Concertations autour de la Transition Malienne : Le M5-RFP opte pour une transition politique civile, dixit Choguel K. MAIGA, Président du Comité Stratégique

28

Au moment où les travaux de validation des TDR battent leur plein, en prélude aux  concertations nationales pour la transition, le Président du comité stratégique du M5-RFP, Choguel Kokala Maïga, nous livre la position du M5-RFP sur la transition, les relations avec la junte du 18 août, etc.

maliweb.net – Le Président du Comité Stratégique du  Mouvement du 5 juin – Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) explique qu’au jour d’aujourd’hui, c’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour le Mali, à travers les concertations qui se tiennent à Bamako et dans les chefs-lieux des régions. « A la faveur de ces concertations, le  M5-RFP dévoilera en public sa  stratégie et ses propositions pour que la transition ne puisse pas échouer. La position du M5-RFP, c’est une transition politique civile,  conduite par un  civil ! Nous l’avons fait savoir aux membres du  Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP). Nous défendons cette position, qui fait l’unanimité au sein de notre Mouvement », indique clairement celui qui assure par ailleurs l’intérim de la présidence du FSD, l’ancien regroupement de l’opposition au régime défunt.

Par rapport aux discussions menées, entre le M5-RFP et le CNSP, le président du MPR affirme que : « Le M5-RFP a été clair avec les membres du CNSP, en leur disant qu’ils ne peuvent pas gérer la présidence de la transition, car leur mission n’est pas de faire la politique, mais plutôt de défendre le Mali et de sécuriser sa population. Le monde a changé : un militaire ne peut faire un coup d’Etat et rester à la tête du pays. C’était possible, il y a une vingtaine d’années mais aujourd’hui, c’est impossible. Et c’est le même message que les anciens Chefs d’Etats du Mali leur ont livré quand ils sont allés à leur rencontre. De plus, l’iman Dicko leur a fait une mise en garde quant à la tentation de vouloir confisquer la victoire du peuple malien. L’autorité morale du M5-RFP leur a expliqué qu’il ne souhaiterait pas que les résultats de la lutte se soldent par des sanctions imposées au peuple malien, par la communauté internationale. Nous estimons que les militaires ne doivent pas rester au pouvoir ; ils doivent céder la place aux civils. Nous leur avons dit d’accepter de suivre nos instructions et d’être aux côtés du M5-RFP, car nous sommes les deux acteurs du changement au Mali, comme les deux poumons d’un même corps. Et c’est avec le M5-RFP qu’ils seront protégés, sauvés et graciés contre la communauté internationale. »

Quant à la durée de la transition, selon le Président Choguel MAIGA, le M5-RFP veut une transition du juste milieu, entre 18 à 24 mois et pour lui, cela ne doit pas poser de problème. Pendant la transition, des réformes institutionnelles, administratives, sécuritaires, le système éducatif et  la lutte contre la  corruption, seront considérées comme missions prioritaires.  Et ce qui ne sera pas achevé pendant la transition, sera parachevé par le nouveau Président élu.

Le président du Comité stratégique du M5-RFP est assez optimiste : « La semaine prochaine, nous sommes convaincus que l’on trouvera un consensus entre le M5-RFP et la junte. Par ailleurs, nous avons remis, le 24 août dernier, un document du cadre de gestion de la transition, élaboré par le M5 relatif aux organes de la transition. La charte de la transition sera remise également aux membres du CNSP. C’est cette charte qui sera validée au cours des concertations nationales des 10, 11 et 12 septembre 2020», est-il convaincu.

A la question de savoir qui, au sein du M5-RFP, doit gérer la transition, Choguel Maïga est formel : « Il n’a jamais été question de celui qui doit gérer la transition au sein du M5. Nous voyons des spéculations dans une certaine presse et sur les réseaux sociaux », déclare-t-il. Cependant, il donne des pistes de critères pour ce choix très sensible, à savoir «avoir un sens élevé de la responsabilité, un patriote dévoué à la tâche, sa maîtrise du Mali, voilà entre autres  des qualités que nous voudrions  pour le futur Président de la transition », révèle-t-il.

