Violations et abus des droits de l’homme au Mali : La MINUSMA fait le point sur les tendances trimestrielles

0

Bienvenue à tous au point presse de la MINUSMA, votre travail et la circulation de l’information dans le pays en ces temps de crise sont extrêmement importants, merci pour votre participation. Bonjour également aux auditeurs et auditrices de Mikado FM qui nous écoutent et merci pour votre fidélité.

Nous recevrons aujourd’hui M. Guillaume Ngefa, Directeur de la Division des droits de l’homme qui présentera les tendances trimestrielles des violations et abus des droits de l’homme au Mali.

Tout d’abord, quelques mises à jour sur la Mission de l’ONU au Mali.

Réponse à la pandémie du Covid-19 : Point de situation sur le personnel de la MINUSMA

A ce jour, 46 membres du personnel de la MINUSMA ont été testés positifs et sont contaminés par le Covid-19. Ils sont tous pris en charge par les autorités sanitaires. Ils sont placés en isolation et reçoivent les soins adéquats.

Le nombre de collègues guéris augmente, puisque 9 sont maintenant tirés d’affaire. Cela porte donc le nombre de cas actifs issus de la MINUSMA à ce jour à 37.

Pour rappel, le dernier bilan des autorités maliennes fait état de 482 cas positifs dans le pays.

Les mesures pour éviter la propagation du virus ont été renforcées et sont plus que jamais toujours en vigueur. Dans nos camps également, les dispositifs de lavage des mains et lieux d’isolement ont été multipliés, nos installations sanitaires sont désinfectées deux fois par semaine. Les lieux collectifs et de regroupement ainsi que les lieux de culte ont été fermés. Nous maintenons des contacts permanents avec les équipes de riposte de COVID-19 locales. Par ailleurs, veuillez noter que tous les vols MINUSMA sont toujours suspendus au Mali, seuls les cargos et urgences médicales sont assurés.

Nous sommes tous concernés et la MINUSMA adapte ses mesures en fonction de l’évolution de la propagation du virus au Mali, en parfaite coordination avec les autorités locales et l’OMS.

Par ailleurs, la Mission tient régulièrement informée les médias et la population de sa situation, ainsi que des mesures prises et se tient à la disposition de tous pour communiquer en toute transparence, comme c’est le cas depuis le début de la crise.

Mesures de la MINUSMA pour contrer la propagation du virus

Le 24 avril, la MINUSMA a appuyé la Plateforme nationale de réduction des risques et catastrophes pour la désinfection des établissements publics de la Commune VI du District de Bamako. L’opération a consisté en la désinfection de quatre marchés ainsi que du Commissariat de police du 7ème Arrondissement.

Sur financement du Royaume des Pays-Bas, le PNUD et la MINUSMA ont remis le 24 avril un lot de matériel pour prévenir la propagation du Covid-19 dans les établissements pénitentiaires. La Direction nationale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée, ses démembrements régionaux et 60 établissements pénitentiaires en bénéficieront. D’une valeur de 25 millions de FCFA, cet appui s’inscrit dans le cadre du Projet « Prisons Mandela » mis en œuvre par le PNUD-Mali et la MINUSMA. A cet appui s’ajoutent les 10 forages en cours de réalisation qui permettront aux prisons de disposer de l’eau nécessaire pour assurer une bonne hygiène au sein des prisons.

Prévention et sensibilisation contre le Covid-19 à travers les radios communautaires de la région de Tombouctou

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Gouvernance de la sécurité au Nord et Centre du Mali », la MINUSMA, à travers son Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité, a financé quatre tables rondes, réunissant les représentants des Forums sur la gouvernance de la sécurité, des agents techniques des services de santé et des personnes ressources intervenant dans le domaine de la santé. Elles seront diffusées entre le 27 avril et le 10 mai par deux stations de radio communautaire émettant dans la région de Tombouctou (radio Jimba à Goundam et la radio radio Alfaida à Djeguelya). Afin de respecter les gestes barrières, chaque table ronde réunira un maximum de cinq personnes.

