Charte issue des concertations nationales pour la transition : Le M5-RFP s’y démarque et garde la main tendue au CNSP !

0

Mardi dans la matinée, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques du Mali (M5-RFP) a organisé un point de presse au siège de la CMAS, sis à Magnambougou Faso Kanu. L’objet de cette rencontre était de se démarquer de la charte issue des concertations nationales du 10 au 12 Août dernier. C’était sous la présidence du président du comité stratégique du M5-RFP, Dr ChoguelKokalaMaïga et en présence des membres de ce comité, en l’occurrence le Pr Ibrahim IkassaMaïga, Me MountagaTall, Modibo Sidibé et de Mme SyKadiatouSow.

Selon une déclaration liminaire prononcée par le Pr Ibrahim IkassaMaïga, le M5-RFP dans sa déclaration du 12 septembre 2020 sur les conclusions des journées de concertations nationales sur la transition au Mali, après une analyse objective du déroulement des travaux et du document présenté à la fin des travaux, a dénoncé « les intimidations, les pratiques antidémocratiques et déloyales dignes d’une autre époque contre lesquelles la lutte pour le chargement et la refondation a été enclenchée ».

Le Pr Maïga d’ajouter que le M5-RFP a également estimé que la volonté d’accaparement et de confiscation du pouvoir au profit du CNSP ne saurait justifier les méthodes employées, qui affaiblissent le processus de transition.

En effet, à ses dires, malgré les séances de travail en amont des concertions, le M5-RFP a constaté avec regret l’opacité qui a entouré le traitement des rapports des groupes, le refus de soumettre aux débats en plénière le projet de Charte de la transition.

« Or, au regard de l’importance de ce document pour la réussite de la Transition, une ‘’approbation par acclamation’’ sans débat préalable en plénière n’est pas acceptable » a –t-il précisé.

Le Pr Maïga affirme que le M5-RFP s’est démarqué du document produit qui ne reflète pas les points de vue et les décisions du peuple malien.

« En prenant ces positions courageuses et patriotiques qu’il assume, le M5-RFP n’entendait pas ni rompre ni rentrer en conflit avec le CNSP qui, encore une fois, a parachevé la lutte qu’il a engagé pour obtenir la démission de M. Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime. Le M5-RFP, entendait mettre solennellement en garde tous ceux qui, hier, se sont opposés au changement ou ont demandé le rétablissement de l’ancien président dans ses fonctions après sa démission et qui, au cours des travaux des concertations étaient dans les coulisses pour essayer de manipuler les participants et dénaturer les conclusions auxquelles ceux-ci sont parvenus. Ce sont d’ailleurs les mêmes qui ont vite retourné leurs vestes pour se transformer en conseillers occultes et thuriféraires du CNSP » a martelé le  Pr IkassaMaïga.

Avant d’ajouter que le M5-RFP s’y engage, et à cet égard réaffirme sa totale disponibilité à œuvrer de concert avec le CNSP et de tous les Maliens épris de changement pour la renaissance et la refondation du Mali. Il a ensuite dénoncé avec la dernière rigueur les pratiques peu professionnelles d’un correspondant de presse. Selon lui, « qui s’évertue, par la diffusion de fausses informations et autres pratiques contraires aux règles déontologiques de sa profession à ternir son image et à saboter le combat du Peuple malien ».

En tant que président du comité stratégique du M5-RFP, le Dr ChoguelKokalaMaïga a rappelé que la mission du M5-RFP est de sauver le Mali. ‘ « Sauver le Mali de la décadence ! Sauver le Mali de la disparition » a – t- il declaré.

Il a souhaité que les conclusions du mini-sommet à Accra sur la situation au Mali aillent dans le sens de l’intérêt supérieur du Peuple malien.

Par Mariam SISSOKO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here