Crise socio- politique : Le M5-RFP est-il en perte de vitesse?

1

Depuis plus deux mois, notre pays est confronté à un vaste mouvement de contestation qui n’a qu’un seul mot d’ordre,  la démission du président de la République Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime pour le bien être des maliens et la stabilité. Le  meneur de ce mouvement de contestation  n’est autre que le M5- RFP qui a comme autorité morale et politique l’ancien président du Haut Conseil Islamique, l’Imam Mouhamoud Dicko avec à ses côtés quelques personnalités politiques et de la société civile notamment Mme Sy Kadiatou Sow, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, Dr Choguel Kokala Maïga du FSD, Cheick Oumar Sissoko de EMK et Issa Kaou Djim de la CMAS. Au regard de l’évolution de la situation on se  pose la question  de savoir si le M5-RFP est-il en perte de vitesse?

En tous cas, selon notre analyse, plusieurs raisons pourraient  expliquer cela :

D’abord la reprise timide des activités, surtout la désobéissance civile après la trêve de 10 jours qui a permis aux maliens de célébrer la fête de Tabaski dans la quiétude. Après la trêve, les maliens ont été surpris d’un relâchement du côté du mouvement de contestation surtout le changement de stratégie, la fermeture pacifique des services en lieu et place des barricades sur les routes comme si la peur a changé du camp.

Il y a aussi non seulement  la position ambiguë de l’imam Mouhamoud Dicko, l’autorité morale du mouvement dans ses déclarations lors de  sa conférence de presse du dimanche 09 août dernier, mais aussi et surtout  la sortie récente du très respecté Chérif de Nioro demandant à  l’imam Mouhamoud Dicko de se démarquer des politiciens et se  désolidarisé du M5-RFP, surtout son mot d’ordre de la démission du régime d’IBK, pour éviter à notre pays une autre crise. Sur ce point, on se demande, que serait le M5-RFP sans le soutien et la bénédiction de ces deux leaders charismatiques?

Autres raisons  qui me paraissent importantes,  c’est celles de l’arrivée du général Bemba Moussa Keïta à la tête du département de la Sécurité et de la Protection Civile et Me kassim Tapo comme ministre de la Justice et Garde des Sceaux dans le gouvernement restreint.

Pour confirmer ce renversement de position,  le peuple malien a assisté ces derniers jours les sorties musclées des forces sur les ronds points et les lieux du regroupement du M5-RFP sans oublier les multiples arrestations dans le rang du mouvement avec comme corollaire la corruption directe. À ces deux raisons, s’ajoutent  les propos musclés du président IBK le jour de la fête de Tabaski.  On peut  encore ajouter un fait majeur à savoir le renouvellement rapide des membres de la Cour constitutionnelle.

Après tout, attendons le meeting du mardi 11 août prochain pour voir si le M5-RFP arrive à mobiliser comme il l’a fait lors des sorties précédentes, pour dire clairement  que le mouvement est en perte de vitesse

Mamadou Nimaga

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here