Culture du chanvre indien au Mali : La loi l’autorise, mais…

0

Au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le jeudi 21 mai, le Directeur de l’Office Central de lutte contre les Stupéfiants, le magistrat AdamaTounkara, était devant les hommes de média pour dresser le bilan de son organisation. Après avoir tenu un bilan satisfaisant enregistré par l’OCS au cours de l’exercice de l’an 2019, le Directeur Tounkara, a précisé que la culture du chanvre indien est autorisé au Mali, mais uniquement pour des besoins médicaux, pas plus.

Dans son intervention le Magistrat Tounkara,  dira que l’OCS au cours de l’année précédente a saisi 5 tonnes  175 kg de cannabis ,6 kg d’héroïne, 5,03 kg de cocaïne et 75 kg d’hachis.

D’après lui, concernant le psychotropes, il a été saisi  170 372 comprimés, 15 701 comprimés Diazépams, 3844 comprimés Ephédrine et 112 gélules de Metaphetamine.

En termes  d’interpellation, il a clairement expliqué que le  nombre des personnes interpellées, se chiffre à  176  trafiquants nationaux  et 20 étrangers.

Selon lui,  la raison de la chute des saisies des stupéfiants s’explique par deux raisons majeures.  La première constitue  un changement de stratégie des trafiquants. Ensuite, il dira que la deuxième raison concerne le changement de mode opératoire et le partage d’information avec les voisins.

Parlant de la  culture de chanvre indien au Mali, il a rappelé que la convention unie des stupéfiants des Nations-Unies  de 1961 à son article 28 a autorisé la commercialisation du cannabis des soins médicaux.  De même, il a précisé que la loi n° 01-078 modifiée de 2001 au Mali à son article 12 ,autorise toute personne physique et morale titulaire d’une autorisation expresse a procédé à la culture du chanvre indien.

Selon M. Tounkara, au courant  de l’année 2017, un malien résidant  à Marseille,  Dr Adamo  et un autre M. Ousmane Kanté  leur ont proposé  la culture du chanvre  indien  au Mali.  D’après lui, les deux  initiateurs  avaient assuré que  le treta Hydro Cannabino serait   bien contrôlé  et que   les graines  seront exportées en Espagne.

Face à cette demande, il a mentionné que l’OCS eu égard des dispositions des lois en la matière, ne peut qu’être légaliste. « La loi autorise la culture du chanvre, s’il y’a besoin des soins médicaux mais pas pour la consommation » a-t-il précisé.

Par Fatoumata Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here