Concours d’art oratoire sur les droits de l’enfant de TRIJEUD Mariam Cissé de l’école « le pédagogue » de Kalabancoura remporte le 1er prix

0

L’Amphi 2000, situé sur la colline de Badalabougou a abrité le samedi 05 décembre 2015, la grande finale du concours d’art oratoire sur les droits de l’enfant, organisé par la Tribune Jeune pour le Droit au Mali (TRIJEUD) à travers un projet dénommé « 20 novembre, c’est notre journée, ensemble célébrons l’enfance ». A l’issue de la finale, Mariam Cissé de l’école « le pédagogue » a remporté le 1er prix d’une somme de 100.000 FCFA.

Cette finale a enregistré la présence de la représentante de la MINUSMA, Sabrina Cajoly, d’un représentant du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, du Président de la TRIJEUD, Ibrahima Cissé, de la Présidente de la CNDH, Me Kadidia Sangaré et de nombreux élèves et parents d’élèves. Elle a opposé 13 établissements finalistes dont 3 écoles spéciales.

Pour  M’Bara Adiawiakoye, coordinateur du projet, ce concours d’art oratoire s’inscrit dans le cadre du projet « 20 novembre, c’est notre journée ! Ensemble célébrons l’enfance », financé par l’UNICEF. A l’en croire, ce projet rentre dans le cadre de la journée internationale du droit de l’enfant, célébrée le 20 novembre de chaque année et dont la célébration a été reportée compte tenu  de la situation sécuritaire au Mali à cette date suite à l’attaque de l’hôtel Radisson.

« Nous avons tenu à organiser cet évènement pour ces enfants afin qu’ils puissent passer le message par eux-mêmes sur la paix et la réconciliation nationale », souligne le coordinateur. Qui poursuit qu’à travers cet évènement qui se veut festif, il y a aussi un message à passer. Celui de la nécessité de la paix pour construire un avenir meilleur du Mali.

Aux dires du coordinateur M’Bara Adiawiakoye, tous les enfants qui ont participé au concours auront droit à des attestations de participation avec titre d’ambassadeurs de la paix au sein de leurs communautés. Le concours, poursuit-il, a débuté avec 54 enfants qui ont participé à  différents ateliers de formation. Ces ateliers ont été suivis d’une première phase éliminatoire qui a mis en compétition 27 établissements le 7 novembre dernier et s’est soldée par la qualification de 13 établissements, a expliqué M’Bara Adiawakoye.

Pour sa part, le président de TRIJEUD, Ibrahima Cissé, a remercié toutes les bonnes volontés, dont l’UNICEF, qui ont contribué à la réalisation de ce concours.

A sa suite, Me Kadidia Sangaré de la CNDH, Sabrina Cajoly de la MINUSMA et le représentant du Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ont, tour à tour, salué cette initiative de la TRIJEUD.

A noter que le thème du concours portait sur la paix et la réconciliation nationale. Et c’est Mariam Cissé de l’école «le  Pédagogue » de Kalabancoura, qui a plus séduit les membres du jury et le public jeune. Elle a eu 87 points et 17,40 de moyenne en remportant la somme symbolique de 100.ooo FCFA remise par Sabrina Cajoly. Elle est suivie à la 2ème place par  Maimouna Djiré de l’ECOOMA qui a eu 80,7 points pour 17 de moyenne. Son prix (75 000f) a été remis par le président de la TRIJEUD. La 3ème place est revenue au candidat de l’école Mamadou K.  Diakité avec 16,10 de moyenne. Son prix (50 000f) a été remis par la présidente de la CNDH, Me Kadidia Sangaré.

Modibo Dolo

PARTAGER