Activités de prévention et de lutte contre le Covid-19 en faveur des jeunes de Bamako et Mopti

Dans le cadre de son projet « Promotion de la paix par l’insertion socio-économique et culturelle des jeunes à Mopti » financé par le Fonds fiduciaire pour la paix et la sécurité au Mali, la MINUSMA a développé des activités de prévention face au COVID-19 en faveur des jeunes et des responsables locaux de Bamako et Mopti.

Les activités de prévention ont été lancées 21 avril, dans le quartier de Sébenikoro à Bamako et dans le quartier Burkina à Mopti. Le partenaire de mise en œuvre de ce projet, le Secours islamique France, prévoit également dès, l’obtention de l’approbation du Centre National d’Information, d’Education et de Communication pour la Santé (CNIECS) de Bamako, la diffusion de messages de prévention en langue bambara à travers les radios communautaires de Bamako et Ségou, ainsi que la production d’images qui seront utilisées pour des affiches et des boites à image.

Appui au processus électoral

Le 28 avril, la MINUSMA a procédé au retour de ses 71 agents électoraux qui avaient été déployés sur le terrain dans les 55 circonscriptions électorales, lors des élections législatives. Ces agents avaient été formés et déployés auprès des autorités administratives locales chargées de l’organisation des élections, afin de renforcer les capacités et à apporter un soutien dans les domaines logistiques, techniques et sécuritaires.

RSS-DDR

Lundi 27 Avril, la mission de sécurisation du MOC de Tombouctou a été transférée aux FAMa reconstituées. La Force de la MINUSMA assurait cette tâche depuis la création du MOC en mai 2017.

Appui aux institutions

Sensibilisation des détenus et agents pénitentiaires à l’assistance juridique et judiciaire

Les 23 et 24 avril, 43 détenus et 11 agents de la Maison d’arrêt et de correction (MAC) de Tombouctou ont bénéficié d’une session de sensibilisation sur l’assistance juridique et judiciaire fournis. Animée par les Bureaux d’assistance juridique et judiciaire de Tombouctou et Gourma-Rharous, la session a bénéficié de l’appui technique et financier de la MINUSMA, en collaboration avec la Direction régionale de l’administration pénitentiaire. Les agents pénitentiaires ont été appelés à respecter les textes nationaux et internationaux en matière de droits des détenus. Il leur a été recommandé de porter une attention particulière au droit à la santé y compris les restrictions à ces droits en période marquée par le Covid-19. A cet égard, la MINUSMA s’est assurée que les mesures de prévention à la propagation du Covid-19 avaient été adoptées et respectées par les partenaires avant et pendant la session.

Activités de la police de la MINUSMA

Protection des civils

Du 23 au 29 avril 2020, la Police des Nations Unies a effectué 73 patrouilles, dont 26 patrouilles avec les Forces de sécurité maliennes (FSM) et 6 patrouilles de longue portée dans le District de Bamako et dans toutes les autres régions du Centre et du Nord du pays. Des patrouilles nocturnes ont été conduites dans les régions de Bamako, Gao, Ménaka, Tombouctou, Mopti et leurs périphéries. L’objectif de ces patrouilles qui respectent les mesures barrières, est de dissuader toute personne susceptible de poser un acte criminel au sein des populations.

Appui aux institutions

Entre le 17 et 23 avril, UNPOL a assisté et conseillé la Brigade d’investigations spécialisées (BIS) dans des enquêtes contre 21 individus interpellés à Gao, Mopti, Sébékoro et Mourdiah pour leur implication dans des actes et attentats terroristes.

Activités de la Force de la MINUSMA

Protection des civils

Malgré la dégradation de la situation sécuritaire au Centre du Mali et les contraintes liées à la lutte contre la pandémie du Covid-19, les activités de la Force de la MINUSMA ne faiblissent pas.