Et si le choix était porté sur le Président du Comité Stratégique du M5-RFP ? « Je ne saurais  répondre à cette question sur ma participation en tant que membre de  la transition », se refuse-t-il cependant à indiquer !

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

28 COMMENTAIRES

  1. Bamake
    Comme toi, trop de maliens confondent crise sécuritaire et crise économique.
    À PARTIR DE 2012,LE MALI A CONNU UNE CRISE SÉCURITAIRE.
    Économiquement, on n’était classé parmi les meilleurs en Afrique.
    Comme tous les pays sous-développés,on connait nos travers notamment une corruption accrue.
    Il fallait engager des réformes proposées à la fin du quinquennat d’AOK et suivre le processus de décentralisation qu’il a initié.
    Des erreurs qui ont amené notre pays à connaître des crises à répétition.
    Des aigris notamment les thuriféraires de MOUSSA TRAORÉ profitent pour faire croire qu’il ne fallait pas faire la révolution contre le régime sanguinaire,que c’était mieux avec leur régime alors qu’ils n’arrivaient pas à payer les fonctionnaires,que l’armée était bien dotée alors qu’il a été incapable de mater la rébellion.
    De 1992 à 2012,le PIB a connu une progression fulgurante.
    Donc le régime démocratique est de loin meilleur par rapport au régime militaire naturellement contre le pouvoir du peuple.
    Le M5-RFP est engagé à favoriser le régime démocratique afin de corriger les erreurs du passé pour mettre le Mali sur le rail.
    Si le fait d’être incapable de combattre l’insécurité inspirée par les jihado-separatistes renforcée par des attaques terroristes est un échec démocratique,la France,l’Allemagne ne seraient pas aujourd’hui des pays développés et démocratiques après avoir été occupées.
    Notre pays est,en réalise, victime d’une concurrence géopolitique des grandes puissances militaires.
    La France s’est rapidement positionnée au sahel pour empêcher la Russie de profiter de la présence des terroristes pour s’installer.
    Pour réussir son coup, la France s’est associée aux séparatistes touaregs.
    Qu’on ne comprenne pas le problème ainsi afin de rassembler tous les fils du pays contre l’impérialisme français, on n’est entrain d’empêcher les maliens à ressortir rapidement de cette situation.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. > Pendant une transition, évitez de parler du ” Président de la République “, mais du ” Président intérimaire “.
    > Chogueul K MAÏGA, ce politicard jamais élu comme un simple Conseiller municipal est qui pour prétendre à une dignité ou à la crédibilité d’un Noble malien ?

  3. ERRATUM ;

    Sangare 8 Sep 2020 at 16:53 ;

    “… Les militaires peuvent accompagner la transition démocratique par leurs présences dans les organes de la transition, mais ils ne doivent pas être dans les fonctions politiques suprêmes comme le président de la république, le premier ministre… ” … ///…

    :
    Idriss Déby ITNO, d’abord Général-Président depuis bientôt 30 ans. Et puis maintenant Maréchal-Président du TCHAD…
    Le Président IBK, Richissime Homme Politique, a d’abord été Ambassadeur, plusieurs fois Ministre, Premier Ministre six ans durant, Président de l’Assemblée Nationale du Mali pendant toute une Législature et Président-Civil de la République du Mali pendant sept ans.

    Est-ce pour autant le MALI est mieux géré que le TCHAD… ?

    Le CONGO Brazzaville est dirigé par Denis-Sassou N’GUESSO Général-Président de son Etat pendant 40 ans ou presque.
    Est-ce que le MALI dirigé par le Civil IBK,
    est mieux géré que le CONGO BRAZZAVILLE dirigé par le Général-Président Denis-Sassou N’GUESSO… ?
    IBK a-t-il mieux dirigé le MALI que le Général-Président ATT… ?

    La GUINEE-BASSAU est dirigé par un Général, Oumar SISSOKO.

