Autour de la révision constitutionnelle : L’histoire d’un débat annulé sur l’ORTM

21

Initialement prévu le mercredi dans la soirée, le directeur général de l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali (ORTM), Sidiki N’Fa Konaté a annulé le face-à-face annoncé dans ces mêmes colonnes d’hier entre l’opposition et la majorité sur la révision constitutionnelle. Le directeur de l’ORTM a justifié le report par le non-respect du format de l’émission côté opposition.

Le grand rendez-vous médiatique prévu dans la soirée du mercredi 28 juin sur l’Office de Radiodiffusion Télévision du Mali sur la réforme constitutionnelle a été annulé. L’ORTM a proposé un format qui n’a pas été accepté par la plateforme. « Suite au vote par l’Assemblée nationale du projet de loi portant révision de la constitution du 25 février 1992, et aux fins d’assurer une large information des populations sur la teneur et les enjeux de cette révision, l’ORTM organise un débat le mercredi 28 juin 2017 à partir de 21h30 mn. Par la présente, j’ai l’honneur de solliciter votre participation personnelle et effective à ce débat aux côtés de plusieurs autres invités comme l’honorable Moussa Timbiné, l’honorable Zoumana N’Tji Doumbia côté majorité. Pour l’opposition, Tiébilé Dramé, l’honorable Mody N’Diaye et Mme Sy Kadiatou Sow », avait souhaité le directeur général de l’ORTM Sidiki N’Fa Konaté.

Le choix de l’opposition a porté sur Me Demba Traoré, Baba Dakano et Djimé Kanté. La présence de ces personnes a été indiquée par la présidente de la plateforme, Mme SY Kadiatou SOW, par une correspondance.

En réaction à la réponse de l’opposition, le directeur de l’ORTM a exprimé son regret d’annuler le débat. « En réponse à votre correspondance dont l’objet est ci-dessus indiqué, j’ai le regret de constater que le format proposé par la plateforme n’est pas conforme à celui que l’ORTM a soumis aux différents invités dont la participation personnelle et effective est sollicitée. En conséquence la décision a été prise de sursoir à l’émission-débat prévue ce mercredi 28 juin 2017, tout en souhaitant que d’autres initiatives de l’ORTM aux fins d’une large information de la population sur la révision constitutionnelle reçoivent un accueil favorable. En remerciant de votre collaboration et vous exprimant toute notre disponibilité, je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées », indique Sidiki N’Fa Konaté dans sa correspondance. La proposition de l’opposition fait changer de format l’émission, conclut le directeur général de l’ORTM.

La présidente de la plateforme se dit disponible pour tous débats, mais son organisation refuse que des personnes lui soient imposées pour les représenter. « Nous avons désigné des personnes pour nous représenter mais l’ORTM a estimé que cela change le format qu’il propose, il a donc annulé le débat », déclare Mme SY Kadiatou SOW.

Bréhima Sogoba

Commentaires via Facebook :

21 COMMENTAIRES

  1. Le débat s’articule autour de thèmes. Il appartient au modérateur de cadrer le débat, au journaliste d’être à la hauteur pour orienter, centrer et canaliser. Ensuite, l’ORTM n’organisera donc qu’un seul débat??? Sinon pourquoi ne pas repartir les débatteurs sur plusieurs émissions? Bon, de débat il n’y avait jamais eu avec le slogan”Passion de la servitude pourrie”.Le Président a fui le débat d’entre les deux tours, pas étonnant que sur les grilles les louanges le disputent aux communiqués bidons. La seule question qu’ils jamais l’intelligence de poser est: Quels sont vos impressions? Et subsidiairement qu’en pensez-vous? Pour les débat allez sur Klédou, sur Africable ou AfriqueMédia. Nous sommes en manque de la perspicacité des Oumar SANGARE, Lamine COULIBALY, Soumeilou BOUBEY, Ismail MAIGA, Oumar (ex SG ministère de l’information). En manque, des expressions célèbres: “Président, la balle est dans votre camp”,” Il s’agit de convaincre, pas de vaincre”, ” Le linge est sale, lavons-le donc” …

  2. Clay: L’ORTM a t-il décidé d’inviter des personnalités spécifiques au débat ? Si oui est-il en droit de faire cela ? La réponse est oui, sortez du Mali et venez aux Etats-Unis.

  3. Ce Bréhima Sogoba fait pitié à la profession des journalistes. Comment peut-on écrire un article sur la base des ragots qu’une partie vous a dit, sans pour autant chercher à rencontrer l’autre partie. Faites votre travail bon sang, et faites des investigations claires et limpides avant de venir nous raconter des salades

  4. Le laquais de la République pouvait-il agir autrement ? En quoi des personnes définissent le format d’une émission, d’autant plus que le thème est défini. De toutes les manières l’ORTM n’est qu’une boîte à merde, qui gave la jeunesse de séries télévisées débiles ou propagandes de Bouffon 1er et de ses marionnettes.

    • Vous n’êtes que la merde que vous étalez. Sinon vous saurez que des profils de juriste transforme le format d’un débat et non d’une émission, à un débat de juriste auquel les maliens veulent être épargnés en ces temps-ci. Nous avons plutôt besoin des projets contre projet. Une constitution est l’idée qu’on se fait d’un pays. Enfant de bassesse que tu es.

