Cube alimentaire « Bara Muso » : Les déboires du fabricant

7

Suite à un paru chez nos confrères du « Procès Verbal » sur la commercialisation des bouillons périmés par « la Société Aminata Konaté », les premières sanctions sont tombées.

En effet, le mercredi 4 novembre, soit 72 heures après cet article, une équipe de la direction de l’agence nationale de sécurité sanitaire des aliments, a effectué une descente surprise dans l’usine de la société. Outre, le cas des bouillons périmés révélés, la mission a détecté plusieurs autres anomalies. L’utilisation d’autres produits chimiques dans la production et la conservation des produits alimentaires, les conditions de préparation et de conservation des aliments, le non-respect des normes de qualité des produits, la vente de produits périmés sont autant de griefs que la mission reproche à la société Aminata Konaté.

Séance tenante, la mission a  interdit la commercialisation d’une catégorie de bouillons. La seule fausse note, est que la mission n’a pas exigé le retrait des bouillons frappés par la mesure d’interdiction et présente déjà sur les marchés. Sur le plan de la légalité de la société, des remarques ont été faite. L’agrément détenu par la société Aminata Konaté, l’autorise à seulement fabriquer et commercialiser 2 produits : le bouillon et le piment en poudre. Sur la base de cet agrément, la société s’est lancée dans la fabrication et la commercialisation de plus 16 produits, notamment la patte d’arachide, la moutarde, la poudre de gombo, la sauce de piment, la patte d’ail, le vinaigre, le savon liquide etc.

Selon un expert de la sécurité des aliments, la production d’aliments liquides demande beaucoup d’exigence sanitaire, d’où, la difficulté d’obtenir un agrément pour ces genres de produits.  Donc, la production par la société Aminata Konaté des aliments comme la patte d’arachide, la sauce de piment, la patte d’ail etc., est illégale.

Que dire de l’utilisation du glutamate.  Le glutamate est un additif alimentaire, très largement utilisé dans l’industrie agro-alimentaire. Les publicités sur les produits « Bara Musso », insistent beaucoup sur le caractère bio des produits. Cependant, la composition des produits indiquée sur les sachets montre le contraire. Pour conserver les produits, la société utilise le glutamate.

Selon différentes études, les risques liés à la consommation excessive de glutamate seraient l’obésité, l’hypertension, l’hyperactivité, le diabète, migraines, …En suivant de près le dossier des produits « Bara Musso », loin de nous la volonté de nuire à la société. Notre mission est de lutter pour des aliments répondant aux normes exigées, car, nous sommes aussi des consommateurs des produits « Bara Musso ».

Nous osons espérer ne pas subir les mêmes foudres que nos confrères du journal « Waati ». Pour avoir dénoncé la qualité des produits « Bara Musso », le journaliste qui recevait des menaces et injures n’a eu son salue qu’après une plainte déposé au commissariat du 5ème arrondissement.

Affaire à suivre…

La rédaction

 

PARTAGER

7 COMMENTAIRES

  1. Je suis d’accord avec vous en donnant des informations sur les produits que nous consommons. Cependant ce que vous racontez dans votre article dépasse largement les responsabilités de “Bara Muso” qui, d’ailleurs est à féliciter pour l’initiative. Vous devez rapprocher les autorités pour savoir ce que ils ont fait pour améliorer les produits d’une si importante entreprise pour la valorisation de nos produits locaux et la sécurité alimentaire dans notre pays.

  2. Au lieu d’encourager l’entrepreneuriat,éviter le chômage des jeunes… on préfère adopter la facilité et la corruption aider les entreprises étrangères à se développer
    qui sait si c’est Maggi poulet ou jumbo qui se sentiraient menacer et auraient payer une fortune pour destituer Bara mousso????
    sinon quel combat l’État a pu mener pour que des milliers de produits étrangers CONSOMMABLES TRES NAUCIFS OU PERIMES tel que adja, amina, le beurre jadida les jus, le lait demi écrémé .. …..venus de nul part qu’on laisse entrer facilement il ne s’est jamais soucié de la population

  3. Ils mentent quand meme quand ils disent que “cest sont nos produits naturels”. Cest une fausse publicite quand le produit inclut deja le MSG. Il faut arreter de tromper la population malienne…vous ne pouvez pas produire une najini bio en realite, vous n’y avez pas la technologie ni l’expertise. Alors pourquoi nous mentir a la tele?

    Les maliens doivent se mefier…allez y en moderation avec ces trucs…utilisez souvent plutot du sel simple (NaCl).

  4. Vraiment aidons les initiatives locales au lieu de leur aidé a fermé boutique.Utilisons made in Mali c’est notre fierté.

    • Personne n’est contre les “initiatives locales”…on est meme fiers d’elles, mais cela n’inclut pas des initiatives mensongeres pour venir nuire a la sante des millions des maliens pour qu’ils (les producteurs) s’enrichissent! Cest une fausse publicite. Beaucoup des gens ont quite la fameuse Nanjini (jumbo etc..) pour eviter le MSG et autre ingrediens qui peuvent nuire a la sante….et maintenant Bara Mousso inclut les memes ingrediens + mensonges. Ce n’est pas juste vis a vis des consommateurs maliens.

  5. S ILS NE RESPECTENT PAS LES NORMES QUE LE GOUVERNEMENT LES AIDE A LES RESPECTER . NE TUEZ PAS LES INITIATIVES MALIENNES

  6. Pauvre mali .On tue toute les initiatives locales .
    Pendant longtemps on n’importera les produits des autres . Est ce que ce laboratoire a analyser les produits jumbo , maggi poulet , adja et autres .

Comments are closed.