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • @Bamaké,
      NON, le Mali est beaucoup mieux géré que tous les trois pays que vous citez en exemples. Pour preuve, il suffit de vous référer au dernier classement de Transparency International (https://www.transparency.org/en). Le Mali est classé 130/180 tandis que tous ces trois sont classés au delà de 160/180.
      Ce serait catastrophique pour notre pays de se retrouver avec un dirigeant semi-dictateur après des années de progrès réalisés en matière de démocratie et de multipartisme.

      • Je ne suis pas en train de cautionner les présidences à vie des Présidents d’Afrique Central, non… !

        ATT, malgré ses erreurs, était-il un dictateur… ?

        Je voulais juste dire qu’on peut très bien être un Militaire et Président de la République et un bon gestionnaire, même de nos jours.

        Alors, je ne voudrais pas que les Politiciens-Civils de mon pays, traitent de haut ces Jeunes Officiers qui viennent de risquer leur vie pour nous tirer d’une situation embarrassante avec la présidence décriée, du richissime Homme politique-Civil IBK.

        Vivement le Mali pour nous tous.

  4. Sangare 8 Sep 2020 at 16:53 ;

    “… Les militaires peuvent accompagner la transition démocratique par leurs présences dans les organes de la transition, mais ils ne doivent pas être dans les fonctions politiques suprêmes comme le président de la république, le premier ministre… ” … ///…

    :
    Idriss Déby ITNO, d’abord Général-Président depuis bientôt 30 ans. Et puis maintenant Maréchal-Président du TCHAD…
    Le Président IBK, Richissime Homme Politique, a d’abord été Ambassadeur, plusieurs fois Ministre, Premier six ans durant, Président de l’Assemblée Nationale du Mali pendant toute une Législature et Président-Civil de la République du Mali pendant sept ans.

    Est-ce pour autant le MALI est mieux géré que le TCHAD… ?

    Le CONGO Brazzaville est dirigé par Denis-Sassou N’GUESSO Général-Président de son Etat pendant 40 ans ou presque.
    Est-ce que le MALI dirigé par le Civil IBK,
    est mieux géré que le CONGO BRAZZAVILLE dirigé par le Général-Président Denis-Sassou N’GUESSO… ?
    IBK a-t-il mieux dirigé le MALI que le Général-Président ATT… ?

    La GUINEE-BASSAU est dirigé par un Général, Oumar SISSOKO.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  5. @Sangaré,
    Je ne suis pas d’accord quand vous qualifiez Dr Choguel Maïga de simple porte-parole du M5-RFP et dire que ce mouvement ne saurait être incarné par lui.
    Avant d’être porte-parole, Choguel est aussi membre fondateur de ce mouvement et fait partie de son Comité stratégique.
    Pour éviter toute confusion, cette transition doit être dirigée par des civils neutres et techniquement compétants pour mener à bien les missions qui leurs seront confiées.

  6. @Sangare, je ne suis pas d’accord quand vous dites que Dr n’incarne pas « le M5-RFP n’est pas incarné par Dr Choguel Maiga ».
    Choguel n’est pas qu’un simple porte-parole du M5-RFP; il est aussi membre fondateur et membre du Comité stratégique du mouvement.
    J’ai pris le parcours de Dr Choguel Maiga en simple exemple…La majorité des hommes politiques dans ce mouvement ont des parcours similaires ….
    Pour éviter toute confusion, nous avons besoin d’un président et d’un ministre premier neutres, techniquement compétents à tout point de vue et équidistants à toutes les tendances sociopolitiques.

  7. Comment les candidats devront être choisie pour poste Président de Transition qui sera validé par conseil de désignation de Président de transition

    Source: Mouvement de la société civile pour justice et développement (MSCJD)

    Rédiger par Expert en TIC et spécialiste en Data science e-mail :[email protected]
    Amélioration

    Objet : Proposition de Procédure de Sélection des candidat(e)s au Poste Président de Transition

    Le Poste de Président de Transition est le plus haut poste en termes de prestige et de rémunération de la République du Mali son mandat est de 12 mois qu’est différent de Président de la République.

