Me Malick Coulibaly, Président de la CNDH : «Les droits de l’homme sont la finalité de toutes les actions dans le cadre d’un Etat »

1
Me Malick Coulibaly, Président de la CNDH
Me Malick Coulibaly, Président de la CNDH

Les 7 et 8 février 2019 à Bamako, la Commission Nationale des droits de l’homme (CNDH) a organisé un forum d’échange, afin de sensibiliser et mobiliser ses partenaires pour une discussion autour de sa vision, de son plan stratégique 2018-2020 et de son rôle. Également à l’ordre du jour, le fonctionnement et la capacité de la CNDH à engager davantage les partenaires nationaux et internationaux pour une collaboration plus accrue en matière de promotion, de protection des droits de l’homme et de prévention de la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants. Dans son allocution de bienvenue, Malick Coulibaly, Président de la CNDH, a rappelé que « les droits de l’homme sont la finalité de toutes les actions dans le cadre d’un Etat ».

Cette réunion a regroupé 80 participants, représentant la Commission Nationale des droits de l’homme, les autorités nationales, les institutions étatiques, les organisations de la société civile, et des partenaires internationaux. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du Ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, représenté à cette occasion par son Secrétaire général, Mahamane Abdoulaye Maiga.

Dans son allocution de bienvenue, Malick Coulibaly, Président de la CNDH, a rappelé que « les droits de l’homme sont la finalité de toutes les actions dans le cadre d’un Etat ». Il a salué l’engagement du Gouvernement pour l’adoption d’une loi conforme aux principes de Paris, sur les instructions du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita. Il s’est également réjoui de l’augmentation de 20% du budget de la CNDH, au titre de l’exercice 2019, de la dotation en véhicules, et des dispositions prises en vue de l’acquisition d’un siège.

Selon Bernadette Sène, Directrice par intérim de la Division des droits de l’homme et de la protection et représentant le Haut-Commissariat aux droits de l’homme au Mali, « ce forum d’information et d’échanges se tient à point nommé, au regard du long et fructueux processus de refondation de la CNDH du Mali et permettra de contribuer à cette marche vers une institution indépendante, forte et crédible, en tant que mécanisme central et clé de voûte du système national de promotion et de protection des droits de l’homme ». Enfin, elle a réitéré le soutien de la Division des droits de l’homme et de la protection de la MINUSMA envers la CNDH.

Dans son discours, le Représentant du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mahamane Abdoulaye Maiga, a salué l’engagement constant da la MINUSMA auprès de la Commission, mais aussi auprès du Gouvernement, à travers le renforcement des capacités en matière de droits de l’homme et tout l’accompagnement technique qui s’en suit. Il a aussi souligné que le renforcement de la CNDH s’inscrit dans le cadre du pacte pour la paix qui promeut l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme.

Le premier jour du forum a été consacré à la présentation du plan stratégique par le Commissaire Rapporteur général, Filifing Diakité et la présentation de l’exemple de la Commission Nationale des droits de l’homme du Niger et des bonnes pratiques dans la sous-région par, Moussa Hamidou Talibi, membre de la Commission sœur du Niger.

Le panel du deuxième jour a été animé par Tsagao Traoré du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et a porté sur l’appui des partenaires techniques et financiers dans la mobilisation des ressources. Ce panel a permis au PNUD de présenter son modèle de gestion et d’entretenir les participants sur l’approche méthodologique pour la mobilisation des ressources, notamment, l’identification des défis dans le pays, les domaines prioritaires, les domaines retenus par les partenaires, les expertises disponibles et les partenaires de mise en œuvre.

L’activité a été clôturée par le Président de la Commission Nationale des droits de l’homme, Malick Coulibaly, qui a saisi l’occasion pour saluer l’assiduité des participants et apprécier la qualité des contributions. Il a également invité les partenaires techniques et financiers et les organisations de la société civile à s’engager et à conjuguer les efforts autour de la CNDH pour la mise en œuvre de son plan stratégique.

A .Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Malheureusement au Mali il n’y a plus de droit pour bien gérer les maliens car les plus riches font ce qu’ils veulent au détriment des plus pauvres, ce qui prévaut actuellement au Mali c’est le dire de Jean de la Fontaine qui cite “que selon que vous soyez pauvre ou riche les jugements de cour vous rendrez blanc ou noir”. Nos juges n’ont pas hontes de déclarer le non-lieu pour les plus grands voleurs de la nation, ceux qui détourent des milliards sont soient jugés pour non-lieu soient laissés circuler avec leur grosse cylindrés avec impunité totale, c’est dommage, un pays qui dit “vive les voleurs”. Quelle bêtise?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here