E.I.D 2021: 53 interpellations au menu

0

Le Centre international de conférences de Bamako ( CICB) a abrité le vendredi 10 décembre 2021, la 25ème session de l’Espace d’Interpellation Démocratiques (EID). Le jury d’honneur de cette session était présidé par l’ancien ministre de la Promotion de Femme, de la Famille et de l’Enfant, Mme Bouaré Bintou Samaké, assistée de plusieurs personnalités de la société civile.

Elle a enregistré la présence des membres du Gouvernement à leur tête le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga, les ambassadeurs accrédités au Mali, les chefs des Institutions de la République, les responsables des Associations de défense des droits de l’homme et les étudiants en droit.

Le Médiateur de la République, Madame Sanogo Aminata Mallé, dans son discours d’ouverture a remercié les autorités pour avoir institué ce jeu démocratique. Elle a précisé que sa structure a reçu au total 280 interpellations dont 53 ont été retenues après traitement, 74 rejetées et 153 ont eu une suite favorable pendant le traitement.

Elle a précisé que le médiateur de la République a intensifié la sensibilisation auprès de la population, afin qu’elle participe plus à l’espace d’interpellation démocratique dans ces représentations régionales. Mme le médiateur de la République a invité  les membres du Gouvernement à traiter avec attention et diligence les recommandations qui seront issues de cette session.

Le Premier ministre Dr Choguel Kokalla, en prenant la parole à la cloture de la rencontrer, a fait observer une minute de silence à la mémoire des victimes civiles et militaires tombées en défendant notre Patrie pour que nous puissions vivre.” Comment ne pas avoir une pensée pieuse pour nos compatriotes lâchement assassinés, dans l’attaque barbare et inhumaine perpétrée sur l’axe routier reliant Songo à Bandiagara, le 3 décembre 2021. Nous n’oublierons pas toutes les victimes des pays frères de la communauté internationale”, a t-il declare. Dr Choguel Kokalla Maïga a ensuite présenté, au nom du Président de la Transition, SEM le colonel Assimi Goïta, et au sien propre, à toutes les familles maliennes et étrangères durement éprouvées par la perte des leurs, les sincères condoléances de la Nation tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Il a précisé qu’il n’y a pas eu d’Espace d’Interpellation Démocratique  2020 pour des raisons liées à la pandémie de la Covid-19. Il ajoute que cet espace unique, né le 10 décembre 1994, constitue une illustration de cette volonté de donner corps à l’un des textes fondamentaux dont l’Humanité s’est doté en 1948, après la seconde guerre mondiale, c’est à dire la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948.

“Ce forum qui nous réunit, chaque année, précisément à cette mémorable date du 10 décembre, a pour objet d’informer les opinions publiques nationales et internationales sur l’état des droits de l’Homme au Mali, de contribuer de manière active et pédagogique à la réalisation d’une culture démocratique nationale et d’impulser de façon significative la politique de promotion et de protection des droits et libertés des citoyens.

Pendant plusieurs décennies, les plus hautes autorités du pays, sous l’impulsion du Bureau du Médiateur de la République, ont créé les conditions d’instauration des vingt-quatre éditions precedents qui ont montré un grand success”.

Le Premier ministre Dr Choguel Kokalla Maïga a ensuite remercié la présidente du Jury d’honneur, pour la patience soutenue et la grande maîtrise avec lesquelle elle a conduit les travaux et les mêmes compliments ont été formulés à l’endroit de toute l’équipe qui l’entoure. “J’ai noté avec un immense plaisir et une grande satisfaction, le traitement diligent réservé aux préoccupations des usagers des services publics et des justiciables maliens, lors de cet exercice démocratique annuel” a souligné Dr Choguel Kokalla Maïga.

Il a ensuite précisé qu’après cette note de satisfaction, il faut ajouter la proactivité des départements ministériels interpellés et la résolution des questions qui leur ont été soumises. Le Chef du Gouvernement encourage les ministres à persévérer dans ce sens et à répondre systématiquement aux sollicitations du Médiateur de la République.

“Le citoyen malien de plus en plus exigeant attend de l’Administration qu’elle s’acquitte de ses missions avec efficacité, dans le respect des principes d’égalité, de légalité, de neutralité et d’impartialité. Malgré le contexte politique, institutionnel, économique social et sécuritaire difficile que vit notre pays, le Gouvernement ne ménagera aucun effort pour continuer à soutenir l’EID” a assuré le premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga

C’est dans ce sens, que le chantier de la modernisation de notre appareil administratif et de notre système judiciaire se poursuivra, en particulier, à travers les Assises Nationales de la  Refondation (ANR) dans une perspective d’un nouvel édifice du Mali de nos rêves en gestation sera conçu avec minutie et intelligence après un état des lieux des fondamentaux de l’État qui permettra, à coup sûr, la prise en compte de l’essentiel des préoccupations des citoyens a t-il poursuivi.

Le Chef du Gouvernement a profité de cette session pour  lancer un appel solennel après celui du Président de la Transition à toutes les Maliennes et à tous les Maliens à participer massivement aux travaux des ANR qui ont débuté le samedi passé dans les communes.

Cette 25ème session de l’Espace d’interpellatation démocratique a pris fin par une visite des stands d’objets confectionnés par les détenus des différentes prisons du pays.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here