    1) Après les Dépôts des candidatures, et les déclarations des candidat(e)s qu’ils n’ont pas volé plus de 10 millions de FCFA, les notes de chaque dossier sera calculé

    2) Une Première liste de 10 candidats plus notés seront présélectionnée pour plus de contrôle en note égale le plus âgée sera choisie.

    3) Une enquête sur dossier avec coopération complète de candidat sur ces Diplômes, Expérience Professionnelles, Surtout Moralité et leadership, nationalité, connaissance de la réalité malienne, ainsi que sa fortune et leur source.

    4) Les candidats ou candidat(e)s qui fournit fausse information seront exclu et traduire à la justice et en prison immédiatement plus une amande de plus de 500000 FCFA pour entretien de ta prison.

    5) Si aucun de candidat dans la liste n’est fiable une autre liste compose de 10 personnes seront engagé et la procédure recommence à 3 jusqu’à trouvé les trois (3) candidats les plus noté sans aucune fausse information.

    6) Ces trois candidats passent un entretien avec conseil de désignation de Président de Transition sur leurs motivations qui choisit parmi ces trois (3) favoris le Président de Transition par consensus ou 80% de membres présents

    7) Frait d’étude de dossier : 200000 FCFA non remboursable qui finance les enquêtes sur vos informations

    Source : Mouvement de la société civile pour la justice et développement (MSCJD)

  8. Mohamed AG hamani serai idéal même si c est un vétéran de l administration malienne il a été toujours loyal et patriote envers le mali aussi ça aussi une manière de démentir les idéologies de la cma faisant croire que les touaregs sont marginalisé dans les institutions malienne ce qui faux Le cas AG hamani est très intéressant pour l unification et la réconciliation au mali il sera aussi historique Zoumana sako aussi c est bon mais son handicap sera son rejet catégorique. de l accord d Alger Dans tous les cas que Dieu nous fasse choisir un hommes qui pourra remettre le pays sur la bonne voie Vive la paix et l union entre les malien