    • – Non, la question est plûtot de quoi l´ORTM et M Sidiki ont peur jusqu´à aller imposer qui et qui doit parler…???

      • France 2 décide de qui inviter pourquoi pas l’ORTM ?
        La question est croyez-vous que le peuple se trouve dans la rue ? Et aussi croyez-vous que c’est par ce que vous êtes soit disant Madame Sy que vous allez imposer votre volonté, à une télévision nationale ? C’est du rêve.

  5. 1- C’est écrit déjà et également dans le projet de la révision que désormais l’ORTM choisira qui et qui doit intervenir sur son plateau…C’est déjà une des applications de la nvlle Constitution même sans référendum. Alors à vos marques lorsqu’il sera voté…!!!

    2- Mais, rien d’étonnant, qui connait l’homme, ce directeur de l’ORTM, Sidiki N’Fa KONATE, on l’aura tous entendu en live dire ouvertement à IBK qu’il est non seulement heureux d’être à Koulouba, mais qu’il est le serviteur du président de la République, lors d’une interview réalisée avec M Alexis Kalambry à l’occasion des 3 ans de pouvoir d’IBK…

    3- Ce à quoi ce dernier lui aurait répondu dans un humour noir, “qu’il n’est que le locataire”, c’est à dire que c’est lui qui est au service de M KONATE…Mais visiblement ce dernier n’a rien compris 9 mois seulement aprés son interview!!

    4- Qu’il ait compris quelque chose, serait de discreter publiquement l’opposition d’une mauvaise foi à vouloir débattre…!!!

    • C’est une ignorance de s’exprimer ainsi Monsieur. Un agent du service publique est au service de l’état, et de sa nation. Ignorez vous le slogan de l’ORTM, la passion du service public ?
      Lorsque le Monsieur disait ” et votre serviteur Sidiki N’fa Konate” il ne s’adressait pas à IBK en tant que IBk mais au president. Et puis allez-y voir. Si vous avez un cerveau quelconque p, vous saurez très bien qu’il s’adressait au Téléspectateur. “Et votre serviteur” c’était pour parler de lui sans être obliger de se siter lui même car ça ne se fait pas. C’est ça le vra le professionnalisme mais Vous n’êtes pas le seul à penser que vous connaissez quelque chose. Alors qu’il n’y’ à rien dans Tete la. C’est pathétique.

      • Ce report n’a rien de spécial car l’ORTM a prévu un débat politique c’est pourquoi il a convoqué des politiciens pro et contre. De l’autre côté, ils proposent des techniciens de droit ce qui fausse le débat d’office car on rentrera dans un débat de sourds. Comme quelqu’un l’a dit si l’ORTM maintenait le débat se serait injuste. La plate forme n’avait pas à déroger car les invités sont les têtes qu’on voit partout crier aussi bien du côté du OUI que du côté du NON. Ce refus cache t-elle une insuffisance du côté du Non et qui les oblige à se cacher derrière des juristes qui ne feront que défendre une jurisprudence qui ne tient pas debout quand on sait que le droit n’est pas une science exacte. On ne saurait faire dire à une loi ce qui ne veut pas dire. En la matière on dit qu’il y’a la loi et l’esprit de la loi. Témoins cette interprétation de l’atteinte à l’intégrité physique qui figure dans toutes les constitutions du monde que d’aucun attaque soit disant que l’excision sera puni. ceux là oublient que même avec la constitution de 1992, tous les enfants (garçon et filles) peuvent porter plainte contre leurs père pour avoir été circonscrit et ou exciser.
        De grâce c’est cette plate forme qui fuit les débats organisés et continu à jaser la rue, quelque part on a une dose de mauvaise foi.

  6. hhhhh rire nous somme pas des enfants dans un débat on peu pas impose des personnes.

    • Qui n’a pas vu ce monsieur dans un coin de l’assemblée faire le commis d’écritures.Il lui manque l’équité.Il a chuté laissez le à sa place en train de manger l’ortm .

      • Vous êtes des enfants.Tant que vous êtes mal-éduqués.
        Ce Monsieur comme vous le dites vos 10 000 fois mieux que des souris de votre genre. Soit vous débattez ou vous ne débattez pas.

    • Depuis que l’ORTM a décidé d’inviter ceux qui débattent par médias interposer. Ils aiment bien sortir sur RFI ou par ci par là, mais quand on leur donne l’occasion. Ils fuient. Des politiques de leurs genres ont un nom : des pedales.

  7. que veut Sidiki N’fa le griot de la république. ce n’est pas à lui d’imposer les personnes qui doivent débattre. D’ailleurs c’est une aubaine pour les “OUITARS” si en face il n’y a rien, y’a personne alors ils ont peur de quoi?

  8. Quel est le problème du DG de l’ORTM ? c’est pas à lui d’imposé le mon de celui qui doit venir débattre. ces gens vont discuté de quoi avec un Moussa Timbiné ? il va que les insulté au lieu de débattre.

    • De quoi Mme SY et M. DRAME ont peur, ils sont les deux grands porteurs de ce dossier pour le non non?

        • Clay: L’ORTM a t-il décidé d’inviter des personnalités spécifiques au débat ? Si oui est-il en droit de faire cela ? La réponse est oui, sortez du Mali et venez aux Etats-Unis.

Comments are closed.