Commune I du district de Bamako : Les ordures cherchent preneurs

8

Les ordures de la commune I du district de Bamako cherchent preneurs depuis la fermeture du dépôt d’ordure de Doumazana suite aux plaintes et à la riposte des riverains. Les ordures des habitants des 9 quartiers de la commune I (Banconi, Korofina Nord, Korofina Sud Fadjiguila, Djélibougou, Boulkassoumbougou, Djoumanzana, Nafadji et Sotuba) jonchent le sol et contribuent nuisiblement à la dégradation de l’environnement avec son lot d’odeurs nauséabondes. Si certains incinèrent leurs ordures, d’autres profitent de la saison pluvieuse pour jeter leurs ordures dans les lits des marigots. Ces actes contribuent à polluer davantage la commune I et le district de Bamako.

En 2018, le célèbre magazine Forbes a consacré une parution sur les capitales les plus sales du monde et dans ce classement, Bamako venait à la 16ème position derrière Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso et devant Pointe Noire. Quelques années plus tard le constat est encore amer et dégoutant car la capitale malienne revêt toujours sa carapace de ville sale et la commune I du district de Bamako ne fait pas honneur. Si la commune I n’est pas la commune la plus sale de Bamako, elle fait quand même partie des communes  où l’insalubrité est la première chose qui saute à l’œil de ses visiteurs. Rares sont les familles qui n’ont pas de poubelles pleines d’ordures. Cependant, elles ne trouvent pas preneurs et elles seront obligées incinérer leurs ordures.  Dans cette commune, il n’existe plus de dépôt de transit ni de dépôt final, les habitants sont laissés pour compte avec leurs ordures. Les autorités communales semblent plus préoccupées par d’autres problèmes et ne font plus attention à la question d’insalubrité. La commune grouille sous le poids des ordures. A ce rythme, les ordures risqueront d’envahir les devantures de la mairie. Ainsi, les élus communaux sauront qu’il urge de trouver une solution à ce récurrent problème, laquelle solution permettra aux populations de la commune de respirer un air pur et non un air pollué par les ordures incinérées ça et là devant les portes des maisons. La pollution de l’air au sein de la commune I du district de Bamako a des conséquences préjudiciables sur la santé humaine, sur le climat etc. A l’image de la commune I, plusieurs autres communes du district de Bamako souffrent de ce problème d’insalubrité. Des efforts doivent êtres déployés par tous les partis, notamment les autorités communales et les populations pour trouver une solution pérenne. En attendant, les ordures cherchent preneurs et finissent le plus souvent incinérées devant les maisons avec des fumées étouffantes et des odeurs pestilentes.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

8 COMMENTAIRES

  1. Dans ces pays de merde, la taxe d’habitation qui permet à la mairie d’assurer la salubrité est inconnue.
    L’idiotie qui consiste à laisser les maires vendre tranquillement les terrains et faire disparaître les recettes a transformé Bamako en une ville encombrée laide sans espace vert et terriblement polluée.
    Pas de plan d’urbanisme, aucune reflexion sur les voies et moyens pour rendre la ville vivable. Tout est fait à-tue-tête comme dans un pays de merde.
    Il n’y a donc rien d’étonnant que les ordures envahissent la ville.
    Peut être qu’il faut organiser une prière de vendredi comme on en a l’habitude pour que Dieu lui-même vienne enlever les ordures.
    Il faut demander à Dicko et son grand Chérif combien de rakkat et combien de sourates doit-on réciter.
    Normalement, Avec quarante rakkat de deux sourates chacun ça peut faire l’affaire.

    • Sinon demander a Boua le ventru IBK combien de milliards va t-il voler du tresor national et surtout par surfacturations du budget des Armees?

  2. Le président de la république a dit le 1er août de cette année , il n’y a pas une semaine donc qu’il allait assurer la sécurité du pays et des citoyens. Mais la sécurité sanitaire ne fait elle pas partie de cela?
    Les rats prolifèrent dans Bamako au sens propre comme figure.
    Je propose que les salaires versées aux imams du palais servent à payer des gens pour nettoyer la capitale

  3. Voilà des années que j’appelle Bamako la poubelle, et les maliens trouvaient le moyen de me dire que j’avais tort … Maintenant le monde entier voit à quel point ce pays est minable sale immonde… tout comme son président !!!

    La saleté du mali reflète la saleté du président !!!

    Aucun président digne n’accepterait que son pays soit aussi dégueulasse…

  4. Pourtant il y a des responsables étatiques pour la gestion de ces déchets; c’est dommage et regrettable, comment peut-on être conscient et accepter ces genres de bêtises lorsqu’on est responsable de telle gestion? C’est là qu’il faut donner entièrement raison au M5-RFP, ce régime ne peut plus, il est à bout de souffle, totalement émoussé et tombé dans la léthargie, il faut que ce régime accepte de partir pour le bonheur du peuple malien, ainsi d’autres leaders prendrons le relais avec beaucoup plus d’énergies, d’initiatives créatrices et de déterminations. Si IBK n’accepte pas de partir à temps, ce pays tomberait sans équivoque dans une guerre civile très bientôt. Qu’IBK et acolytes cessent de se méprendre, car lorsqu’un soulèvement se profile dans le pays, il prend plusieurs formes avant de devenir ingérable par le pouvoir. En 1991, le soulèvement a pris cinq mois avant de faire tomber le pouvoir en mars 1991. Ici même si la CEDEAO a apporté des millions de francs CFA pour corrompre les leaders véreux, elle n’en trouvera pas suffisamment pour tous les grands lutteurs utilisés par ces leaders et c’est là que d’autres leaders serons au devant de la scène pour continuer la lutte. La bataille serait long et très long, mais la victoire serait au rendez-vous sans nul doute. Les composantes du M5-RFP sont nombreuses et très nombreuses, il s’agit d’un groupe très hétéroclite, pour décimer une telle entité, aucun pouvoir ne peut arriver à bout d’une telle lutte et aussi, lorsque IBK et acolytes seront battus, le redressement du Mali deviendrait complexe et compliqué, car les différentes tendances serons difficilement conciliables.

  5. Que le Petit Monsireur, Ministre des Affaires Etrangeres s’ occupe ds ordures de toutes sortes au nom de Boua le ventru IBK comme d’habitude.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here