  9. Mali-chez nous
    Le M5-RFP n’est pas incarné par CHOGUEL MAIGA.
    Il n’en est que le porte-parole.
    Le M5-RFP n’est pas représenté par les hommes politiques, ils en sont membre.
    Quand on dit M5-RFP, on parle de plusieurs couches de la société,des syndicats, des religieux….
    Dire qu’il faut un président de la transition civile, c’est respecté d’abord les premières paroles des jeunes officiers supérieurs après la démission d’IBK.
    Ensuite se conformer, non pas aux recommandations de la CEDEAO mais aux principes démocratiques qui exigent que les militaires ne fassent pas la politique.
    Les militaires peuvent accompagner la transition démocratique par leurs présences dans les organes de la transition, mais ils ne doivent pas être dans les fonctions politiques suprêmes comme le président de la république,le premier ministre.
    QU’ON LE VEUILLE OU NON, LE CONTEXTE INTERNATIONAL DOIT GUIDER TOUTE DÉCISION ENGAGEANT LA NATION MALIENNE.
    On ne peut pas faire partie d’une organisation internationale et ignorer ses principes.
    On critique la CEDEAO quand ses décisions ne respectent pas les principes démocratiques comme défendre un président contre son peuple, mais quand les principes sont conformes aux aspirations du peuple,elle est soutenue.
    Que la CEDEAO exige la désignation d’un président et d’un chef de gouvernement civils d’ici le 15 septembre,c’est pour éviter que les militaires confisquent la démocratie.
    Qu’à l’heure actuelle, dans un pays en crise, après trois semaines du coup de force, le pays marche sans ses organes de transition est le signe que les militaires sont dans un processus de confiscation de la révolution populaire.
    Il n’est pas dit que le civil désigné soit nécessairement membre du M5-RFP,mais qu’il soit désigné consensuellement par et le CNSP et le M5-RFP.
    On peut même s’accorder pour lancer les appels à candidature après avoir fixé collégialement les critères.
    Au lieu de cela,le CNSP préfère noyer le poisson dans l’eau en engageant les assises pour légitimer des décisions déjà prises.
    C’est une pratique usitée par les personnes qui ne veulent pas lâcher le pouvoir.
    Engager des assises est un leurre.
    La CEDEAO doit être soutenue tant qu’elle est guidée à empêcher les militaires d’exercer le pouvoir.
    La transition démocratique n’a de sens que pour des réformes nécessaires pour organiser des élections transparentes et sincères.
    Des agissements pour placer les militaires consistent à espérer truquer les élections présidentielles afin de placer un homme politique qui assure leurs protections comme les SANOGO l’ont fait avec IBK.
    C’est cette façon de conduire la transition qu’il faut éviter en désignant un président et un premier ministre consensuels.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  10. Certes le M5-RFP et CNSP peuvent, à juste titre, avoir la prétention de dire qu’ils sont les deux acteurs principaux dans la démission du vieux IBK.
    Parmi les raisons qui disqualifient le CNSP à diriger la Transition, il y en a deux qui disqualifient aussi le M5-RFP : la crédibilité et la neutralité.
    • Dr Choguel Maïga a servi comme ministre de l’Industrie et du Commerce dans le gouvernement d’Ahmed Mohamed Ag Hamani de 2002 à 2007.
    • Dr Choguel Maïga a servi comme ministre de l’Économie numérique, de l’Information et de la Communication dans le gouvernement de janvier 2015 à juillet 2016.
    • Dr Choguel Maïga a servi pendant plus de 10 ans à la tête de l’Autorité Malienne de Régulation des Télécommunications et des Postes (AMRTP).
    • Dr Choguel Maïga a travaillé à la SOTELMA pendant des années ….
    Mais de toute sa vie, en aucun cas, en aucune circonstance, Dr Choguel Maïga n’a eu le courage de démissionner de son poste pour manifester son désaccord face aux pratiques qu’il qualifie aujourd’hui de corruption, népotisme, mauvaise gouvernance…
    Et je peux vous dire que le parcours de Dr Choguel Maïga est la représentation typique du parcours de l’homme politique Malien en général. Comme s’ils deviennent plus intelligents et intègres s’ils ne sont plus membre d’un gouvernement…
    Ont-ils enfin décidé de changer pour de bon? Je n’en sais rien! Tout ce que je sais est que le risque est élevé pour qu’ils récidivent si jamais l’opportunité se présente à eux.