Le 28 avril, la Force de la MINUSMA, ainsi que les services de sapeurs-pompiers de la Mission a aidé à éteindre un incendie déclaré sur un site de personnes déplacées à Bamako. Des ressources humaines et logistiques importantes ont été déployées pour venir à bout de l’incendie, 3 camions de pompiers, 2 camions citernes, 4h d’intervention et 15 pompiers ont contribué aux efforts de leurs collègues maliens.

Opérations en cours

La semaine écoulée a été marquée par la poursuite des patrouilles de sécurisation dans le cadre des opérations Seka et Buffalo.

Opération Seka. Sur l’axe Ansongo- Labezanga, 8 patrouilles longue portée ont été conduites dans le cadre des actions de présence de la Force. Plusieurs localités suivantes ont été sillonnées par les différentes patrouilles menées. Des bases temporaires de 24 à 48 heures ont été érigées dans d’autres localités. La présence de la Force dans ce secteur le 22 avril lui a permis d’apporter un appui sécuritaire à un convoi logistique des FAMa.

De même, le 23 avril 2020 à Ansongo, une Force de réaction rapide de la MINUSMA a été déployée pour éteindre un incendie dans le marché de la localité. La promptitude de la Force a permis de circonscrire l’incendie rapidement. Aucune victime n’a été déplorée, seulement des dégâts matériels.

Opération Buffalo. Elle se poursuit au Centre du Mali où la Force de la MINUSMA a patrouillé au cours de la semaine écoulée dans près d’une vingtaine de localités.

Des patrouilles conjointes ont été menées avec les FAMa à Bandiagara, afin de rassurer les populations. Dans le cadre de cette opération, le 27 avril, la Force a sécurisé la population locale lors du marché hebdomadaire du village de Madougou, à environ 35 km au nord de la ville de Koro.

Au total et sur l’ensemble de sa zone d’opération, au cours de la semaine écoulée, la Force a mené 508 patrouilles (patrouilles de jour et de nuit, de longue et de courte portées) et érigé une dizaine de check points.

15ème session extraordinaire de la Commission Technique de Sécurité (CTS)

Le commandant de la force MINUSMA, le Général de corps d’armée Dennis Gyllensporre, a présidé le 24 avril la 15ème réunion extraordinaire de la Commission technique de Sécurité (CTS). La réunion s’est tenue virtuellement, afin de respecter les mesures de protection mises en place en réponse à la pandémie Covid-19. Il a été décidé d’adopter une nouvelle feuille de route pour poursuivre le redéploiement des unités de l’armée reconstituée. Les arrangements sécuritaires à Ménaka figuraient également à l’ordre du jour.

Appui aux FAMa

Le 28 avril, des éléments armés non identifiés ont attaqué vers 05h00 un poste FAMa dans le village de Kouakourou, dans la région de Mopti. La MINUSMA a évacué les blessés à la demande des autorités maliennes.

Incidents

Parmi les incidents qui ont affecté la MINUSMA :

Suite à l’explosion accidentelle d’une grenade fumigène, 5 casques bleus basés à Gao ont été blessés dont un grièvement. Leur prise en charge médicale a été immédiate.

Le 25 avril, un incendie s’est déclaré au camp de la MINUSMA à Ménaka. Une équipe de secours a été rapidement déployée et le feu a été maîtrisé avec l’appui des Forces armées maliennes (FAMa). Aucune victime n’a été signalée, mais des logements ont été détruits, d’autres endommagés.

Un convoi logistique de la Force a été attaqué deux fois de suite au moyen d’engins explosifs improvisés le 24 avril sur l’axe Gao – Tessalit. Deux casques bleus ont été grièvement blessés et ont été immédiatement évacués. Des dommages matériels ont été enregistrés.

Porte-parole : Olivier Salgado

 

Propos introductifs de Monsieur Guillaume Ngefa, Directeur de la Division des droits de l’homme

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here