avec la malette avant de regagner la guinée!
    Modibo est tombé par la faute des gens véreux comme vous.
    C’est dommage que les vrais témoins de ce moment se taisent et ne fait qu’écouter le chant d’amertume des premiers fossoyeurs du Mali.
    Modibo n’est pas un saint et il est loin d’être parfait.
    Ne pas reconnaitre qu’il a commis des erreurs ou même des fautes comme la dissolution de l’AN, est tragique pour l’histoire politique qu’il faut écrire pour les futures générations. Mais tant que ce sont des gens comme Amadou Djikoroni qui distillent leur version le Mali continuera à sombrer sous le coup des hakè.
    au bord de votre tombe, au lieu de faire l’apologie de la contre vérité vous auriez dû vous taire, ruminer votre rancœur ou reconnaitre que vous commis des fautes/erreurs dont doivent s’inspirer les générations actuelles.
    Comme vous ne pouvez pas vous taire car la conscience est noire, tout ce qui sort de vos entrailles n’est que élucubrations et hallucinations: de funestes chants de cygne.

  6. L’histoire a déjà donné raison au père de la nation .
    Les bombeurs de Modibo avec à leur tête un comité de 14 militaires nommé CMLN .
    Le comité CMLN composé de jeunes militaires fougueux , indisciplinés , ambitieux et inexpérimentés , se sont vite révélés être des opportunistes patentés . Ils n’avaient ni l’expérience , ni le savoir faire , ni l’amour de la patrie . Ils passaient leurs temps à vider les banques et à afficher un luxe arrogant alors que certains fonctionnaires pouvaient patienter plus de six mois sans être payés .

    Les maliens excédés et déçus avaient donné une autre définition au CMLN initialement Comité Militaire de Libération Nationale , est devenu Comité des Mendiants Luttant pour leurs Nourritures .

    Pendant les vingt deux ans de pouvoir militaire , les maliens ont connu toute sorte de misère et de dépravation de mœurs . Pendant plus de vingt deux ans le Mali ne faisait que reculer et s’appauvrir .
    Il a fallu huit ans au régime de Modibo pour industrialiser le pays avec presqu’une dizaine d’usines .
    Il a fallu 22 ans de pouvoir militaire pour défaire tout ce qui avait été fait .
    Les maliens n’avaient plus d’autres choix que de sortir en masse pour aller à l’aventure .
    Actuellement les maliens sont dans tous les quatre coins du monde.
    Il n’existe pratiquement aucun pays au monde où il n’ y a pas de maliens
    Maintenant les maliens tournent la page , les tombeurs de Modibo se sont entretués . Ceux d’entre eux qui ont survécu ont été jugés et condamnés par suite d’un soulèvement populaire .
    Le Mali se reconstruit petit à petit dans la réconciliation , mais les maliens n’oublieront jamais le passé
    Donnons nous la main et travaillons ensemble pour faire de notre pays un havre de paix et de concorde

  7. Oui, il faut saluer la mémoire de Modibo KEITA, mais force est de reconnaitre que le 19 Novembre 1968 était parfaitement justifié. Modibo a fait beaucoup d’erreurs qui ne devaient pas connaitre; premièrement la mort de son cousin, Fily Dabo Cissoko et le jeune Amadoun DICKO qui n’avaient rien fait de grave qui devait conduire à leur mort. Deuxièmement, errements du régime qui ont conduit à une fatigue sans précédente du peuple malien dans la mise en œuvre aveugle de son socialisme. L’application de ce socialisme faisait dresser une partie du peuple contre une l’autre parti avec la création de la milice populaire qui persécutait, frappait et traquait de façon aveugle, créant la panique, la peur et la faim sein de toute la société malienne. Ce socialisme donnait dans les coopératives, un kilo de riz par personne et par mois. Au lendemain de coup d’état, personne n’était restée à la maison, tout le Mali était dans la rue du scander “Abat Modibo et vive Moussa”. Modibo était bon dans vision, mais l’application de vision était nulle et très nulle. Qu’Allah tout puissant protège et aide le Mali. La vérité est toujours bon à dire car cela élucide mieux la postérité.

  8. VERIDIQUE, tu es loin d’etre veridique, tu ne vois pas plus que le bout de ton nez.vous faites parti des gens qui continue à faire l’apologie de la mediocritré ds ce pays.
    Modibo keita est un exemple est et reste un exemple pour chaque africain et africaine n’en deplaise aux ennemis de la nation.
    Bon courage Amadou Djicoroni et longue vie à Toi.

  9. Pauvre vieux, tu nous fatigues avec ces bobards. Le peuple malien ne tombera jamais.
    L’histoire te jugera, ne te fatigues pas ton président ne se relèvera plus.

  10. LE COUP D’ÉTAT DE 1968 ÉTAIT JUSTIFIE LE PEUPLE ÉTAIT TRÈS FATIGUE PAR LES ERREMENTS DE CE RÉGIME SOCIALISTE.
    DE GRÂCE IL FAUT DIRE A CE VIEUX DE SE REPOSER QUE NOUS POUVONS GÉRER LE PAYS

  11. Pourquoi tonton Amadou Djikoroni ne revient-il jamais sur les conditions de la mort des opposants de Modibo qu’étaient les Fily DABO?Ou sa mémoire est sélective, oubien il se reproche des choses!C’est vrai Modibo fut un patriote, mais il a fait des victimes aussi!Il n’est écrit nulle part dans notre constitution qu’il faut éliminer ses opposants… 😉

    • Je pense qu’il est tout à fait de votre honneur et devoir d’éclairer sur les conditions de décès de ces deux politiciens disparus sous Modibo, bien sûr si vous savez la vérité. Tous les régimes ont leurs cadavres.

Comments are closed.