  11. Bamake
    Quand le M5-RFP a demandé la démission d’IBK de la présidence de la république,ce n’était pas pour qu’un militaire vienne assurer la présidence de la transition.
    EN EXIGEANT UNE PRÉSIDENCE DE LA TRANSITION PAR UN CIVIL,LE M5-RFP EST FIDÈLE À SES PRINCIPES.
    Il est aussi conforme à l’esprit du renforcement de la pratique démocratique.
    L’ESPRIT DE LA DÉMOCRATIE RECOMMANDE L’ÉCART DE CERTAINES PROFESSIONS DONT LES MILITAIRES POUR ASSURER LA STABILITÉ DE LA SOCIÉTÉ.
    Si ce principe est conforme aux recommandations de la CEDEAO, c’est le Mali, membre éminent,qui se conforme aux engagements qu’il a, sous la présidence D’ALPHA OUMAR KONARE,suggérés aux autres pays qui l’ont adopté.
    LE MALI D’ALPHA OUMAR KONARE ÉTAIT LE PIONNIER DE LA PRATIQUE DÉMOCRATIQUE DANS L’ESPACE CEDEAO.
    MODIBO SIDIBE, son ministre des affaires étrangères,était le maitre d’œuvre.
    Il est un des membres éminents du M5-RFP.
    Avec IBK, ils n’étaient pas naturellement en phase avec la CEDEAO car les chefs d’État étaient engagés à défendre un collègue qu’à permettre la satisfaction des aspirations du peuple.
    LE M5-RFP DÉFEND LA DÉMOCRATIE FACE AUX JEUNES OFFICIERS SUPÉRIEURS QUI DONNENT L’IMPRESSION D’EXÉCUTER DES ORDRES VENUS AILLEURS.
    On sait qu’ils sont en contact avec certains éléments qui sont restés fidèles à IBK,sont entrain de jouer afin que les exigences du M5-RFP, rejetées par IBK,ne soient pas adoptées.
    Certaines réformes politiques ne font pas l’affaire des personnes qui manipulent les élections pour être élues.
    Pourquoi avoir fait les concertations de mise en place des organes de la transition avec les chefs d’administration nommés par IBK,disons même nommés par SOUMEYLOU BOUBEYE MAIGA pour manipuler les élections présidentielles de 2018?
    On a évité le M5-RFP pour adopter une procédure qu’à l’habitude de faire tout pouvoir qui veut légitimer des décisions déjà prises.
    Les jeunes officiers supérieurs veulent avoir le privilège de nommer des administrateurs qui suivent l’organisation des élections à venir afin d’imposer leur candidat.
    Ces IDÉES sont inspirées par un homme politique qui a l’ambition de briguer la MAGISTRATURE SUPRÊME, mais qui veut se placer dans la position d’un président sortant.
    Cet homme politique veut placer un obligé à la présidence de la transition.
    Ce serait confisqué le pouvoir du peuple.
    On doit placer un homme politique civil au-dessus de la mêlée afin que les réformes favorisant le choix du peuple soient mises en place.
    C’est la mission assignée aux animateurs du M5-RFP avant la chute d’IBK.
    Cette lutte continue contre les jeunes officiers supérieurs.
    Ils ont montré qu’ils ne sont pas avec le peuple en s’éloignant du M5-RFP.
    La neutralité est une stratégie adoptée pour servir un homme politique.
    On n’est jamais neutre quand on sert l’État.
    Il faut soit s’aligner pour des personnes qui ont risqué leurs vies,soit être contre eux.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  12. S’ils veulent être crédibles dans la lutte contre la délinquance financière. Ils doivent d’abord faire un AUDITE de la gestion de la Gouvernance IBK.
    Ils doivent récupérer l’argent que ces kleptomanes ont mis sur des compte à l’étranger. Argent qu’ils ont volé et qui sert à payer les études leurs enfants. Pendant que les enfants des Maliens pauvres ne vont même pas à l’école.
    Les ex-députés et les anciens Ministres ont commencé à rendre les voitures de fonctions et autres biens de l’Etat dont, eux et leurs Familles profitent.
    Qu’ils rendent l’argent aussi… !
    Le trésor public Malien en a besoin pour payer les Enseignants…, mais aussi pour doter le pays d’infrastructures de Développement.
    Il n’y a pas que les Bamakois qui souffrent, il y a aussi les Ruraux qui souffrent. Ils n’ont pas de routes praticables toutes saisons. Leurs enfants sont obligés d’émigrer pour subvenir aux besoins de leurs Familles.
    La tache colossale, mais avec un bon Président et un bon Gouvernement , il y a de l’espoir.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  13. Le problème avec le M5 c’est que les mots ne passent plus du tout quand ils sortent de la gueule de Choguel. Pour le malien lambda, ce type est comme tous les autres politiciens, un gars inutile et pourri jusqu’à la moelle. Il n’inspire confiance à personne et ferait mieux de prendre sa retraite politique!!!!!!!!!!!!!!!!!

