Dépigmentation des jeunes filles : La beauté contre la maladie ?

1

De nos jours, se dépigmenter devient de plus en plus fréquent chez les jeunes femmes maliennes, qui veulent à tout prix ressembler à des Européennes. Cependant, force est de reconnaitre que cette pratique a des conséquences sur la santé des amatrices. 

Selon M. Boré, sociologue à l’université de Bamako, « la dépigmentation est l’action de traiter le corps par des produits techniques ou par des procédés chirurgicaux pratiqués par la majorité des jeunes femmes maliennes ».

A l’en croire, ce phénomène est causé entre autres par le complexe de la couleur noire provoquée par l’attirance de la peau blanche chez les hommes.

Ce constat du sociologue est partagé par l’élève Aminata Diassana, âgée de 20 ans. « Pour moi, se dépigmenter, c’est avoir honte de la couleur de sa peau. Des fois, certaines filles imitent leurs amies alors que les conditions de vie sont totalement différentes. Se dépigmenter, ça demande des moyens et c’est dégradant physiquement. En plus, cette pratique est interdite par l’Islam» explique-t-elle.

Contrairement à Aminata Diassana, Aminata Diakité, femme de foyer à Hamdallaye, soutient que la pratique de la dépigmentation fait des merveilles. « J’utilise les produits cosmétiques pour avoir un teint magnifique. Ça me permet de me rendre coquette aux yeux de mon mari et de l’empêcher d’aller voir ailleurs », se flatte notre interlocutrice. A l’en croire, ces produits lui coutent 3000 F CFA par mois.

Cependant, les conséquences de cette pratique sont énormes. La dépigmentation est à la source de plusieurs maladies de la peau suite à la destruction de la mélanine.

Selon Zeinabou Coulibaly, médecin à l’hôpital du Quartier Mali, la dépigmentation est une modification de la couleur de la peau qui se fait soit par la voie parentale (injections) ou bien par la voie locale (produits cosmétiques) selon que la dépigmentation soit localisée ou rependue sur le corps de la personne.

Pour elle, certaines femmes se dépigmentent en ignorant les conséquences. «Il y a certaines femmes dont la peau devient multicolore plus précisément sur la zone ou le produit a été appliqué le plus. Ça entraîne les vergetures, des cancers, les atrophies cutanées et des brûlures cutanées, mais également ces effets sont causés par corticoïde lorsque leur utilisation est prolongée. On parle d’hyperpigmentation. En ce moment la peau devient plus noire et foncée qu’elle ne l’était avant. Dans ce cas, il est conseillé à la personne d’arrêter pour ne pas entraîner d’autres maladies. Des plaies; mycose; gales, des infections bactériennes, rendre la peau plus fine. La femme qui se dépigmente s’expose aussi au risque de diabète, ainsi que des problèmes de rein qui peuvent se transmettre de la maman a l’enfant », explique Dr Zeinabou Coulibaly.

Safiatou Traoré, Stagiaire

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here