  14. EN TOUT CAS POUR MA PART, JE PRÉFÈRE QUE LE COLONEL ASSIMI GOITA CHEF DE L’ÉTAT PRENNE LE QUALIFICATIF DE SUPERVISEUR GÉNÉRAL DE LA TRANSITION AVEC SON STAFF MILITAIRES. LA TRANSITION ELLE MÊME AURA UN PRÉSIDENT CIVIL SOUMANA SACKO ET UN PREMIER MINISTRE OUMAR TATAM LY. À MON AVIS LES AUTRES : DOCTEUR PAUL TRAORÉ COMME MINISTRE DU BUDGET ; CLÉMENT DEMBELE À LA JUSTICE GARDE DES SCEAUX ; MAHAMADOU KASSOGUE DIRECTEUR PÔLE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER AVEC RANG DE MINISTRE; CHEICK OUMAR CISSOKO LE CINÉASTE À LA CULTURE ; MOUSSA SINKO COULIBALY COMME CHEF DES ARMÉES AVEC RANG DE MINISTRE ; ISMAEL WAGUE CHEF ADJOINT DES ARMÉES AVEC RANG DE MINISTRE ; ISSA KAOU DJIME AUX RELATIONS EXTÉRIEURES AVEC RANG DE MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LES AUTRES SERONT ISSUS DU CLAN MILITAIRES ET CIVILS. POUR LA BONNE ARCHITECTURE DE LA TRANSITION. DEPUIS AVANT HIER ; J’AI VU QUELQUE CHOSE CHEZ COLONEL ASSIMI GOITA QUI M’A BEAUCOUP PLU. IL COMMENCE À S’INTÉRESSER DE LA DÉLINQUANCE FINANCIERE. JE VEUX INTRINSÈQUEMENT QUE LE CNSP SE PENCHE SUR LA RÉCUPÉRATION DE NOS MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA VOLÉS PAR LES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS. C’EST UNE EXIGENCE ET UNE URGENCE NATIONALE. JAMAIS LA CEDEAO, LA FRANCE ET AFFILIÉS NE JAMAIS OFFRIR DES MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA GRATUITEMENT AU MALI. LA SEULE VOIE D’ACCÈS AUX OBTENTIONS DE CES SOUS VOLÉS EST LA RÉCUPÉRATION PAR LE CNSP POINT BARRE. IL FAUT VRAIMENT QUE LE COLONEL ASSIMI GOITA ET SON STAFF MILITAIRES AIENT UNE LOUPE SUR LA TRANSITION. LÀ JE SUIS D’ACCORD AVEC CE SCHÉMA. ET ÉGALEMENT JE VEUX QUE LE CNSP ET LE M5 RFP SE DONNENT LA MAIN POUR FAIRE VIVRE UN NOUVEAU MALI. LE M5 RFP ET LE CNSP SONT LES PRÉCURSEURS DU CHANGEMENT DE RÉGIME I.B.K. CELA NE VEUT PAS DIRE QUE LE M5 RFP VA OCCUPER TOUTES LES PLACES JUTEUSES. NOOON LE M5 RFP A LUTTÉ FAROUCHEMENT CONTRE LA MAUVAISE GOUVERNANCE, LE VOL INTELLIGENT, LE NÉPOTISME ; LA CORRUPTION , LES MALVERSATIONS FINANCIÈRES ET AUTRES FLÉAUX QUI MINAIENT LE MALI. SINON EN RÉALITÉ IL EXISTE BEL ET BIEN DES MAUVAISES GRAINES : MOUNTAGA TALL, Me BATHILY, CHOGUEL MAIGA ET D’AUTRES. VOUS JE SUIS IMPARTIAL DANS MES PROPOS. ET JE NE VEUX PAS ÉGALEMENT QUE LE CNSP SUIVE LES TRACES DES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS LES GÉNÉRAUX CONCLUS DÉCHUS. QUE DIEU SAUVE NOTRE MALI. AMEN AMEN YARABI. MERCI BEAUCOUP.

  15. Il est temps que les membres du M5 machin descendent de leur piedestal , car l’inclusivite exige que tous les segments de la societe malienne soient acteurs de la gestion de la transition de maniere equilibree. Quid des pretentions de Choguel et autres anciens ministres en quete de recyclage qui consitutuent l’ossature de ce M5 qui nous pompe vraiment l’air !
    Du reste ma modeste proposition est la suivante : 1)President de la transition : Mohamed Ahmed Ag Hamani ( un grand patriote qui maitrise tous les rouages de l’administration malienne ), 2) Vice-President en charge de la Securite , de la Paix et de la Cohesion sociale : Colonel Assimi Goita , 3) Premier Ministre : Mamadou Igor Diarra 4) President de la Constituante : Colonel Malick Diaw , 5) Ministre de la Communication : Colonel ismael Wague 6) Ministre de la Justice : Kassogue du pole economique , 7) toutes autres combinaisons possibles pour le reste du Gouvernement qui ne devra guere depasser 20 a 25 membres maximum incluant toutes les sensibilites de notre pays.

  16. POURQUOI PAS ZORO /SOUMANA SACKO /IL A FAIT SES PREUVES IRRÉFUTABLES QU`AUCUN MALIEN NE PEUT NIERRRRRRRRRRRR /UN INCORRUPTIBLE PARMI LES INCORRUPTIBLES…………..
    SOYONS HONNETES AVEC NOUS MEMES/…………………….

    • Pourquoi pas une “Femme saveante” à la tête de cette Transition qui fait l’objet de tous les débats avec bcp de commentaires fantaisistes.
      On ne veut plus voir la face de ces politiciens ringuards aux commandes des affaires du Mali. Ils ne font que voler les deniers publics pour leurs gains personnels.

  17. L’ancien premier ministre démissionnaire de IBK omar Tatam est la personne la plus indiquée pour gerer cette transition

  18. Pourquoi pas Choguel Maiga, ou Modibo Sidibe ou Konimba Sidibé, Cheick Modibo Diarra, Mountaga Tall, Madame Sy . pensez vos que les autres sont mieux que ceux-ci? non,

  19. ” … La position du M5-RFP, c’est une transition politique civile, conduite par un civil ! Nous l’avons fait savoir aux membres du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP)… ” … ///…

    :
    Donc, Samedi dernier…, c’est pas un hasard s’ils ont oublié de mettre le Nom du M5-RFP dans tous les Groupes de travail… ?

    C’était parce que ils connaissaient déjà votre programme à vous…, qui est une TRANSITION sans les Militaire…
    Vous détestiez la CEDEAO quand IBK était encore Président.

    Mais vous devenez Alliés de la CEDEAO une fois que IBK n’est plus Président en place.

    Ah c’est vache… !

    Samedi dernier au CICB, les Militaires ne connaissent pas encore ce que pensent les autres Partis Politiques, Associations et autres Entités Politiques.
    En fait, ils ne vous avaient ni oubliés ni méprisés, c’est parce que ils savaient déjà votre POSITION et pas celle des Autres.

    Ne soyez pas hautains et méprisants avec les Militaires.

    Sans eux, vous seriez encore dans les Rue en train marcher, à faire des meetings et des Sit-In.

    IBK n’en avait cure… Il n’aurait pas démissionné… !

    Il était prêt à faire massacrer ces jeunes qui vous suivent et qui vous servaient de boucliers humains.

    Et même eux, ces Jeunes là, vous ne voulez pas d’eux. Vous ne les prenez pas au sérieux, parce qu’ils n’ont autant d’expérience politique que vous.
    C’est pourquoi, ils n’ont pas la parole et vous n’êtes prêts à leur permettre d’avoir des Postes à Responsabilités et de prendre la relève.

    Un Président Civil ou Militaire de la TRANSITION…, peu importe, mais n’écartez pas les Militaires, vos bienfaiteurs, les bienfaiteurs du PEUPLE Malien.

    L’exigence de la CEDDEA, c’est Alassane Dramane OUATTARA et Alpha CONDE à la recherche de troisièmes mandats dans leurs pays respectifs. En cela, ils sont confortés par des Politiciens civils Maliens qui ne supportent pas les militaires…
    Si vous faisiez un Référendum aujourd’hui, pour savoir qui d’un MILITAIRE ou d’un CIVIL…, qui voudriez-vous comme Président de la TRANSITION… ???

    Je parie que le Peuple dans sa grande majorité voterait pour un Militaire… !

    Et vous dites…, vous battre pour le PEUPLE… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

  20. choguel coukala le m5 n’est pas le MALI DICKO a dit ceci DICKO a dit cela il vous a dit également de ne pas chercher des intérêts personnels de placer le peuple MALIEN au dessus de tout apparemment il a constaté un comportement du m5 allant dans le sens des intérêts particuliers coukala sache que ce n’est pas un partage de gateau

  21. Choguel Kokala Maiga, ce politicien incapable d’obtenir 02% des électeurs maliens depuis qu’il est candidat aux élections présidentielles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here